suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/12/2015

Clichés de Suisse : A l’assaut de la Dôle

 

DSC00002.JPG

Je vous emmène ce matin à l’assaut de la Dôle, sommet du Jura suisse qui culmine à 1677m sans prendre en compte la tour qui coiffe son sommet. Comme pour le Mont Blanc qui domine les Alpes suisses, le Crêt de la Neige situé dans le Jura français dépasse son rival Suisse avec ses 1720mètres.  Mais les suisses, peuple un peu plus policé que nous le sommes, ne nous en font pas grief et  se gardent bien de nous faire remarquer que malgré nos plus hauts sommets la probité et la hauteur de vue de nos hommes et nos femmes politiques  restent au ras des paquerettes.

 

DSC09795.JPG

Les montagnes suisses présentent l’avantage pour les randonneurs, par rapport à nos montagnes pierreuses du sud, d’avoir des chemins engazonnés. Ce qui témoigne d’un climat assez humide, expression qui n’est qu’un doux euphémisme comme vous pourrez bientôt le constater.

  

DSC09791.JPG

Pour le moment le soleil est encore de la partie et éclaire somptueusement les forêts d’épicéas qui couvrent le massif et lui ont d’ailleurs donné son nom. Les Celtes nommaient, en effet, cette région  « jor » et les romains « juris » qui signifie « pays des forêts ».

 

 

DSC09804.JPG

Le soleil éclaire aussi généreusement le lac de Genève (lac Léman pour nous français) que nous apercevons d’un promontoire, malgré les troupeaux de nuages qui dévalent des sommets.

 

 

DSC09812.JPG

Et le jet d’eau du lac, en dépit de ses 140 mètres, n’est guère plus gros, d’où nous sommes, que le jet du Manneken Piss. C’est ainsi que, vu du palais de l’Elysée, Paris est le centre du monde mais vu de Pékin, de Washington ou de Berlin  ce n’est qu’un poulailler où un coq casse les oreilles du voisinage.

 

DSC09818.JPG

Notre regard est soudain attiré par un étrange champignon qui a la forme et la couleur d’un bloc de corail, ce qui en dit long sur le taux d’humidité de l’air ambiant !  Cette découverte suscite notre méfiance et nous lançons un regard plein d’inquiétude aux nuées qui envahissent peu à peu le ciel.

 

 

DSC09821.JPG

Nous approchons de la paroi sommitale alors que les derniers lambeaux de ciel bleu s’effilochent et que le ciel vire complètement au gris. Mais en montagnards aguerris nous ne nous laissons pas impressionner et nous poursuivons notre ascension.

 

DSC09841.JPG

Mais le brouillard commence à nimber le sommet de la Dôle ce qui nous rend perplexe quant à la pertinence de poursuivre notre randonnée. Certains feront valoir que l’existence humaine elle-même  n’est qu’une plus ou moins longue aventure dans le brouillard puisque nous ne savons pas d’où nous venons ni où nous allons. Mais cette aventure en vaut malgré tout la peine car on a quand même pendant les heures de jour suffisamment de lumière pour voir dans le décolleté des femmes et se verser du vin sans en renverser. Alors que sur un sommet enrobé de brouillard il n’y a rien à voir, je peux en témoigner .

 

DSC09832.JPG

D’ailleurs le ciel nous tombe quasiment sur la tête et nous submerge dans un brouillard que même le couteau suisse de mes amis n’arrive pas à couper.  Nous considérons donc que poursuivre notre périple dans ces conditions serait suicidaire, et suicidaires nous ne sommes point, vu les flacons stockés dans nos caves respectives et qu’il nous reste à partager.

 

 

DSC09834.JPG

 Nous repérant grâce aux silhouettes élancées des sapins qui déchirent le brouillard, nous nous dirigeons alors vers un refuge que nous avons aperçu à la montée. DSC09845.JPGEt là, malgré  le bois détrempé, Gibus révèle son savoir faire pour allumer le feu . Si jamais la fée électricité désertait un jour nos palais et nos chaumières seuls ceux encore capables d’allumer un feu par temps de brouillard avec du bois mouillé survivraient. Alors entraînez vous sans plus attendre et faites feu de tout bois !

 

 

DSC09853.JPG

Gibus, dont les talents sont aussi nombreux que les ustensiles sur un couteau suisse, nous confectionne alors des brochettes de saucisses avec des branchettes !

 

 

DSC09855.JPG

En galant homme, il sert d’abord nos compagnes dont les mines réjouies en disent long sur l’excellence de ce mets d’apparence pourtant rustique.

 

 

DSC09856.JPGPuis il savoure à son tour ce mets délicieux qu’on ne sert hélas que sur les pentes du Jura Suisse ! j’en suis désolé pour vous !

 

 

DSC09870.JPG

De retour dans la plaine, une accorte et peu farouche suissesse tombe sous le charme de mon ami si plein de talents…. Mais Marie, sa compagne, désireuse de ne pas perdre une telle perle, met vite fin à cette idylle champêtre.

 A suivre…

 


Si vous appréciez ce blog je vous invite à aller écouter mes chansons dont les trois dernières "Gaïa Blues" "Un monde meilleur" et "J'aimais" sont consacrées à l'état alarmant de notre chère planète et sont diffusées sous mon nom d'artiste "OLD NUT" sur

DEEZER

ainsi que sur Spotify, I tunes , Amazon , Google play....

Vous pouvez aussi les écouter sur mon nouveau blog musical

OLD NUT

( Cliquez sur les mots "Deezer" ou "Old Nut" pour y accéder)

 

 

Texte  & Photos ulysse

 

Commentaires

Oh la vache :-))))

Écrit par : françoise | 10/02/2011

Merci pour ce magnifique voyage,avec de jolies photos ,une rencontre avec des vaches (j'adore cet animal ) ,oui une petite saucisse avec plaisir c'est sympa ,ça sera pour la prochaine fois
Bisousssssssssss
Thérése

Écrit par : un peu de tout | 10/02/2011

Je découvre ton autre blog : que de beaux voyages tu nous offres encore, en Suisse, en Egypte..j'y reviendrai

Écrit par : gazou | 10/02/2011

Une grillade de cervolas suisses accompagnée par un Goron rouge,
c'est par les produits du terroir que l'on découvre la culture d'un pays.
Rencontre avec une belle d'alpage aux grands yeux et forte tétine,
c'est par les habitants que l'on découvre l'âme d'un pays.

Écrit par : Gibus | 11/02/2011

Françoise les vaches suisses ont ceci de particulier qu'elles donnent directement du chocolat au lait !

Thérèse je ne t'oublierai pas lors de la prochaine rando-saucisses !

Gazou j'espère que tu n'as pas eu de souci à la douane !

Gibus la Suisse devrait te nommer ambassadeur !

Écrit par : ulysse | 12/02/2011

Quel peut bien être ce coq qui casse les oreilles à tout le monde ?

Écrit par : planet taka-yaka | 13/02/2011

Très beua repaortage sur la petite Suisse, tu as aimé les cervelas grillée, quelel tradition ici, et dire uq'ils ont risqueés de dsparaître, les boyauy avec lesquels ils sotn fabriqueé viennent du Brésil e til y avait des problèmes sanitaires. Ici quan on aprt en promenade toujour un litron de rouge et des cervelas et tu as respecté la tradiditon avec le bâton de bois.
Les vins du Lavaux sont très très bons, surout les blancs, il faut la prochaine fois que tu dégustes les spécialités valaisannes et voir nos vaches noires les lutteuses dse montages, quei font le bon fromage à raclette, assister à des combats de la race d'héren c'est une ambiance, un rituel, c'est sacré.
Merci pour ce voyage en terre vaudoise, sueprbe.
Belle soirée
Nicou

Écrit par : Nicou | 09/02/2012

Les commentaires sont fermés.