suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/09/2015

A la découverte de Karukera 7 - Chutes du Carbet et plage de Roseau

Reprise d'archivekarukera,carbet,pélican,cocotier

Quand j’étais adolescent j’ai rêvé, vibré, frissonné en dévorant les récits d’exploration en Afrique de David Livingstone, Henri Stanley ou de Savorgnan de Brazza. Fasciné par leurs aventures, je dessinais des cartes géographiques où j’inventais de nouveaux continents dont je nommais les rivières, les monts, les déserts, et les forêts.

En pénétrant dans les forêts de Karukera j’ai retrouvé ces émotions de mon adolescence. La luxuriance, la densité, la diversité des espèces végétales que l’on y trouve – elles comportent plus de 350 espèces d’arbres – suscitent l’émerveillement et créent une sensation de mystère. On y  ressent, palpable dans l’air, l’élan vital qui dresse ces lianes, ces fougères, ces frondaisons dans une course folle vers la lumière. La vie et la mort en ces lieux sont indissolublement liées, les plantes à terre nourrissant celles qui s’élèvent dans un ballet euphorisant. Immergés dans cet univers, nous comprenons que nous sommes des points de conscience qui clignotent de vie en vie sur la trame de l’éternité.

 

karukera,carbet,pélican,cocotier

S’il n’y a pas de cités oubliées à y découvrir, ces forêts sont riches en chutes magnifiques, dont celles du Carbet que nous allons aujourd’hui explorer. Trois chutes, en effet, ponctuent le cours de ce torrent qui prend sa source à 1300mètres d’altitude en plein cœur du massif de la Soufrière et se jette dans la mer en aval de Capesterre, petite ville située au sud de la Côte au Vent de Basse-Terre.

 Seules la deuxième chute, située à 700 mètres d’altitude et  haute de 110 mètres  que l’on aperçoit ici, et la première, qui fait un saut de 125 mètres à 1000 mètres d’altitude, sont accessibles. Le sentier qui mène à la troisième chute, située très en aval a été emporté par un glissement de terrain.

 

karukera,carbet,pélican,cocotier

Si l’accès à la deuxième chute est relativement aisé, le chemin qui mène à la première demande quelques d’efforts.  Il faut, en effet, grimper 300 mètres de dénivelé, le sentier étant toutefois  bien aménagé (un peu trop à mon goût)  sauf dans sa partie terminale un peu plus sportive. Vous êtes prêts ? Alors on y va !

Cette zone de la forêt est particulièrement riche en balisiers dont les fleurs ornent la forêt de guirlandes de flammes. Inutile d’appeler les pompiers car nous sommes ici sur le flanc nord de la Soufrière où les nuages larguent quotidiennement d’épisodiques ondées qui ourlent les fleurs de perles d’eau cristallines.

 

karukera,carbet,pélican,cocotier

 La nature ici est pleine de fantaisie et orne de dentelles végétales  les troncs d’arbres vénérables qui ne semblent pas en prendre ombrage ! Ces vieux "durs" auraient-ils des cœurs de midinettes ?

 

karukera,carbet,pélican,cocotier

Au fur et à mesure que nous grimpons le bruit de la chute se fait de plus ne plus présent.  Elle apparaît soudain dans un déchirure du brouillard qui recouvrait jusqu’alors la forêt.

 

karukera,carbet,pélican,cocotier

Du fait du brouillard on a l’impression que c’est le ciel laiteux qui se déverse par l’échancrure qui entaille la paroi du cirque de plus de 120 mètres de haut.

 

karukera,carbet,pélican,cocotier

On escalade alors le chaos rocheux qui s’est formé au pied de la cascade, rendu glissant par les embruns emportés par le vent.

 

karukera,carbet,pélican,cocotier

Nous éprouvons alors un bonheur intense d’être ainsi seuls au milieu d’une nature vierge et sauvage, le front caressé par le vent chargé d’embruns. Oui, vraiment le bonheur est dans "l’ être" et non dans "l’avoir" et dérisoires nous paraissent alors les plaisirs que nous procurent les biens matériels, à l’exception – soyons honnêtes – de ceux que nous distille la possession d’une bouteille de Karukera, de Damoiseau ou de Bologne accompagnée, cela va de soi, d'un doigt de jus de cane et  d'un citron vert !

 

karukera,carbet,pélican,cocotier

 Soudain nous entendons une voix caverneuse qui nous interpelle en nous disant «Alors les p’tits gars, ça vous plait le coin ? » Nous levons la tête et apercevons la tête d’un géant hirsute qui sort du flanc de la falaise. « Je suis le gardien des chutes » nous dit-il  « je veille à ce que les gens qui viennent ici, ne se baignent que s’ils sont à jeun,  car il y a des remous et il faut avoir bon pied !  Etes vous à jeun ? Mettez vous sur un pied et tirez la langue que je le vérifie ! » Interloqués, nous nous exécutons et parvenons à maintenir tant bien que mal notre équilibre . « Bon, c’est limite, votre langue est un peu chargée et vous le chauve, vous branlotez,  mais vous pouvez y aller,  l’un après l’autre c’est plus sûr ! » nous dit-il.

 

karukera,carbet,pélican,cocotier

Sous le regard du gardien nous nous baignons donc l’un après l’autre, lui étant reconnaissant pour sa mansuétude, car à vrai dire la veille au soir nous n’avons pas été très raisonnables. Mais vient-on à Karukera pour être raisonnables ?

 

karukera,carbet,pélican,cocotier

Revigorés, nous prenons le chemin du retour éclaboussés par des étincelles que le soleil, enfin revenu, projette entre les mailles de la trame végétale que forment les fougères arborescentes.

 

karukera,carbet,pélican,cocotier

Nous allons nous remettre de nos efforts sur la plage de Roseau bordée de cocotiers, immenses échassiers unijambistes, qui tendent leur houppe au dessus des flots au bout d’un long cou gracile.

 

karukera,carbet,pélican,cocotier

Il faut se méfier de cet arbre qui fait rêver les voyageurs du monde entier. Gare, en effet, à celui qui voudrait jouir de son ombre pour y faire une sieste, car il a la fâcheuse habitude de laisser tomber de temps à autre une noix de coco capable de vous envoyer « ad patres ». C’est ainsi que les noix de coco tuent, paraît-il, chaque année plus de gens que les requins !

 

karukera,carbet,pélican,cocotier

Mais on ne leur en tient pas rigueur tant ils ont de charme ! Sans leur présence on pourrait croire que l’on se baigne à Palavas–les-Flots ou à Saint Jean de Mont et qui a envie de passer ses vacances dans ce genre de stations?

 

karukera,carbet,pélican,cocotier

Avec eux le plus mauvais photographe devient un artiste et c’est pourquoi j’ai tendance à en abuser !

 

karukera,carbet,pélican,cocotier

Outre les cocotiers, les plages de Karukera ont un autre sujet d’intérêt : les pélicans!

 

karukera,carbet,pélican,cocotier

Ils passent leur temps a effectuer des démonstrations de plongée pour le plus grand bonheur des touristes, à croire qu’ils touchent une prime (en poissons) des syndicats d’initiative locaux.

 

karukera,carbet,pélican,cocotier

On peut dire qu’ils ne ménagent pas leur peine faisant même parfois des duos presque parfaitement synchronisés.

 

karukera,carbet,pélican,cocotier

Subjugués par cet étonnant spectacle, nous n’avons pas vu le temps passer.  Mais le soleil s’apprête à tirer sa révérence et il est donc temps de rentrer pour le Ti Punch Time !

 

******* 

Et comme en France tout finit par des chansons je vous invite à aller écouter celles que j'ai composées et qui sont diffusées sous mon nom d'artiste OLD NUT sur 

DEEZER 

Vous pouvez aussi les écouter sur mon nouveau blog musical 

OLD NUT

Cliquez sur les mots "Deezer" ou "Old Nut" pour y accéder)

 

Texte @ Photos Ulysse (sauf  quatre de Buffler) 

  

Commentaires

Moi non plus je n'ai pas vu le temps passer. Tes billets sont d'une extrême richesse tant pour leurs photos qui me permettent de découvrir un pays où je n'irai jamais, que pour les textes qui allient humour et réalité. La seule chose qui me manque c'est ....le goût du Ti punch... mais tu me raconteras...hi hi...

Écrit par : tanette2 | 16/03/2012

Encore un beau reportage : mots & photos à l'appui pour notre grand plaisir ..c'est vraiment merveilleux , paradisiaque et le Ti Punch m'avait été fatal en Martinique (Rémi & Raymond avaient été obligés de me mettre au lit).
Sur ce merci de nous offrir ces moments d'évasion .
Bonne fin de semaine ;)

Écrit par : Michèle | 16/03/2012

Quelle chance que tes rêves d'enfant soient, à tes yeux, devenus réels. Merci pour ces photos qui nous font aussi rêver. Bonne fin de journée Ulysse.

Écrit par : Monia | 16/03/2012

bonsoir Ulysse . comment ne pas être conquis par ces paysages . la nature riche et variée vous ouvre les bras . vraiment superbe . bonne soirée

Écrit par : jean-pierre | 16/03/2012

je peux comprendre que tu abuses des photos de palmiers, et de plages avec les palmiers, ça dépayse tellement !

bonne fin de semaine Ulysse

Écrit par : laurent | 16/03/2012

Que j'aime venir chez toi, c'est chaque fois le dépaysement assuré ! tes photos sont splendides et tu as raison d'abuser des clichés, même faciles comme tu dis. Pas si faciles si on veut qu'ils soient différents et les tiens le sont.
Merci beaucoup et à très bientôt
Gros bisous

Écrit par : mamychachat | 16/03/2012

Tanette le goût du Ti Punch est indescriptible ! Il faut y goûter !

Michèle le Ti Punch aussi un jour m'a été fatal ! le lendemain a été le seul jour des vacances où j'ai bu de l'eau !

Monia réaliser ses rêves ! c'est le rêve !

Jean Pierre oui la nature là bas est plus que généreuse

Laurent le cocotier c'est ma madeleine de Proust

Mamychachat comme tu le dis même si c'est facile c'est tellement beau !

Écrit par : ulysse | 16/03/2012

C'est vrai que les coins sont plaisant , baignade dans les chutes et mer clair près des cocotiers ;)
Bon week-end :)

Écrit par : Urban | 16/03/2012

J'ai aimé faire cette balade, seul regret, mon écran ne m'a pas servi le ti punch final.

Écrit par : bernard | 16/03/2012

Je vois qu'après l'effort il y a toujours le réconfort ! et le Ti punch je crois ! :-)

Écrit par : jacques robert | 17/03/2012

Bonjour Ulysse,
Encore un beau récit! Je préfère tout de même ces belles plages que la moiteur de la forêt tropicale, condition de cardiaque oblige...
Le Xpan est la seule incursion de Hasselblad hors du format 6x6: Une collaboration fructueuse avec Fuji qui a sorti son frère jumeau sous sa propre marque.
Bon weekend,
Frans

Écrit par : Frans | 17/03/2012

Si, là-bas, le plus mauvais photographe devient un artiste, je crois que je vais y aller...
C'est vrai, le bonheur est dans l'être et non dans l'avoir...

Écrit par : gazou | 17/03/2012

Urban ...tu oublies le Ti Punch !

Bernard ....désolé je n'avais pas refait le plein !

Jacques je vois que j'ai affaire à un connaisseur !

Frans merci pour les précisions Mon père a eu un Hasselblad 6X6 qui faisait de magnifiques photos

Gazou cours y vite le bonheur est sous les cocotiers !

Beau week end à toutes et à tous

Écrit par : ulysse | 17/03/2012

Oh la la, comme c'est beau !!!! Je ne vais pas commenter toutes les photos mais j'ai un faible pour le tronc couvert de fougères et les palmiers dans le ciel.
Bon samedi à toi, suis toujours en pause. Bisous.

Écrit par : chantal | 17/03/2012

Une belle série ! Je te souhaite une agréable journée
JP

Écrit par : jpla | 17/03/2012

Encore bravo pour ces détours dans une île qui semble recouvrir le monde entier tant sous tes pas et dans ton regard elle se découvre vaste!!!

Écrit par : Viviane | 17/03/2012

Les frou-frou de la forêt semblent vous avoir mis dans une euphorie fort sympathique quant aux prises de vue des cocotiers, vous avez bien fait, elles sont du plus bel effet, j'avoue j'aurais eu la même tentation que vous, encore un bel épisode de votre aventure à la découverte de Karukera, un régal pour ne pas changer, vous nous donnez des habitudes qui vont nous rendre accro de ces paysages paradisiaques mais par les temps qui courent cela fait du bien !

Écrit par : monique | 17/03/2012

Lorsque je courrais un marathon, la veille je mangeais un plat de pâtes pour faire le plein de sucres lents. Avec toi, mon ami Ulysse, pour suivre ton rythme endiablé dans les ascensions, je suis obligé de prendre des Ti'punchs, pour faire le plein de sucres rapides !!!

Écrit par : GIBUS | 18/03/2012

Chantal moi aussi j'ai dit là- bas "oh la la comme c'est beau !"

Jpa ce n'est qu'un petit aperçu !

Viviane il est vrai que cette île est un "continent"

Monique les "frous frous" me rendent toujours euphoriques et vos propos élogieux aussi !

Gibus tu es modeste car je te signale que sur les photos tu es toujours devant !

Beau diamanche à toutes et à tous

Écrit par : ulysse | 18/03/2012

merveilleux dépaysement !!!!!!!!

Écrit par : maevina | 20/03/2012

Peut-être un jour me risquerai-je dans une de ces îles - si je réussis à surmonter ma peur de monter dans un avion pour 10 heures de vol... (pour assister au mariage de mon fils peu-être, puisque toute la famille de sa copine est à la Réunion..Le père de la copine de mon fils est parti depuis 4 mois et ne veut plus rentrer en métropole, pourtant, sa femme y habite encore, mais la nostalgie de son ile devient de plus en plus forte)..
Comment avez-vous fait pour retomber les pieds sur terre et réussir à quitter ces lieux enchanteurs en laissant le Ti-punch ?
ps : ah, je comprends pourquoi Gibus tient cette forme olympique..C'est un ex marathonien.Enfin, je dis ex, mais, peut-être fait-il encore des marathons..

Écrit par : juliette | 20/03/2012

Maevina et ce n'est qu'un aperçu !

Juliette dis toi que dans un avion tu as moins de risque d'avoir un accident que dans ta voiture ! Quant au Ti Punch on a emporté des réserves avec nous ! Gibus ne court plus le marathon car au bout d'un certain nombre de fois on finit par s'ennuyer en course.

Écrit par : ulysse | 20/03/2012

Je n'ai pas pu voir les chutes, mais au delà des photos, tu as trouvé des mots tres justes pour decrire cette foret luxuriante qui laisse pantois. Compliment egalement pour avoir si bien saisi cette peche "pelicanesque "

Écrit par : Ddo | 20/03/2012

Ddo les mots permettent d'approfondir les sentiments..Quant au compliment il faut dire bravo aussi aux pélicans !

Écrit par : ulysse | 22/03/2012

Re-coucou Ulysse,

Il me faut arrêter là ma lecture. Quel bon moment je viens de passer en ta compagnie.. Tout est merveilleux à lire. merci
A très bientôt pour la suite.

Bises de bonne journée ;)
Martine

Écrit par : Martine | 06/04/2012

Martine je suis heureux de t'avoir fait passer un bon moment

Écrit par : ulysse | 06/04/2012

bonjour Ulysse! je ne sais pas pourquoi je ne reçois plus tes actualisations, alors je me suis dit il faut que j'aille voir sur quel pic se promènent Ulysse et ses amis et puis je retrouve dans ces îles bénies des dieux avec toute cette végération luxuriante!
il faudrait que jamais les humains puissent detruire toute cette diversité car le profit dicte des projets qui envahissent les beaux lieux pour les modeler aux necessités de l'industrie ou d'autre activité humaine, et rien ne peut empêcher cette charge sur l'air, les arbres, les fleuves ou les rivières, qui sont abatues, pollués, déviés...
a bientôt
bon weekend
Angie

Écrit par : Angie | 19/09/2015

bonjour Ulysse! je ne sais pas pourquoi je ne reçois plus tes actualisations, alors je me suis dit il faut que j'aille voir sur quel pic se promènent Ulysse et ses amis et puis je retrouve dans ces îles bénies des dieux avec toute cette végération luxuriante!
il faudrait que jamais les humains puissent detruire toute cette diversité car le profit dicte des projets qui envahissent les beaux lieux pour les modeler aux necessités de l'industrie ou d'autre activité humaine, et rien ne peut empêcher cette charge sur l'air, les arbres, les fleuves ou les rivières, qui sont abatues, pollués, déviés...
a bientôt
bon weekend
Angie

Écrit par : Angie | 19/09/2015

Les commentaires sont fermés.