suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/04/2013

Périple Andalou - 5 - Séville (fin)

séville,giralda,casa pilatos,flamenco

L’un des grands bonheurs qu’offre  Séville sont…. les Sévillanes, femmes élégantes, passionnées et romantiques. Quand de surcroît celle que vous croisez joue de la guitare vous tombez immanquablement sous son charme et oublieriez presque les autres merveilles de la ville. Mais n’ayant, pour ma part, plus vingt ans (depuis longtemps) j’ai suivi les recommandations de mon guide m’invitant à explorer d’autres merveilles « architecturales ».

séville,giralda,casa pilatos,flamenco

Parmi celles-ci figure en bonne place La Giralda monument que l’on ne peut manquer de voir vu qu’il domine Séville de ses 100 mètres de haut. Il s’agit d’un ancien minaret du XIIème siècle, chef d’œuvre de l’architecture almohade, transformé au XVIème par l’architecte  chrétien Cordouan Hernan Ruiz qui l’a doté d’un clocher renaissance surmonté d’une tour portant une girouette (giralda) d'où son nom.

séville,giralda,casa pilatos,flamenco

Si la Giralda défie les lois de la gravité, ces saltimbanques rencontrés au hasard de notre balade sont aussi passés maîtres en la matière. J’ai cherché le « truc » expliquant cet exploit et n’en ai pas trouvé et peut être n’y en a-t-il pas ! En tous les cas, bravo les artistes !


séville,giralda,casa pilatos,flamenco

Les autres humains, étant soumis aux lois de la pesanteur, préfèrent s’asseoir sur les chaises des cafés qui agrémentent les nombreuses et charmantes places piétonnières disséminées dans la ville

 

séville,giralda,casa pilatos,flamenco

Il faut aussi aller se perdre dans le labyrinthe des rues du  Barrio de Santa Cruz en vous cousant au préalables les poches si vous y allez le soir !


séville,giralda,casa pilatos,flamenco

On y aperçoit de jolies femmes dans les vitrines mais qui n’ont rien à voir avec celles de Hambourg ou d’Amsterdam. Je pense que vous vous feriez écraser le pied avec un talon  de "flamenca" si vous leur adressiez le moindre propos déplacé.


 

séville,giralda,casa pilatos,flamenco

L’Espagne est le pays du flamenco et les jeunes filles en font l’apprentissage très jeunes. Le plaisir d'arborer d'aussi jolies chaussures doit beaucoup contribuer à leur vocation!


séville,giralda,casa pilatos,flamenco

Si le flamenco est l’univers de la passion, le cadre qu’offre la Casa de Pilatos est plus serein. Construit au XV et XVIème siècle, ce palais est l’une des merveilles architecturales de Séville et l’un des chef-d’œuvres  de l’art mudejar (arabo-chrétien).

 

séville,giralda,casa pilatos,flamenco

En ces lieux, les belles dévêtues qui prennent le frais dans les jardins restent de marbre même si vous les effleurez de la main.

 

 

séville,giralda,casa pilatos,flamenco

La plupart des salles sont décorées de magnifiques azuelos et de plafonds sculptés que l’on passerait des heures à contempler au risque de s’y assoupir !

 

séville,giralda,casa pilatos,flamenco

Ce plan rapproché vous permet de mieux apprécier la finesse du travail des artistes dont  l’ensemble possède une extraordinaire  fraîcheur et harmonie.

 

séville,giralda,casa pilatos,flamenco

Il faut aussi aller s’asseoir quelques instants dans le grand jardin baigné du parfum des orangers en fleurs et bordé de loggias abritant des sculptures renaissances. Et là on rêve d'y rencontrer une sévillane qui vous prendrait par la main, mais ce sera pour une autre vie.....

 

séville,giralda,casa pilatos,flamenco

Nous concluons notre visite de Séville en nous rendant sur l’une des places où traditionnellement le week end les Sévillans viennent en famille ou entre amis boire un verre et grignoter quelques tapas en restant des heures à papoter dans une ambiance bon enfant. C’est la « movida » espagnole qui fait un pied de nez à la crise….

A suivre

Texte & Photos Ulysse

24/04/2013

Périple Andalou - 4 - Séville (1ère partie)


IMG_4878.JPG

Nous voici maintenant à Séville, ville née il  y a deux mille ans au pied de la Campina au bord du Guadalquivir. Même si les temps modernes l’ont profondément modifiée, on entend, en flânant dans ses ruelles, battre son cœur antique et chanter son âme romantique car c’est là qu’est né le flamenco. En tournant le coin d’une rue on espère tomber sur un marché ancien mais hélas il n’en existe plus que sur les fresques qui ornent certaines bodegas.

 

IMG_4786.JPG

Séville offre un visage contrasté avec ce Métroplol Parasol composé de structures de bois qui s ‘élèvent à 28 mètre et couvrent 11 000mètres carrés. Concue par l'architecte berlinois Jurgen Mayer H. qui a travaillé en collaboration avec la société Finnforest pour réaliser ce bâtiment unique. Il s’agit de l’une des plus grandes constructions en bois au monde. Elle abrite un musée archéologique, un marché, des salles d'exposition, un restaurant et une promenade  publique avec vue panoramique sur les toits de la cité.

 

IMG_4872.JPG

Si notre esprit est impressionné par l’audace du Métropol Parasol notre cœur lui est charmé par les sévillanes que l’on croise dans les rues dont l’élégance et le doux regard mélancolique ne peut laisser aucun homme indifférent.

 

IMG_4800.JPG

Mais résistant (difficilement ) à la tentation d’inviter l’une de ces belles à boire une manzanilla, nos pas nous guident vers une autre merveille,  le real Alcazar, ancien palais royal de Séville  construit, agrandit et rénové du 11ème au 20ème siècle et qui offre un extraordinaire condensé de l’histoire architecturale de Séville.


IMG_4803.JPG

En déambulant au sein de cet édifice on va d’émerveillement en émerveillement, l’œil ne sachant où se poser devant la profusion des joyaux qu’il recèle


IMG_4811.JPG

Ces merveilles sont disposées autour du magnifique patio de las Doncellas( patio des demoiselles)

 

IMG_4827.JPG

Appuyées sur de fines colonnes jumelles, les arcades de la galerie sont décorées de somptueux stucs ciselés tandis que les murs sont couverts d’azuelos (carreaux de faience) aux entrelacs délicats  et aux couleurs irisées

 

IMG_4824.JPG

Je vous laisse déambuler en silence dans les galeries qui entourent le patio, les photos mieux que les mots en restituant la beauté.

 

IMG_4828.JPG

De même le silence s’impose pour contempler ces ventaux de bois sculptés. Mais je ne m'offusquerai pas si jamais  l'un d'entre vous dit " t'as vu comme c'est chouette poupette !! "

 

IMG_4849.JPG

On conclura cette première visite de Séville par un tour sur l’étonnante place d’Espagne édifiée pour l’exposition de 1929 et qui fait penser à une attraction de Disneyland mais le charme de Séville tient pour beaucoup  à  son  contraste architectural .

 A suivre….

Texte & Photos Ulysse

17/04/2013

Périple andalou - 3 - Au coeur de Cordoue (fin)

cordoue,mezquita,patio,heurtoir

On ne se lasse pas du bonheur de flâner de patio en patio, aussi avant de rendre visite à la Mezquita, joyau architectural de Cordoue poussons encore une ou deux portes dont la beauté des heurtoirs annonce celle qui se cache dans le secret des maisons cordouanes. 

 

cordoue,mezquita,patio,heurtoir

Et à chaque fois nous tombons sous le charme, l’agencement et la variété des plantes et des décorations n’étant jamais la même.


cordoue,mezquita,patio,heurtoir

Celui ci est sans doute l’un des plus beaux de Cordoue. On s’imagine le soir venu allongé sur des coussins écoutant une belle cordouane vous lire les contes des mille et une nuits un verre de Montilla-Moriles à la main.

 

cordoue,mezquita,patio,heurtoir

Mais il est temps de rendre visite à la Mezquita, joyau dissimulé derrière de longues murailles ornées de somptueuses portes dont la plus belle est sans conteste la Puerta de Al-Hakam II, calife  qui fit construire au Xème siècle la plus grande et la plus belle partie de cette mosquée.

 

cordoue,mezquita,patio,heurtoir

Pour accéder à la Mezquita il faut d’abord pénétrer dans l’élégant Patio de Los Naranjos (patio des orangers) qui était du temps de l’occupation musulmane la cour aux ablutions. Les chrétiens ont dressé un clocher à la place du minaret de la mosquée.

 

cordoue,mezquita,patio,heurtoir

Mais je sens poindre votre impatience et vous emmène derechef au sein de l’une des merveilles de l’Espagne Mauresque. Je vous laisse le choix du vocabulaire pour décrire l’émotion que l’on ressent quand on découvre cette forêt de piliers et de colonnades. Il y en avait mille à l’origine mais hélas environ deux cents ont été détruits après la reconquêtes par les chrétiens sur ordre de Charles Quint pour bâtir au cœur de la mosquées une église baroque.


 

cordoue,mezquita,patio,heurtoir

Cette église ressemble à une grosse meringue qui défigure les lieux. Quand Charles Quint, qui avait donné l'ordre de l'édifier sans avoir visité la mezquita, découvrit son forfait il le regretta amèrement et reconnut qu’il avait commis un crime  contre l’art.


cordoue,mezquita,patio,heurtoir

Cette forêt de pierre invite à la méditation et je vous laisse y déambuler en silence quelques instants


 

cordoue,mezquita,patio,heurtoir

Nous voici devant le mirhab, niche ouverte traditionnellement dans le mur sacré et qui indique la direction de la Mecque. Les mosaïques sont incrustées d’or et de pierres précieuses et il est étonnant qu’un tel chef d’œuvre ait échappé au pillage. Peut être que son absolue beauté a inhibé toute velléité de vol !


 

cordoue,mezquita,patio,heurtoir

Notre visite de Cordoue se termine mais avant de quitter cette magnifique cité flânons y à la nuit tombée  alors que l’air est imprégné de l’odeur des fleurs d’oranger. Oui , assurément c’est ici que j’aimerais vivre !

 

Texte & Photos Ulysse

11/04/2013

Périple andalou - 2 - Au coeur de Cordoue

cordoue,maïmonide,moïse,patio

Avant de pénétrer dans le cœur de Cordoue, retournons flâner quelques instants dans les jardins magiques de l’Alcazar dont l’aspect n’a pas changé depuis des siècles et où le murmure des jets d’eau nous relie secrètement à ceux qui en goûtaient déjà le charme à ces époques lointaines.

 

cordoue,maïmonide,moïse,patio

Nous nous dirigeons vers la porte d’ Almodovar dite aussi porte de Séville  qui ouvre sur l’ancien  quartier juif de la ville

 

cordoue,maïmonide,moïse,patio

Nous passons devant la statue de Rabbi Moshé ben Maimon, Rambam dit Maïmonide
(1135-1204),
médecin, théologien talmudiste, philosophe espagnol considéré comme la plus grande figure intellectuelle du judaïsme méditerranéen médiéval et regardé comme le second Moïse du judaïsme.

Cet homme au visage si noble a été contraint de fuir Cordoue en 1148 du fait des persécutions religieuses contre les chrétiens et les juifs d'Espagne parpétrées par les princes Almohades, musulmans fanatiques  qui ont succédé aux tolérants Almoravides. Maïmonide va être contraint d'errer pendant dix ans dans différentes villes au sud de l'Espagne (Grenade, Séville, Almeria), avant de gagner la ville de Fès au Maroc puis l’Egypte, où la communauté juive était importante et vivait dans une paix relative, pour s'installer à Fostat dans la banlieue du Caire où il est mort.

 

cordoue,maïmonide,moïse,patio

C’est un grand bonheur pour les sens que de déambuler dans les ruelles de Cordoue qui comme aux siècles passés sont retournées à un usage quasi exclusivement piétonnier.


cordoue,maïmonide,moïse,patio

Nous allons de place en place  toutes bordées de magnifiques maisons ou monuments qui témoignent de la richesse passée de la ville.

 

cordoue,maïmonide,moïse,patio

Et les Cordouans dont le cœur et l’âme sont inspirés par la munificence de cet environnement l’embellissent encore en y  ajoutant une profusion de fleurs qui ornent les ruelles...

cordoue,maïmonide,moïse,patio

....mais aussi les patios que comportent quasiment toutes les maisons

 

cordoue,maïmonide,moïse,patio

Et ils nous laissent généreusement les découvrir en laissant ouverte la porte qui y mène.

cordoue,maïmonide,moïse,patio

En découvrant de tels lieux on se dit que c’est un privilège que de naître et de vivre à Cordoue


cordoue,maïmonide,moïse,patio

Par moment un air de guitare se fait entendre et alors vous vous dites « oui vraiment, c’est ici que j’aimerais vivre » ….

A suivre…

PS : je vous invite à signer la pétition visant à amener les autorités européennes à prendre les mesures pour protéger nos agriculteurs de la volonté de la société américaine  Monsanto de breveter les semences de  fruits et légumes en vue de les contraindre à les acheter chaque année. Cliquez ICI.

Texte & Photos Ulysse 

05/04/2013

Périple Andalou : 1ère partie - En route pour Cordoue

 

andalousie,cordoue,flamenco,averroes

Je commence aujourd’hui le récit de mon périple en Andalousie, région ô combien fascinante par la fusion harmonieuse des cultures hispano-mauresque que l’on découvre dans l’architecture monumentale  et la configuration de nombreuses villes et villages.

Mais avant d’arriver en Andalousie il nous faut traverser une grande partie de l’Espagne et  la première chose qui frappe le visiteur sur le parcours est le nombre important de châteaux que l’on aperçoit de la route. De fait, ce pays en a possédé  jusqu’à 10.000  qui ne sont plus que 2500 aujourd’hui, construits, pour la plupart, entre le XIIème et XVème siècle lors de la reconquête par les rois chrétiens qui voulaient ainsi sécuriser les territoires repris aux maures.

C’est au demeurant l’abondance de ces châteaux qui a conduit à la donner le nom de « Castilla » à la partie centrale de l'Espagne qui fut longtemps la zone frontière entre les maures et les chrétiens avant la victoire  totale de ces derniers en 1492, qui s’est conclue par la prise de Grenade.

 

andalousie,cordoue,flamenco,averroes

Aujourd’hui ce sont des hordes de touristes qui partent chaque été à la conquête des plages de l’Espagne certaines d’y trouver le soleil. Et pour les accueillir on a construit le long du littoral non pas des châteaux mais des chapelets de tours qui surgissent au dessus de l’horizon dans un fatras architectural épouvantable.  Que l’on prenne plaisir à passer des vacances en ces lieux est pour moi une source d’étonnement, mais il est vrai que là où je vis je ne suis pas privé de soleil. De fait, cet astre exerce sur les populations des pays nordiques le même attrait que l’or sur les conquistadores : il les rend fadas !

 

andalousie,cordoue,flamenco,averroes

Outre les châteaux féodaux, l’Espagne était autrefois couverte de moulins à vent, notamment dans la Mancha (dont le nom vient de l'arabe Al-Ansha, terre sèche) que nous traversons pour rejoindre Cordoue et où la rareté et la faiblesse des cours d’eau ne permettaient pas l’installation de moulins à eau. C’est cette région que  ce brave Don Quichotte a écumé sur sa vielle Rossinante accompagné de son fidèle écuyer Sancho Pança dans sa tentative paranoïaque et illusoire de vaincre le mal et de sauver les opprimés. Aujourd’hui les éoliennes ont remplacé ces moulins à vent.

 

andalousie,cordoue,flamenco,averroes

L’Espagne, aujourd’hui minée par une grave crise économique, a connu son âge d’or au XVIème siècle à la suite de la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb que l’on voit ici présenter ses projets d’expéditions à Isabelle de Castille.

Malgré la prospérité  que ses expéditions ont apportée  à l’Espagne Christophe Colomb est mort ruiné et abandonné de tous, croyant toujours au demeurant avoir abordé aux Indes et non aux Amériques. Dans l’imagerie populaire il est un grand explorateur alors qu’il fut surtout un des premiers esclavagistes occidentaux, pilleur et destructeur de cultures amérindiennes souvent pacifiques. Ses découvertes furent à l’origine d’un des plus grands génocides de l’histoire.

 

andalousie,cordoue,flamenco,averroes

Mais nous voilà arrivés à Cordoue édifiée sur la rive droite du Guadalquivir qui connaît une crue exceptionnelle en ce mois de mars 2013. Le pont qui le franchit bâti par les romains a encore belle allure et résiste vaillamment à cette crue témoignant du génie passé de ce peuple.

 

andalousie,cordoue,flamenco,averroes

Notre première visite sera pour l’Alcazar de Los Reyes Christianos reconstruit au début du  XIVème siècle sous le règne d’Alphonse XI.

 

andalousie,cordoue,flamenco,averroes

Outre de magnifiques mosaïques romaines, ce lieu comporte des jardins qui, sans avoir la réputation ni la beauté de ceux de l’Alcazar de Grenade, constituent un agréable et dépaysant lieu de promenade avec ses palmiers royaux et ses allées bordées d’orangers.

 

andalousie,cordoue,flamenco,averroes

L’orange est d’ailleurs le fruit « roi » en Andalousie. On y boit des jus d’orange que même l’adepte de Bacchus que je suis a apprécié autant que le jus de vitis vinifera. Et puis il faut avoir goûter au moins une fois dans sa vie « una ensalada de bacalao con naranja » (plat de cabillaud à l’orange) notamment au restaurant  « Los 3 califas » (5 Calle  San Fernando)  pour savoir ce que ce fruit peut apporter à la gastronomie.

 

andalousie,cordoue,flamenco,averroes

 

La douceur de vivre que l’on ressent à Cordoue doit sans doute beaucoup à Averroes médecin et philosophe arabe d’une grande ouverture d’esprit (1126-1198) né dans cette ville et qui en fut un temps le grand cadi avant d’être chassé par ses coreligionnaires pour avoir prétendu que les vérités métaphysiques pouvaient être exprimées aussi bien par la philosophie que par la religion.

 

andalousie,cordoue,flamenco,averroes

Si l’Andalousie est un pays encore profondément marqué par les traditions religieuses, elle voue également un culte au Flamenco, musique hérité des Gitans venus d’Inde  qui se sont installés en Espagne au temps de l’occupation mauresque et qui a ensuite fusionné avec la musique traditionnelle andalouse. Selon Jean Marie Lemogodeuc chercheur spécialiste de la culture hispanique "Tous les drames de la vie, les sentiments les plus profonds et notamment amoureux, les émotions les plus intimes constituent la sève nourricière du flamenco » et  dont cette fresque magnifique exprime l’essence.

 

andalousie,cordoue,flamenco,averroes

L’art populaire manifeste aussi sa vitalité au travers de cette fresque découverte sur les murs d’un jardin public qui témoigne de la coexistence pacifique de communautés ethniques diversifiées.

 

andalousie,cordoue,flamenco,averroes

Mais nous achevons là cette première visite en allant flâner sur le pont romain afin d’avoir une vue nocturne de la ville. La prochaine fois nous y en visiterons le cœur !

 

Texte & photos Ulysse