suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/09/2013

A la découverte des Bardenas Reales - 1ère partie - Le départ

  

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

 

Nous avons tous en nous quelques gènes, hérités de nos lointains ancêtres venus du continent africain,  qui nous poussent à lever les yeux au ciel et à rêver, en contemplant les nuages, ces infatigables voyageurs, d’horizons lointains.

C’est ainsi que l’autre jour mon regard étant perdu dans les nuées, j’aperçus une cigogne migrant vers les pays chauds. Imitant son claquement de bec si caractéristique, j’attirais son attention et la persuadais, après l’avoir régalée de quelques saucisses de Strasbourg, délice qu’apprécient les cigognes qui reviennent d’Alsace,  de m’emmener avec elle vers le sud. Mon épouse préféra quant à elle recourir à un engin motorisé le jugeant plus sûr, bien qu’il y ait, selon les statistiques du ministère de l’intérieur, moins de collisions de cigognes que de voitures. Mais les convictions féminines sont souvent incontournables !

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

Après quelques heures de vol, j’aperçus au sol un immense taureau campé sur des collines semi-désertiques et je compris que nous étions en Espagne et que j’approchais de la destination que je m’étais fixée.

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

Tapotant sur la tête de la cigogne, je lui demandais de descendre au niveau d’un camion qui roulait sur l’autoroute menant à Tudela – terme de mon voyage - en vue de me réfugier sur l’échelle dont il était muni.

 

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

 

Quand la Cigogne apprit que je me rendais à Tudela, elle m’indiqua qu’elle envisageait également de s’y arrêter, cette ville étant une étape traditionnelle pour les cigognes migratrices. Deux heures après nous atterrissions sur le clocher de l’église de Tudela, où étaient effectivement perchées une multitude d’autres cigognes en transit .

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

Je pris congé de mon amie ailée qui me promis de passer me voir au printemps prochain à son retour d’Afrique. Je la soupçonnais de vouloir me taxer de quelques saucisses de plus, mais je dois avouer que c’est de bonne grâce que je lui offrirai si jamais elle venait à repasser.

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

Bon cela dit j’espère qu’elle n’aura pas l’idée d’emmener ses « amies » avec elles car  j’avoue que je me ruinerais si je devais également les régaler vu qu'elles ont envahi tous les perchoirs de la ville.

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

Tudela est une harmonieuse petite cité située au sud de la Navarre et qui s’étend sur les rives de l’Ebre, aux portes du parc naturel des Bardenas Reales, véritable but de notre expédition.

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

La partie ancienne de la ville comporte quelques magnifiques immeubles que ne déparent pas les fresques modernes peintes par de talentueux tagueurs . Comme quoi le « tag » n’est pas incompatible avec le talent, même si ce mariage est plutôt rare.

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

Nous sommes au pays où la guitare est reine et il n’est pas surprenant qu’un autre tagueur, tout aussi talentueux,  ait rendu un monumental hommage à l’un de ses serviteurs.

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

Mais l’heure tournant, il était plus que temps de me rendre sur la magnifique place centrale de la vieille ville où je retrouvais mon épouse, étonnée mais rassurée (du moins je le suppose !) de me voir arrivé à bon port. Nous nous installâmes à une table de l’un  des nombreux restaurants situés sur la place.

 


 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

La gastronomie navarraise, qui marrie harmonieusement légumes et produits de la mer était à la hauteur, de notre appétit. Nous étions  sur le point d’y faire honneur lorsque quelqu’un ma tapota sur l’épaule. Je me retournais pour découvrir avec stupeur que Gibus, Marie, Suzanne, Rémi et Pierrot, les amis avec lesquels nous avons fait tant de périples relatés sur mon blog Eldorad’OC, étaient assis à la table d’à coté.

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

Ce n’était, bien sûr, pas un hasard, car mon épouse les avait mis au courant de mon projet. Il va de soit que nous avons dignement célébré nos retrouvailles en faisant honneur aux divins nectars que produit l’Espagne.  Mes amis avaient du mal à croire que j’étais venu à dos de cigogne, mais je sais que vous, chers lectrices et lecteurs, vous ne doutez pas de ma parole !

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

Fatigués par cette longue journée, il était temps pour nous de rejoindre Morphée,  d’autant que le lendemain matin nous allions devoir nous lever tôt pour entamer l’exploration du désert des Bardenas Reales.  

Je vous donne donc rendez vous à la prochaine note pour la suite du récit de notre périple, car je n’ai pas envie de finir comme ces lucioles épuisées de tourner sans fin autour des lumières tentatrices de la ville. Hasta luego !

 

A suivre…..

 

Texte & Photos Ulysse

Commentaires

Bonjour par ici

oh oui superbes dessins muraux de vrais artistes ! je confirme et je suis d'accord avec ton opinion

olé
:o)

Écrit par : nays | 15/09/2013

Bonjour Ulysse, partout où tu vas tout le monde te suit alors ? et comme je les comprends, ta compagnie est fort agréable, facile à deviner ...
J'espère que ce camion est bien accroché à cette route en pente ! très impressionnante photo.
Ah les cigognes, j'ai eu la surprise d'en voir une dans mon ciel picard ! que faisait-elle là ????? je vois bien que leur pays est en bas de la France, et en Espagne ...
Merci pour ce bon moment, j'ai apprécié le voyage, les cigognes, cette bonne assiette et je t'emprunte un de ces gros oiseaux perchés là-haut pour revenir dans ma Picardie.
Belle journée
Bises amicales
Annick

Écrit par : Anniclick | 15/09/2013

je n'ai jamais eu la chance de rencontrer dans ma vie ce bel oiseau sympathique. Continu à nous faire rêver par tes talents de photographe et de conteur.

Écrit par : lamigeorges | 15/09/2013

Un gros merci cher Ulysse à toi et à cette magnifique cigogne pour cette belle visite! C'est toujours un grand plaisir de vous suivre! Vos photos sont superbes et si bien expliquées! Bise et bon dimanche otut doux!

Écrit par : Maria-lina | 15/09/2013

Mettre ta parole en doute ?? tu n'y penses pas !!!!!! merci pour le voyage , je suis prête pour te suivre !!!
Les "tags" sont superbes !

Écrit par : Colette | 15/09/2013

Bonsoir Ulysse,
Je vois avec plaisir que le taureau "Veterano" existe toujours, même si celui-ci ne porte plus son inscription si typique des années 60-70 :-)
Amitiés, Frans

Écrit par : Frans | 15/09/2013

Nays j'aimerais en voir d'aussi beaux sur les murs de nos villes

Annick j'espère que le vol du retour n'a pas été trop chahuté !

Maria-Lina c'est la cigogne qu'il faut remercier

Colette merci de ta confiance

Frans c'est un toro que les toréadors n'auront pas !

Écrit par : ulysse | 17/09/2013

On aurait pu appeler ce beau voyage: "La saucisse et la cigogne". Si tu revois ce livreur zèlé de bébés, dis-lui bien que la saucisse de Morteau est autrement plus gouteuse, et j'écris en tant qu'amateur éclairé en terme de saucisses.

Écrit par : lutinbleu | 17/09/2013

Ton envol sur le dos de cette charmante cigogne t'a permis de faire un voyage qui me fait penser à celui
de Nils Holgerson sur le dos du jars Martin... Mais pour arriver là il y avait une histoire de "gifle magistrale".
Au printemps si tu as besoin de saucisses pour les nourrir toutes, fais moi signe, je participerai au repas gourmand.
Des cigognes j'en ai vu en 1991 sur le clocher de l'église de Monflanquin (Lot et Garonne); deux couples qui faisaient une petite halte.
Vivement la suite du périple.

Écrit par : Françoise | 17/09/2013

Ce voyage commencé sous les meilleurs auspices que sont l'amitié, les cigognes, la gastronomie et l'architecture rattrapées par les dons de l'humour et de la narration promettent le meilleur pour la suite du périple .

Écrit par : Maïté/Aliénor | 17/09/2013

Quel hasard !!
un groupe d'amis se rencontre loin de chez soi,
juste au moment des vendanges et du vin nouveau
dans la célèbre région du Rioja !!!

Écrit par : GIBUS | 18/09/2013

je reviens de Puerto Soller (Majorque) et "moi" ai choisi le vin pour mon mari et ma belle mère (du rioja) - très bon - et j'espère aller à Barcelone ou en Andalousie dans les prochaines années - tes photos me donnent très envie.
bises

Écrit par : durgalola | 19/09/2013

Lutin Bleu on est d'accord la saucisse de Morteau est meilleure que la saucisse de Strasbourg mais elle est plus chère et si je dois nourrii toutes les cigognes de Navarre tu comprendras que je n'en fasse pas la publicité

Françoise je retiens ton aimable proposition concernant les saucisses

Maïté la suite du périple je pense ne vous décevra pas

Gibus je pense que Bacchus y est pour quelques chose dans notre rencontre

Andrée n'hésite pas la suite te fera y courir !

Écrit par : ulysse | 19/09/2013

Merci Ulysse de nous faire partager ces beaux moments..Quelle imagination débordante, digne d'un écrivain de science fiction ou de BD...J'aurais adoré voir toutes ces cigognes..En Auvergne, elles se font rares..Je croyais qu'on ne les trouvait qu'en Alsace...J'attends la suite de votre voyage avec impatience...Qui allez-vous rencontrer sur votre route ? Le suspense reste entier...

Écrit par : juliette | 20/09/2013

toute le "bande"
pas par hasard !!!

Écrit par : jeanne | 20/09/2013

Juliette je suis allé sur ton nouveau blog et je n'ai pas réussi à mettre un commentaire !

Jeanne si, si, le hasard fait bien les choses

Écrit par : ulysse | 20/09/2013

Voilà je suis conquise ! beau beau voyage......... que j'ai adoré prendre à l'envers puisque je termine par le début de ton récit. Et dis moi il faut impérativement parler espagnol pour se sentir bien dans ce voyage ? car moi j'y pipe rien ????

Écrit par : Hélène | 05/10/2013

Hélène il suffit de quelques heures pour apprendre les mots qui sont nécessaires pour réserver une chambre d'hotel ou aller au restaurant et comme les espagnols sont charmants on se débrouille assez facilement

Écrit par : ulysse | 05/10/2013

Merci Ulysse pour toutes ces infos. Vous êtes partis combien de temps ?

Écrit par : Hélène | 05/10/2013

Nous sommes partis une semaine ce qui est suffisant pour faire le tour des parties les plus remarquables du parc (nous avons fait quatre randos) et faire un peu de tourisme aux alentours Si tu es intéressée par le vin il y a d'excellents domaines en Navarre et on peut y boire aussi du blanc du cépage Verdejo de la région de Rueda que je trouve délicieux

Écrit par : ulysse | 05/10/2013

Les commentaires sont fermés.