suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/09/2013

A travers les Bardenas Reales - 3 - Blanca Alta


bardeans reales,chèvre,seguin,pinta

Ce matin nous partons explorer la zone dénommée Blanca Alta, univers essentiellement minéral  constitué de  collines de grès  dénudées. La luminosité conjuguée à la brume matinale confère un caractère fantomatique aux reliefs.

 

bardeans reales,chèvre,seguin,pinta

Mais dès que nous arrivons au pied des collines, elles retrouvent  leur matérialité et affichent d’étonnantes strates de couleurs différentes qui témoignent d’une succession d’ères au cours desquelles  le climat et la végétation ont varié.

 

bardeans reales,chèvre,seguin,pinta

Le plateau est hérissé d’éperons rocheux nés du dantesque travail d’érosion de l’eau au cours des âges. C’est décidément une substance délétère et vous comprendrez pourquoi je m’en méfie !


bardeans reales,chèvre,seguin,pinta

Mais je reconnais que ses œuvres sont d’une grande beauté et me laissent, au demeurant, fort interrogatif. Pourquoi diantre une partie du flanc de cette colline n’a pas été érodée ? Quels sont les mécanismes physico-chimiques à l’œuvre qui expliquent cette différence?

 

bardenas reales,chèvre,seguin,pinta

Qu’il soit le fruit du hasard ou de la nécessité le résultat est, en tout état de cause,  grandiose produisant,selon le cas, des pyramides, des pics, des éperons tabulaires dont je vous laisse  admirer l’infinie variété.

 

bardenas reales,chèvre,seguin,pinta

Cet endroit est  fréquenté par les rapaces qui y trouvent des sites idéaux pour nidifier et d’immenses espaces découverts où leurs proies ont des difficultés à se cacher.

 

 

 

bardenas reales,chèvre,seguin,pinta

Même les plantes finissent par adopter par mimétisme la couleur de cet environnement minéral

 

bardenas reales,chèvre,seguin,pinta

On aperçoit ici ce qui semble avoir été un torrent de boue figé pour l’éternité.


bardenas reales,chèvre,seguin,pinta

Partout la meule du temps est à l’œuvre qui brise, broie réduit en blocs, puis pierres, puis sable d’orgueilleux pics qui défient le ciel.

 

bardenas reales,chèvre,seguin,pinta

Certaines arêtes semblent coupantes comme le fil d’un rasoir auquel Eole ne doit pas aimer se frotter

 

bardenas reales,chèvre,seguin,pinta

On se prend à rêver de la survenance d’un terrible orage qui ferait naître mille torrents sur la myriade de facettes et d’anfractuosités de cette quasi parfaite pyramide

 

bardenas reales,chèvre,seguin,pinta

N’est ce pas en voyant de telles œuvres de la nature que l’homme a eu l’idée de construire des châteaux forts ?

 

 

bardenas reales,chèvre,seguin,pinta

Mais, pas plus que ceux des hommes, ces châteaux là ne résistent à l’usure du temps, certes sur une échelle  un peu plus longue.

 

bardenas reales,chèvre,seguin,pintaMais même si le temps géologique n’est pas le temps humain,  l’ami Gibus ferait tout de même bien de se méfier car la plaque sur laquelle il se tient et qui est manifestement en place depuis quelques dizaines de millions d’années pourrait bien à l’instant même basculer !

Mais vous vous doutez qu’il n’en a rien été et que ce soir là encore nous avons dégusté en sa compagnie notre traditionnelle « pinta  », antidote incontournable à la soif qui résulte de la fréquentation de cet univers minéral , certes magnifique mais fortement déshydraté !

 

A suivre…

Texte & Photos Ulysse

21/09/2013

A la découverte des Bardenas Reales - 2 - La Plana Negra

barenas reales,pinta,seguin,navarre

Poussés  hors du lit aux aurores  par les rayons  ardents d’Aton  qu’aucun volet en Navarre  ne peut arrêter, nous voici aux portes des Bardenas Reales, vaste zone semi-désertique et dépeuplée classée en parc naturel et réserve de la biosphère. Nous avons tout le loisir d’admirer le paysage car un troupeau de moutons nous précède qui ne semble pas particulièrement désireux de nous laisser la priorité. Mais la luminosité du ciel, la pureté de l’air, la beauté des lieux  nous font accepter cet impédiment avec sérénité.

 

barenas reales,pinta,seguin,navarre

Les Bardenas Reales, dont la géologie est si particulière, résulte du choc, il y a environ 40 millions d’années,  des plaques ibérique et européenne qui a donné naissance aux Pyrénées, à la Cordillère Ibérique et à la chaîne des Catalanides . Ces chaînes montagneuses entouraient une dépression fermée dans laquelle les torrents ont déversé d’énormes quantités d’eau et d’alluvions. Il y a environ dix millions d’années un effondrement dans la chaîne des Catalanides  a permis à l’eau de s’échapper donnant naissance à l’Ebre. L’écoulement des eaux provoqua  l’érosion de la dépression  créant ainsi les  Bardenas Reales. Aujourd’hui  cette zone connaît un climat méditerranéen continental avec des étés torrides et des orages violents qui poursuivent le travail de l’érosion et créent des étangs éphémères dans les zones argileuses. Nous avons prévu d’explorer ce matin la zone des Bardenas Reales appelée « Negra » du fait des forêts qui recouvrent les flancs des collines et qui sont inexistantes dans les autres parties du parc.

 

barenas reales,pinta,seguin,navarre

Il est prudent lorsque l’on s’aventure dans les Bardeans Reales de se munir d’une bonne provision d’eau, oui j’ai bien écrit « eau »,  même si je fais habituellement plus volontiers l’apologie des breuvages créés par Bacchus. Mais en ces lieux il en va de votre survie car il n’ y a pas une fontaine à cinquante kilomètres à la ronde et il est fortement déconseillé de goûter à l’eau des mares  stagnantes, que l’on rencontre ici et là.

 

barenas reales,pinta,seguin,navarre

Jusqu’au début du vingtième siècle,  l’élevage, notamment de moutons, était une activité importante dans les Bardenas Reales ce qui explique la présence de nombreux abris de bergers, véritable providence - quand ils sont ouverts - pour les  randonneurs, car ce sont les seuls endroits où l’on peut trouver de l’ombre. Aujourd’hui cette activité est résiduelle, les bergers étant remplacés par les agriculteurs dans les zones les moins arides et les plus fertiles et par les touristes.

 

barenas reales,pinta,seguin,navarre

Partout l’érosion des sols témoigne de la violence des orages qui peuvent s’abattre sur la région et bien que le soleil, malgré l’heure matinale, commence doucement à cuire nos abattis, nous sommes heureux qu’il règne sans partage plutôt que d’avoir à affronter  les colères de Jupiter.

 

barenas reales,pinta,seguin,navarre

Quel bonheur de fouler l’épiderme à nu de Gaïa qui dont les magnifiques rides nous racontent l'histoire mouvementée. 

 

barenas reales,pinta,seguin,navarre

Alors que le monde s’urbanise et se « virtualise » à grand train, monde où dorénavant l’on voyage et  fait du sport devant un écran video à l’aide d’un « joystick »,  il est vraiment jouissif d’utiliser ses antiques appendices « bipédiens » pour partir au hasard des chemins avec le léger frisson que procure l’isolement dans une nature sauvage avec l’infini pour horizon.

 

barenas reales,pinta,seguin,navarre

Les paysages nous incitent traîtreusement à la rêverie mais il faut à tout instant rester vigilant car en tous lieux des failles creusées par le orages s’ouvrent nos pieds. Il serait dommage d’interrompre si rapidement notre visite, les Bardenas Reales  recelant tant de merveilles à découvrir .

 

barenas reales,pinta,seguin,navarre

Nous croisons un autre troupeau de moutons dont les chiens de garde ont été remplacés par trois chèvres, étonnante et intelligente initiative d’un berger qui a du lire dans son enfance la chèvre de Monsieur Seguin. 

 

barenas reales,pinta,seguin,navarre

Etant montés en haut du plateau de la Plana de la Negra qui culmine à 640 mètres d’altitude, nous découvrons une paysage à couper le souffle écrasé par un soleil de plomb.

 

barenas reales,pinta,seguin,navarre

A cette saison post estivale le plateau ne présente  qu’un camaïeu d’ocres et de tons dorés mais on imagine au printemps le feu d’artifices de couleurs que le contraste entre les cultures et les sols vierges doit offrir. 

 

barenas reales,pinta,seguin,navarre

Sur le chemin du retour nous longeons l’une des rares mares ayant survécu au soleil estival et qui permet à une faune diversifiée, mais aux moeurs nocturnes,  de vivre dans ce milieu hostile.

 

 

barenas reales,pinta,seguin,navarre

La vue de cette étendue d’eau n’a fait qu’attiser note envie de fraîcheur et les hallucinations prenant la forme d’une « pinta » commencent à envahir nos cervelles surchauffées. Mais la route poudroie à l’infini, un virage succédant à l’autre comme les dunes dans le désert. Nous désespérons d'arriver au bout de notre périple.

 

barenas reales,pinta,seguin,navarre

Mais puisque qu’aujourd’hui vous me lisez, chers lecteurs,  c’est que nous sommes arrivés finalement à bon port et que dans ce port il y avait une buvette où chacun de nous a avalé, en un soupir, deux pintas de bière locale que l’on a trouvée ce jour là comme étant la meilleure bière du monde !

 

A suivre…

 

Texte & Photos Ulysse

15/09/2013

A la découverte des Bardenas Reales - 1ère partie - Le départ

  

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

 

Nous avons tous en nous quelques gènes, hérités de nos lointains ancêtres venus du continent africain,  qui nous poussent à lever les yeux au ciel et à rêver, en contemplant les nuages, ces infatigables voyageurs, d’horizons lointains.

C’est ainsi que l’autre jour mon regard étant perdu dans les nuées, j’aperçus une cigogne migrant vers les pays chauds. Imitant son claquement de bec si caractéristique, j’attirais son attention et la persuadais, après l’avoir régalée de quelques saucisses de Strasbourg, délice qu’apprécient les cigognes qui reviennent d’Alsace,  de m’emmener avec elle vers le sud. Mon épouse préféra quant à elle recourir à un engin motorisé le jugeant plus sûr, bien qu’il y ait, selon les statistiques du ministère de l’intérieur, moins de collisions de cigognes que de voitures. Mais les convictions féminines sont souvent incontournables !

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

Après quelques heures de vol, j’aperçus au sol un immense taureau campé sur des collines semi-désertiques et je compris que nous étions en Espagne et que j’approchais de la destination que je m’étais fixée.

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

Tapotant sur la tête de la cigogne, je lui demandais de descendre au niveau d’un camion qui roulait sur l’autoroute menant à Tudela – terme de mon voyage - en vue de me réfugier sur l’échelle dont il était muni.

 

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

 

Quand la Cigogne apprit que je me rendais à Tudela, elle m’indiqua qu’elle envisageait également de s’y arrêter, cette ville étant une étape traditionnelle pour les cigognes migratrices. Deux heures après nous atterrissions sur le clocher de l’église de Tudela, où étaient effectivement perchées une multitude d’autres cigognes en transit .

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

Je pris congé de mon amie ailée qui me promis de passer me voir au printemps prochain à son retour d’Afrique. Je la soupçonnais de vouloir me taxer de quelques saucisses de plus, mais je dois avouer que c’est de bonne grâce que je lui offrirai si jamais elle venait à repasser.

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

Bon cela dit j’espère qu’elle n’aura pas l’idée d’emmener ses « amies » avec elles car  j’avoue que je me ruinerais si je devais également les régaler vu qu'elles ont envahi tous les perchoirs de la ville.

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

Tudela est une harmonieuse petite cité située au sud de la Navarre et qui s’étend sur les rives de l’Ebre, aux portes du parc naturel des Bardenas Reales, véritable but de notre expédition.

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

La partie ancienne de la ville comporte quelques magnifiques immeubles que ne déparent pas les fresques modernes peintes par de talentueux tagueurs . Comme quoi le « tag » n’est pas incompatible avec le talent, même si ce mariage est plutôt rare.

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

Nous sommes au pays où la guitare est reine et il n’est pas surprenant qu’un autre tagueur, tout aussi talentueux,  ait rendu un monumental hommage à l’un de ses serviteurs.

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

Mais l’heure tournant, il était plus que temps de me rendre sur la magnifique place centrale de la vieille ville où je retrouvais mon épouse, étonnée mais rassurée (du moins je le suppose !) de me voir arrivé à bon port. Nous nous installâmes à une table de l’un  des nombreux restaurants situés sur la place.

 


 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

La gastronomie navarraise, qui marrie harmonieusement légumes et produits de la mer était à la hauteur, de notre appétit. Nous étions  sur le point d’y faire honneur lorsque quelqu’un ma tapota sur l’épaule. Je me retournais pour découvrir avec stupeur que Gibus, Marie, Suzanne, Rémi et Pierrot, les amis avec lesquels nous avons fait tant de périples relatés sur mon blog Eldorad’OC, étaient assis à la table d’à coté.

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

Ce n’était, bien sûr, pas un hasard, car mon épouse les avait mis au courant de mon projet. Il va de soit que nous avons dignement célébré nos retrouvailles en faisant honneur aux divins nectars que produit l’Espagne.  Mes amis avaient du mal à croire que j’étais venu à dos de cigogne, mais je sais que vous, chers lectrices et lecteurs, vous ne doutez pas de ma parole !

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

Fatigués par cette longue journée, il était temps pour nous de rejoindre Morphée,  d’autant que le lendemain matin nous allions devoir nous lever tôt pour entamer l’exploration du désert des Bardenas Reales.  

Je vous donne donc rendez vous à la prochaine note pour la suite du récit de notre périple, car je n’ai pas envie de finir comme ces lucioles épuisées de tourner sans fin autour des lumières tentatrices de la ville. Hasta luego !

 

A suivre…..

 

Texte & Photos Ulysse