suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/05/2015

Souvenirs d'Egypte : le temple d'Armada (reprise d'archive)

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2762.JPG

Après avoir navigué toute journée sur le lac Nasser, notre bateau accoste près du Temple d'Amada dans une région désertique.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2777.JPG

Nous sommes encore en Nubie, la région qui a donné à l'Egypte des pharaons noirs au VIIème siècle avant J.C.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2782.JPG

Une foule de Nubiennes nous accueillent à notre descente de bateau, vêtues de magnifiques habits traditionnnels qui contrastent avec l'austérité de la région.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2766.JPG

Nous nous dirigeons pédibus jambis vers le modeste temple érigé par Toutmosis III en l'honneurdu dieu Amon-Ré.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2778.JPG

L'aspect extérieur du temple ne paye pas de mine avec son aspect de grossière casemate, mais quand on y pénètre un choc vous attend car l'ensemble des murs sont couverts de magnifiques peintures magnifiquement conservées par l'air sec du désert.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2714.JPG

Puis nous reprenons notre périple au travers du Lac nasser et jetons l'ancre près d'un ilôt abritant une cabane de pêcheurs dont les prises (principalement des perches du Nil) sont régulièrement collectées par des petits bateaux à moteur qui font la navette jusqu'à Assouan.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2708.JPG

Hormis cette modeste baraque de pêcheurs, nous sommes loin de toute trace de civilisation humaine, perdus entre l'eau du Nil, jaillie des lointaines forêts tropicales, et les étoiles. Dans le silence nous contemplons alors le coucher du soleil en ayant une pensée émue pour les anciens pharaons qui, pendant des millénaires, lui ont offert des offrandes afin qu'il veuille bien revenir. Je reste persuadé que sans ces offrandes le soleil serait depuis lors parti vers une autre galaxie à la recherche d'une planète aux habitants plus civilisés !

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2716.JPG

Texte & photos Ulysse

06/05/2015

Souvenirs d'Egypte: Au dessus de Louxor en ballon (Reprise d'archive)

 
 
 
 
http://piquesel.midiblogs.com/images/DSC00043.JPG

Au cours de mon adolescence (c'était au siècle dernier !) j'ai lu comme tous les ados de l'époque « Cinq semaines en ballon » de Jules Vernes, ce roman qui relate l'expédition de Samuel Ferguson et de son ami Dick Kennedy au dessus du continent africain. Depuis lors j'avais conservé dans un recoin de ma tête fort encombrée le rêve de suivre un jour l'exemple de ces aventuriers. Mon récent voyage en Egypte m'a donné l'occasion d'accomplir ce rêve. Je suis enfin monté à bord d'un ballon pour survoler le Nil ainsi que la vallée des rois et des reines.

http://piquesel.midiblogs.com/images/DSC00027.JPG

Levés à 4H du matin pour profiter du spectacle du lever du soleil sur le Nil, c'est avec émotion que nous aperçevons, au travers de la palmeraie qui borde le lieu de décollage, notre premier ballon en train d'être gonflé, illuminé par la flamme du réchauffeur.

http://piquesel.midiblogs.com/images/DSC00016.JPG

On nous affecte à un ballon en cours de gonflage, la flamme transformant le ballon en un immense coquelocot rouge prêt à s'envoler vers les étoiles.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/DSC00041.JPG

Le premier ballon décolle comme une immenses bulle de savon soulevée par la brise encore fraiche qui vient du désert.

 

 
http://piquesel.midiblogs.com/images/DSC00179.JPG

Puis notre tour arrive et nous  réalisons à notre tour le vieux rêve d'Isard : nous sommes devenus oiseaux ou papillons et commençons à jouer avec le vent.  La nuée de ballons s'élève au dessus de la montagne sacrée qui surplombe la vallée des rois et des reines ou de nombreux pharaons ont été inhumés dans des tombes magnifiques que l'on peut visiter. 

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/DSC00049.JPG

Bientôt le soleil se lève et transforme le Nil en un fil d'or que nous suivons un instant.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/DSC00315.JPG

Puis nous prenons de l'altitude et découvrons l'étonnante ligne de partage entre les terres irriguées et le désert, spectacle qui illustre magnifiquement le propos de Champollion : « l'Egypte est un don du Nil".

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/DSC00128.JPG

Pour minimiser leur emprise sur les sols fertiles, les maisons sont regroupées dans des ilôts au bord des voies de communication

http://piquesel.midiblogs.com/images/DSC00239.JPG

Et puis nous voguons au gré des humeurs du vent et du talent de notre pilote qui a appris à le domestiquer. Ainsi nous survolons des champs...

 

 
 
http://piquesel.midiblogs.com/images/DSC00187.JPG
 
 
 
 
http://piquesel.midiblogs.com/images/DSC00410.JPG

...puis nous allons jusqu'à la frange désertique où est niché un antique monastère, avant de revenir vers le Nil.

 

 

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/DSC00423.JPG

...avant que ne s'achève notre périple dans un atterrissage un peu rude ...

 

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/DSC00422.JPG

Nous mettons le pied à terre avec le sentiment d'être des albatros dont on a coupé les ailes !

 

Texte & Photos Ulysse

28/03/2015

Périple à Madère – 8 – Du Pico de Ariero (1816mètres) vers le Pico Ruivo (1862mètres)

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Lors de notre précédente balade sur la Ponta de Sao Lourenço où le chemin longeait de vertigineuses falaises, je vous avais laissé entendre que ce n'était qu'une promenade de santé par rapport à celle que nous allons faire aujourd’hui et qui relie deux des plus hauts sommets de l’île. Vous allez en juger par vous même ! Certes si l’on se fie au titre on peut penser que je galège car il n’y a que 46 mètres de  différence entre le sommet du départ et celui de l’arrivée, sauf que le chemin a le profil des montagnes russes et représente 800 mètres de dénivelé à l’aller et au retour. Ce qui fait qu’il faut partir à l’aube si l’on veut être sûr de revenir avant la nuit qui tombe tôt en cette saison (vers 18heures). Ce départ matinal permet au demeurant de contempler le magnifique envol du soleil au dessus des nuages.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Du fait du relief d’origine volcanique, le relief est très acéré et le chemin a été entièrement creusé dans la roche, la plupart du temps à flanc de falaise, et les âmes sensibles doivent s’abstenir de l’emprunter surtout lorsque le vent y souffle violemment comme ce fut le cas le jour de notre périple.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Mais les vues qu’il offre sur la chaine montagneuse centrale de Madère sont parmi les plus belles que j’ai eu l’occasion de voir en haute montagne.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Tout le long le sentier est bordé d’un câble absolument indispensable vu les risques de glissade que la pente du sentier présente et les tourbillons de vent qui parfois nous chahutent !

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Ceux qui souffrent du vertige n’ont qu’une solution qui est de se livrer à une contemplation intensive de leurs pieds, ce qui présente l’avantage d’être au moins sûr de l’endroit où on les met !

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Mais ce serait idiot d’effectuer un tel crapahut sans lever de temps en temps la tête car les vues  sont époustouflantes !

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Au cours de la première partie du sentier on n’arrête pas de descendre, s’éloignant un peu plus à chaque pas des rayons du soleil et plongeant ainsi dans un air de plus en plus glacial.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Ce qui fait que l’eau qui ruisselle des parois donne naissance à de jolies floraisons de glace mais transforme aussi le sentier en patinoire. Je dois vous confier que j’ai eu du mal à garder ma sérénité lors du franchissement de ces quelques passages.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Mais la munificence des montagnes qui nous entoure  nous aide à surmonter ces quelques difficultés et à aller de l’avant, en l’occurrence à descendre de plus en plus au coeur du massif !

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Ceux qui ont construit ce chemin méritent notre reconnaissance et notre admiration car aucun obstacle ne les a arrêtés. Ils ont ainsi creusé des passages et des tunnels dans les coulées de lave et pavé le sentier dans les pentes afin que la pluie ne l’érode pas.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Le sentier est bordé de pics et de tours basaltiques jaillis des entrailles de la terre il y a vingt millions d’années.

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Ayant atteint le point le plus bas du sentier nous commençons à remonter en direction du Pico Ruivo et retrouvons avec bonheur  le soleil.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Le contraste des roches est par endroits saisissant, des aiguilles de basalte noires se dressant dans un paysage de roche rouge constitué de scories et de cendres oxydées par le fer.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Et nous poursuivons notre périple subjugués par le panorama constamment renouvelé qu’offre cette randonnée.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Sur ces pentes escarpées les arbres ont du mal à s’installer et on ne trouve ici et là qu’un sujet isolé qui résiste vaillamment à l’érosion et la pression des roches environnantes.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Celui ci n’a manifestement pas le vertige et défie les lois de la pesanteur !

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Nous arrivons à mi parcours au Miradouro Ninho da Manta (mirador du nid de la buse) à 1744 mètres d’altitude qui offre  une grandiose vue plongeante sur la vallée de la Ribeira.

 

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Mais peu après le sentier est barré par des banderoles en plastique signalant un danger. L’ami Gibus, le plus intrépide d’entre nous se dévoue pour aller voir ce qu’il en est et constate qu’après le virage suivant un éboulis a emporté le chemin.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Un sentier alternatif existe qui permet de rejoindre le Pico Ruivo mais qui apparaît au vu de la carte encore plus sportif que celui où nous sommes. Nous décidons alors de scinder le groupe en deux : Rémi et moi ramènerons nos compagnes au départ tandis que Gibus, Jean Mi et Pierre emprunteront l’autre sentier pour grimper au Pico Ruivo et nous rejoindre ensuite.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Le retour se fait sans encombre dans des conditions idéales,  le spectacle étant différent du fait du changement de perspective et du soleil qui éclaire plus généreusement le cœur du massif.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Nullement frustrés par cette balade écourtée, Remi et moi jouissons pleinement de notre rôle de gardes du corps qui nous laisse le temps, le rythme étant plus tranquille, de nous livrer à notre passion : la photographie !

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Les mots étant superflus, je vous laisse  contempler en silence la fin de notre randonnée.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

 

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

 

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

 

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Et nous voici revenus sains et saufs à bon port, enchantés par cette fantastique randonnée, sans doute l'une des plus belles que nous ayons faites en milieu montagnard et dieu sait pourtant que nous avons bourlingué les uns et les autres à travers les Alpes, les Pyrénées, l'Atlas et même pour ce qui me concerne les Appalaches, le Wyoming le Nouveau Mexique et le Colorado.

 

 Je vous convie  également à vous rendre sur 

mon blog musical OLD NUT 

pour écouter ma nouvelle chanson 

"Je descendais la rivière" 

et les autres aussi, si affinité !!

Cliquez :

ICI   

 

Texte & Photos Ulysse (sauf celles de la glace et de l'éboulis prises par Gibus)

 

 

21/03/2015

Périple à Madère - 7 - la Ponta de Sao Lourenço

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

Et bien, chères lectrices et chers lecteurs, après notre journée de tourisme motorisé, il est temps que l’on reprenne un rythme un peu plus sportif pour partir à la découverte de la Ponta de Sao Lourenço, presqu’île située à l’extrémité « Est » de l’île.

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

Cette presqu’île résulte d’une superposition de coulées de lave et de pluies de cendres  intervenues lors de la naissance de l’île, il y a environ vingt millions d’années.

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

Certains des reliefs nés de ce séisme ont des allures étrangement humaines. Ne dirait-on pas une reine qui semble guetter le retour du galion de son époux parti à la découverte du monde ?

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

Mais cessons là notre jeu de ressemblance car le monde que nous allons découvrir est un monde inhumain qui nous révèle de façon impudique les entrailles de notre chère vieille planète.. ..

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

Poursuivons donc notre visite en silence et surtout en prenant garde où nous posons les pieds car le chemin est souvent bordé de précipices…Soyez donc prudents je tiens à vous !

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

La balade vous a plu ? Pas trop fatigués ? Parfait, la semaine prochaine on va sortir le grand jeu et aller taquiner les plus hauts sommets madérois ! Ca va déménager, alors prenez des forces !

 

 Je vous convie  également à vous rendre sur 

mon blog musical OLD NUT 

pour écouter ma nouvelle chanson 

"Je descendais la rivière" 

et les autres aussi, si affinité !!

Cliquez :

ICI   

 

 Texte & Photos Ulysse 

 

 

 

14/03/2015

Périple à Madère - 6 - Explorons la côte....

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

Après avoir arpenté la veille monts et vaux dans les nuages, nous aspirons à un peu de repos et nous optons pour une journée de tourisme motorisé afin de partir à la découverte des rivages de l’île. Nous commençons notre visite par le «Miradouro Cabo Girao" étonnant et impressionnant plancher de verre suspendu au dessus de l’Atlantique à 590mètres d’altitude, d’où nous découvrons les jardins côtiers en contrebas.

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

Cette falaise est l’une des plus hautes du monde et ce n’est pas sans crainte que l’on pose son pied sur le plancher de verre. Une fois que l’on a vaincu cette appréhension l’expérience est grisante !

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

Nous voici maintenant dans le pittoresque  port de Câmara de Lobos qui tient son nom d’une colonie de phoques qui autrefois s’était établie à proximité. Le site et l’attrait de ses bateaux colorés ont séduit un peintre dont le nom est connu dans le monde entier, non pas en raison de ses tableaux mais pour sa carrière politique : Winston Churchill qui y fit un séjour en 1950 après avoir été battu aux élections.

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos 

Il faut dire que la coulée de lave qui émerge de la mer et les antiques bateaux de pêcheurs de toutes les couleurs sont un régal pour les peintres et les photographes.

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

Et la vie ici est conforme au décor : paisible et sereine ! Pas de stress, pas de précipitation et le café que l’on vous sert à la terrasse des bars restaurants n’est jamais un expresso !!

 

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

Nous voici dans la station "balnéaire" de Caniçal dont la modeste plage, comme partout sur l’île, a été créée par l’homme.

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

C’est aujourd’hui jour de fête mais à vrai dire pour qui n’a pas à travailler en cette belle île chaque jour est jour de fête !

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

Ayant fini d’explorer la côte sud de l’île nous filons vers la côte nord exposée aux alizés et donc plus fraiche et humide. Nous voci au phare de la Ponta do Fargo qui domine l’océan de près de 400 mètres.

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

Le plus souvent sur cette côte nord la mer bat le pied de la falaise interdisant tout mouillage des bateaux et tout passage pédestre.

 

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

 

Les averses relativement fréquentes font naitre de somptueux arcs-en-ciel…..

 

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

 

  …dont l’intensité des couleurs est surprenante…..

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

et dont la forme est parfaite, ce qui laisse au demeurant de marbre cette vache! Mais il est vrai que les bovins ne sont intéressés que par les trains !

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

Un peu plus loin nous découvrons Porto Moniz l’un des rares endroits de la côte nord où l’homme a pu installer une ville sur une langue de lave émergeant de la mer.

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

Les vagues de l’océan se déchiquètent sur les reliefs acérés de la lave faisant naître des gerbes d’écume.

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

Faute de plage les madérois ont aménagé des piscines naturelles dans l’entrelacs des langues de lave en les obstruant par quelques murets de béton.

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

 Vous vous doutez bien que Gibus et moi n’avons pas résisté  à  nous mettre à l’eau sous les applaudissements des touristes de passage ! Applaudissements largement mérités vu la température de l’eau !

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

 

En poursuivant vers l’est de la côte nous découvrons le village de Seixal perché sur la falaise qui domine la mer.

 

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

Partout le relief volcanique témoigne du passé tourmenté de l’île.

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

A suivre......

 

 Je vous convie  également à vous rendre sur 

mon blog musical OLD NUT 

pour écouter ma dernière chanson 

"La tête dans les étoiles" 

et les autres aussi, si affinité !!

Cliquez :

ICI   

 

 Texte & Photos Ulysse 

 

07/03/2015

Périple à Madère - 5 - En suivant la levada du plateau de Paul da Serra

  

levada,madère,nuages,poix

Nous voici partis de bon matin pour suivre la levada qui sinue sur le plateau de Paul da Serra situé à environ 1300 mètres d’altitude. Malgré l’altitude et bien que nous ne soyons qu’au mois de janvier les fleurs des genêts illuminent les combes et vallons de ce plateau.

 

 

levada,madère,nuages,poix

Le soleil commence à peine à émerger de son édredon de nuages et c’est avec peine qu’il commence à tremper l’un de ses rayons dans l’eau fraiche de la levada pour finir de se réveiller.

 

 

 

levada,madère,nuages,poix

Mais au fur et à mesure de son ascension la levada se transforme en coulée d’or fondu.

 

 

levada,madère,nuages,poix

L’air en altitude se réchauffant crée un appel d'air ascendant. On assiste alors à un prodigieux ballet de nuages qui s'étaient pour la nuit réfugiés dans les vallées et qui montent alors à l’assaut du plateau.

 

 

levada,madère,nuages,poix

Nous assistons émerveillés à ce ballet de mastodontes qui évoluent avec la légèreté des ballerines alors qu’ils pèsent plusieurs centaines de tonnes !

 

levada,madère,nuages,poix

Cette mer de nuages se fait soudain plus menaçante et nous pressons le pas pour y échapper.

 

 

levada,madère,nuages,poix

Mais n’ayant pas l’agilité de ces étranges ectoplasmes nous sommes vite rattrapés et obligés de subir leur étreinte humide et glaciale.

 

 

 

 

 

levada,madère,nuages,poix

 

 

levada,madère,nuages,poix

 

Notre balade se termine alors dans une purée de poix londonienne et nous rêvons d’être des oiseaux pour pouvoir échapper à ce triste sort. Mais oiseaux nous ne sommes pas et en prenant la levada comme fil d’Ariane nous revenons  fissa à notre point de départ !  

 

 

Je vous convie  également à vous rendre sur 

mon blog musical OLD NUT 

pour écouter ma dernière chanson 

"La tête dans les étoiles" 

et les autres aussi, si affinité !!

Cliquez :

ICI   

 

 

 Texte & Photos Ulysse

28/02/2015

Périple à madère - 4 - La descente sur Paul do Mar

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

Vous avez, je pense,  apprécié la semaine passée la paisible  balade le long des levadas, mais me connaissant vous vous doutez bien que, mes amis et moi, ne nous sommes pas contentés à Madère de  randonner en suivant des chemins épousant les courbes de niveau ! De fait aujourd’hui je vous propose une randonnée un peu plus sportive qui va nous permettre, à partir de la falaise sur laquelle nous sommes perchés, de rejoindre le bord de mer puis de remonter ensuite en un autre endroit de la falaise soit 540 mètres à descendre puis 640 mètres à remonter ! Vous êtes prêts ?

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

Mais entre la descente et la remontée, je vous promets une halte gastronomique dans le village de pêcheurs de Paul do Mar que vous apercevez en contrebas et où l’on trouve l’un des meilleurs restaurants à poisson de l’île « Sol e Mar ».

 

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

La falaise étant très abrupte, on est étonné d’y trouver un chemin  qui a été creusé dans son flanc constitué de matériaux magmatiques issus d’éruptions volcaniques.

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

La coupe transversale des roches nous raconte la genèse de l’île, des pluies de cendre et de scories oxydées par le fer ayant succédé à des coulées de lave .

 

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

Outre des touffes de graminées et quelques arbustes rabougris, les seuls végétaux qui ont réussi à coloniser la pente abrupte sont des cactus auxquels on n’aurait guère envie de se retenir en cas de chute !

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

L’ami Remi passe sans sourciller devant ce qui me semble être un monstre à la gueule ouverte prêt à le dévorer, mais ce ne sont que les vapeurs du Madère auquel nous avons fait honneur la veille qui créé cette hallucination.

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

D’ailleurs monstre ou pas nous n’avons rien à craindre de sa part vu que sa gueule est complètement édentée !

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

Nous poursuivons donc sans problème notre descente en admirant au passage le formidable travail de terrassement accompli par ceux qui ont construit ce chemin.

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

Le chemin passe non loin du pied de la cascade de la Ribeira Seca qui en dépit de son nom (rivière sèche) est, en cette saison, majestueuse.

 

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

Mais nous approchons de l’océan d’où cette île a jailli il y a vingt millions d’années et dont la profondeur a quelques encablures de la cote est abyssale.

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

Aujourd’hui l’océan semble paisible mais ses colères peuvent être redoutables et les marins du village de Paul do Mar ont édifié une statue en hommage à ceux des leurs morts en mer .

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

Avec la montée inéluctable des océans qui interviendra au cours de ce siècle, ces maisons seront en première ligne et bien que l’endroit ait beaucoup de charme ce ne serait pas un bon investissement que d’en acquérir une.

 

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

Pour le moment la montée de l’océan est la dernière chose qui soucie ces trois chats qui attendent en somnolant le retour des pécheurs (ah ! ah ! vous cherchez  le troisième chat…regardez  il est bien là !!)

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

La chapelle semble avoir été édifiée par les habitants du village pour les protéger des chutes de pierre de la falaise qui surplombe leurs maisons. Mais quand on voit l’état du monde on peut se demander si dieu, pour autant qu’il existe (ce dont je doute du moins sous la forme qu’on lui donne généralement) se soucie encore du sort des hommes.

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

Nous arrivons en vue du restaurant « Sol e Mar «  mais comme il n’est que 11h30 nous en attendons l’ouverture en contemplant le magnifique ballet des vagues qui nous rend admiratifs des pécheurs qui chaque jour vont les affronter.

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

 

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

 

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

 

 A peine le restaurant a-t-il ouvert  ses portes que nous nous y précipitons pour déguster les poissons de l’île dont,  pour ce qui me concerne, un délicieux pargo.

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

Mais après ce repas divinement accompagné d’un Vinho Verde  blanc, vin perlant délicieusement désaltérant, puis d’un excellent Alantejo rouge, il nous faut remonter en haut de la falaise où est garé notre véhicule, soit 640 mètres de dénivelé. J’espère que vous appréciez à sa juste mesure notre exploit.

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

Mais à vrai dire nous n’avons eu aucun mérite, car le paysage  était si beau que nous ne nous sommes même pas aperçus que nous montions ! Bon, si, un peu quand même !!! (vantard un peu je suis !!)

 

A suivre……

 

Je vous convie  également à vous rendre sur 

mon blog musical OLD NUT 

pour écouter ma dernière chanson 

"La tête dans les étoiles" 

et les autres aussi, si affinité !!

Cliquez :

ICI   

 

 Texte & Photos Ulysse

21/02/2015

Périple à Madère -3 - Le long des levadas

 JE PARTICIPE AU THEME DU "VOYAGE" INITIE PAR SABINE LA PELERINE 

SUR SON MAGNIFIQUE BLOG "CHEMIN-JE-T-AIME"

levadas,madère,funchal

Après avoir fait un tour dans les rues de la capitale et baguenaudé dans les allées du jardin botanique, je vous convie à partir à la découverte des espaces naturels de l’île dont la diversité va vous étonner. Mais nous allons commencer en douceur en cheminant le long des levadas, ces canaux d’irrigation qui sont l’un des nombreux attraits et curiosités de l’île.

 

 

levadas,madère,funchal

Ces canaux dont la longueur dépasse 2000 kilomètres- alors que l’ile ne fait que 57 kilomètres de long sur 22km – ont été édifiés à partir du XVème siècle afin de permettre d’amener l’eau des sommets vers les champs de canne à sucre et les vignes plantées en contrebas. La construction de ces canaux, qui s’insinuent au cœur des massifs dans des endroits souvent vertigineux, a couté plus d’une vie humaine. Les ouvriers étaient en effet parfois descendus dans des paniers d’osier le long des falaises pour creuser un passage dans la roche.

 

 

levadas,madère,funchal

Aujourd’hui ces canaux, qui sont toujours utilisés pour l’agriculture, permettent aux randonneurs de pénétrer dans les endroits les plus inaccessibles de l’île et découvrir ainsi ses magnifiques forêts d’eucalyptus dont le feuillage embaume et purifie l’air environnant.

 

 

levadas,madère,funchal

Souvent le chemin qui suit les levadas et qui en permet l’entretien se limite à une bande de terre ou de  ciment que borde une végétation inouïe.

 

 

levadas,madère,funchal

La construction de ces levadas a représenté un colossal travail de terrassement car ils traversent des langues de lave……

 

 

levadas,madère,funchal

….. aussi bien que des montagnes qui ont été percées à cet effet de tunnels. Si un jour vous vous rendez dans  cette île pour y randonner, munissez vous d’une bonne lampe de poche, conseil d’Ulysse !

 

 

levadas,madère,funchal

Ces levadas épousent les courbes de niveaux et ne présentent donc aucun caractère sportif, si ce n’est leur longueur qui apparaît à l’échelle d’un marcheur illimitée.

 

levadas,madère,funchal

Elles suivent parfois des précipices mais sont alors garnies de garde-fous ce qui vous permet de jouir en toute sécurité de paysages époustouflants.

 

 

levadas,madère,funchal

 

Elles nous conduisent aussi bien au cœur des montagnes que vers le bord de mer…..

 

 

levadas,madère,funchal

…..la végétation d’une extrême diversité  variant d’un vallon à l’autre .

 

 

levadas,madère,funchal

En de rares endroits elles descendent quelques mètres se transformant en une chantante cascade qui illumine le sous bois.

 

 

levadas,madère,funchal

Certaines offrent un magnifique balcon sur la chaine de montagne centrale qui culmine à plus de 1880 mètres et où nous irons trainer nos guêtres dans une prochaine note, mais attention notre balade sera alors beaucoup, beaucoup plus sportive, entraînez vous !!!

 

 

levadas,madère,funchal

Je vais terminer cette présentation en vous invitant à me suivre sur la levada dite des 25 sources qui est l’un des plus beaux parcours de levadas de l’île et qui sinue au cœur d’une zone montagneuse couverte d’une forêt de lauriers séculaires.

 

 

levadas,madère,funchal

Cette zone particulièrement humide jouit d’une végétation sub-tropicale où les fougères prospèrent même au cœur de l’hiver.

 

 

levadas,madère,funchal

Mais l’avantage de cette île est que l’on n’y risque aucune mauvaise rencontre en matière de faune. Et les nombreux oiseaux que l’on y aperçoit sont aussi hospitaliers que les habitants de l’île et viennent volontiers  nous saluer sur notre passage

 

 

levadas,madère,funchal

Outre une lampe de poche, il faut prévoir aussi un bon imperméable, le climat étant très changeant car les montagnes de l’île accrochent le moindre nuage né des eaux de l’Atlantique.

 

 

levadas,madère,funchal

La levada passe par endroits sous un tunnel végétal dans lequel on avance avec appréhension tant les arbres semblent prêts à vous assaillir….

 

 

levadas,madère,funchal

Le clou de la balade est sans conteste cette cascade qui tombe dans un cirque rocheux où s’écoulent également 25 sources ! On comprend que madère ne connaisse jamais de sécheresse.

A suivre......

 

Je vous convie  également à vous rendre sur 

mon blog musical OLD NUT 

pour écouter ma dernière chanson 

"La tête dans les étoiles" 

et les autres aussi, si affinité !!

Cliquez :

ICI  

Texte & Photos Ulysse (sauf la 6ème Buffler)

 

14/02/2015

Périple à Madère - 2 - le marché et le jardin botanique de Funchal

 JE PARTICIPE AU THEME DU "VOYAGE" INITIE PAR SABINE LA PELERINE

SUR SON MAGNIFIQUE BLOG "CHEMIN-JE-T-AIME"

 

funchal,strélitzia,agapanthe,arum,espada

L’éternel printemps qui règne à Madère permet en toutes saisons d’y cultiver une profusion de légumes et de  fruits et de jouir dans les jardins ou au sein de  la nature de brassées multicolores de fleurs. Nous sommes ici dans les halles appelées « le marché des travailleurs » de Funchal, véritable caverne d’Ali Baba pour les gastronomes .

 

 

funchal,strélitzia,agapanthe,arum,espada

On y trouve ainsi tous les fruits qui poussent dans nos contrées mais également de nombreux fruits exotiques dont les plus savoureux sont les mangues, les fruits de la passion et les bananes.

 

 

funchal,strélitzia,agapanthe,arum,espada

N’y manquent pas, bien sûr, les épices que les navigateurs portugais ont rapporté de quatre coins du monde.

 

 

funchal,strélitzia,agapanthe,arum,espada

Vous pouvez même y faire l’emplette d’un costume traditionnel madérois pour vous fondre dans la population locale et vous éviter ainsi d’être pris pour un touriste, encore que les touristes sont bien accueillis ici. Bon je plaisante car ce costume n’a plus beaucoup d’adeptes, ce que je regrette car je trouve personnellement qu’il a plus de « gueule » que le sinistre costume gris anthracite que se sentent obligés de porter les malheureux citadins occidentaux.

 

 

funchal,strélitzia,agapanthe,arum,espada

Ceux qui ont aussi une belle gueule sont les poissons qui foisonnent autour de l’île et qui sont l’un des nombreux attraits de la gastronomie locale. Si vous allez à Madère dégustez un jour un filet d’espada (genre de congre local) à la banane et vous m’en direz des nouvelles (je compte sur vous !) .

 

 

funchal,strélitzia,agapanthe,arum,espada

Ayant terminé nos emplettes, allons faire un tour dans le vaste jardin botanique situé sur les hauteurs de Funchal et auquel on peut accéder en téléphérique, ce qui vous donne une idée du relief de l’île où les plaines côtières  dépassent rarement 100 mètres de large !

 

 

funchal,strélitzia,agapanthe,arum,espada

Ce jardin est une jungle organisée où ont été acclimatés des arbres et plantes venus des cinq continents.

 

 

funchal,strélitzia,agapanthe,arum,espada

On trouve néanmoins en son cœur un magnifique exemple de jardin à la française où les talentueux jardiniers ont créé d’originales compositions végétales géométriques. Rien de tel pour apprendre aux enfants la différence entre cercle, triangle, carré , rectangle, losange…

 

 

funchal,strélitzia,agapanthe,arum,espada

Nous allons assister maintenant à un défilé de belles aux toilettes ravissantes  et aux mines réjouies bien plus séduisantes que les mannequins osseux et maussades que l’on voit dans les défilés de mode. Voici tout d’abord miss Arum que l’on croise fréquemment dans cette île sur le bord des routes et des chemins. De nature facétieuse, elle ne peut s’empêcher de nous tirer la langue.

 

 

funchal,strélitzia,agapanthe,arum,espada

 

Miss Agapanthe dont la coiffure est un brin échevelée et l’haleine suave et sucrée est souvent courtisée par de séduisants butineurs.

 

 

funchal,strélitzia,agapanthe,arum,espada

Les camélias affectionnent le climat tempéré de l’île et les sols volcaniques et rares sont les jardins qui en sont dépourvus.

 

 

funchal,strélitzia,agapanthe,arum,espada

Quand à Miss Tritoma je ne sais si c’est la timidité ou un prodigieux coup de soleil qui lui confère cette mine écarlate !

 

 

funchal,strélitzia,agapanthe,arum,espada

Miss Poinsettia, sachant que nous sommes français, met un point d’honneur à paraître sur un fond blanc et bleu !

 

 

funchal,strélitzia,agapanthe,arum,espada

Miss Hibiscus est non seulement belle à regarder mais ses pétales servent au moyen- orient à faire une délicieuse boisson désaltérante : le carcadé .

 

 

funchal,strélitzia,agapanthe,arum,espada

Cette fleur plus pudique, que je crois être une passiflore mollisima, ne souhaite pas nous montrer ses dessous. Respectons donc son intimité.

 

 

funchal,strélitzia,agapanthe,arum,espada

 

Et voici la reine de l’ile, miss Strélizia , appelée aussi oiseau du paradis dont le nom honore la mémoire de la reine Charlotte d’Angleterre (1744-1818), née duchesse de Mecklembourg-Strelitz qui était passionnée de botanique et l’introduisit dans les jardins royaux. En apercevant cette fleur on croit effectivement voir d’abord un oiseau !

 

 

funchal,strélitzia,agapanthe,arum,espada

Mais ma revue ne serait pas complète si je ne vous présentais pas la plus grande et la plus fructueuse inflorescence de l’île, celle du bananier dont chaque bractée révèle une rangée de bananes nées de la pollinisation de minuscules fleurs par les chauve-souris ! (on en apprend des choses en venant sur Piquesel, faites le savoir !)

 

 

funchal,strélitzia,agapanthe,arum,espada

Outre ces belles fort séduisantes, l’île comporte aussi de nombreux bataillons de cactées dont la compagnie est moins prisée mais qui ne manquent pas de «piquant »

 

 

funchal,strélitzia,agapanthe,arum,espada

 

La plus élégante de la famille est sans conteste l’agave à col de cygne que l’on voit ici en compagnie d’aloès arborescents.

 

funchal,strélitzia,agapanthe,arum,espada

 

Nous terminerons la visite par ces élégants cactus qui semblent vouloir nous donner  l’accolade mais je pense que, comme moi, vous déclinerez cette marque d’affection et vous vous esquiverez discrètement. Mais n’oubliez pas de revenir la semaine prochaine pour la suite du périple.

 

A suivre …

Je vous convie  également à vous rendre sur 

mon blog musical OLD NUT 

pour écouter ma dernière chanson 

"Liberté, Fraternité, Charlie" 

et les autres aussi, si affinité !!

Cliquez :

ICI 

 

TEXTE ET PHOTOS ULYSSE

06/02/2015

Périple à Madère : 1ère partie Funchal

 

madère,funchal,agave,tamarin

Si Gibus et moi ne craignons pas d’affronter les frimas hivernaux sur les cimes languedociennes et ne dédaignons pas nous baigner dans les  eaux de leurs lacs et torrents gelés, comme le savent les lectrices et lecteurs de l’un de mes autres blogs Eldorad’Oc, nous apprécions aussi, au cœur de l’hiver, d’aller faire le plein de vitamine D dans des pays où le soleil se montre plus généreux. Cette année nous avions pour objectif l’Ile portugaise de Madère.

 

 

madère,funchal,agave,tamarin

Après avoir transités par Lisbonne située à l’embouchure du Tage, que traverse le magnifique pont viaduc Vasco de Gama long de 17 kilomètres, nous nous sommes envolés pour cette île, située dans l’Atlantique à six cent kilomètres de la cote marocaine.

 

 

madère,funchal,agave,tamarin

Enorme bloc de lave montagneux de 57 km de long et de 22 km de large jailli il y a vingt millions d’années des entrailles de l’océan, l’île est surtout connue pour les divins nectars éponymes qu’elle exporte dans le monde entier. Malgré la quasi absence de plages, son perpétuel climat printanier et sa luxuriante végétation subtropicale lui confèrent un attrait touristique certain. S’ajoutent à cela deux mille kilomètres de sentiers de randonnée qui suivent pour l’essentiel les « lévadas » (canaux d’irrigation qui sillonnent les reliefs) et plongent au coeur des massifs montagneux qui culminent à 1861 mètres au Pico Ruivo de Santana. Vous vous doutez que le cocktail « divins nectars et sentiers de randonnée » constituait pour nous un sérieux motif de visite !

 

 

madère,funchal,agave,tamarin

Bien que connue des romains et des carthaginois, puis des marins génois, l’île est restée déserte jusqu’à sa « redécouverte » par un marin portugais en 1418, Joao Gonçalves Zarco, mandaté par son roi, Henri le navigateur, pour chercher de nouveaux territoires. Il lui donna le nom de « Madeira », qui veut dire bois en portugais, en raison des denses forêts qui la recouvraient alors.

 

 

madère,funchal,agave,tamarin

La légende prétend qu’un siècle avant Zarco  deux européens avaient  débarqués sur cette île : Robert Machim, chevalier à la cour du roi d’Angleterre Edouard III, qui aurait fui vers la France avec Anne d’Arfet qu’on lui refusait en mariage. Leur bateau aurait été détourné par une tempête vers Madère où il se serait échoué. La jeune femme serait morte très rapidement de ses blessures et son amant de chagrin. Ils auraient été enterrés par leurs membres d’équipage qui auraient ensuite quitté l’île sur un radeau de fortune. Zarco prétend avoir découvert leur tombe qui serait située près de l’actuel port de Machico.

 

 

 

madère,funchal,agave,tamarin

Du fait des ses abondantes ressources en eau - il pleut souvent sur les sommets madérois du fait de la condensation de la vapeur d’eau née de l’océan environnant-  et de ses sols volcaniques fertiles, l’île devint très vite une terre de colonisation.  Une grande partie des forêts furent brûlées, des terrasses et des canaux d’irrigation furent aménagés sur le flanc des montagnes pour y implanter des plantations de canne à sucre et des vignes. Ce développement attira un riche négociant en sucre nommé Christophe Colomb qui s’y installa et s’y maria. On prétend que c’est à Madère qu’il apprit à naviguer ce qui lui permit ensuite de découvrir l’Amérique. Cette découverte assura la prospérité de l’île car elle devint une escale obligée pour les vaisseaux partants pour ce nouveau continent qui s’y arrêtaient pour y faire le plein d’eau et de nourriture.

 

 

madère,funchal,agave,tamarin

Cette île paradisiaque reçut une autre visitrice de marque en la personne de Sissi, impératrice d’Autriche, venue y faire un séjour soi disant pour restaurer sa santé défaillante, mais ce  n’était qu’un prétexte pour fuir Vienne qu’elle détestait (et sans doute son mari qu’elle n’avait pas choisi).  Moi qui ne suis pas « glamour » ni lecteur de revues « people » je vous parle d’elle car c’était une grande marcheuse et qu’elle adorait randonner dans l’île au grand dam de sa suite qui avait du mal à la suivre ! Vive Sissi !

 

 

 

madère,funchal,agave,tamarin

Après ces quelques précisions sur la géographie et l’histoire de l’île, il est temps de partir à sa découverte. Permettez moi de vous présenter les membres du «Club des Neuf » qui vont vous servir de guides. Vous découvrez de gauche à droite, Ghis, Jean-Mi, Monique (mon épouse) Marie,  Gibus, Suzanne, Pierrot et Rémi qui n'ont pas certes la notoriété de l'impératrice Sissi et qui n'auront pas droit à une statue dans l'île mais que mes fidèles lecteurs connaissent déjà pour les avoir suivis en Andorre, dans les Pyrénées ou en Suisse. 

 

 

 

madère,funchal,agave,tamarin

Nous allons commencer « piano » en arpentant les rues de la vielle ville de Funchal capitale de l’île riche de 120.000 habitants soit la moitié de la population de l’île. Mais ce n’est qu’une mise en jambe car au fil des épisodes nous irons crescendo de plus en plus loin , de plus en plus haut  jusqu’au sommet de l’île.

 

 

madère,funchal,agave,tamarin

Mais avant de commencer notre visite, disons quelques mots des traditions madéroises. L’île est réputée pour ses brodeuses, la broderie ayant été introduite par les anglais à la fin du XVIIIème siècle. Les tissus utilisés sont le lin, la soie, l’organdi et le coton, à partir desquels on fabrique nappes, robes, chemises, draps de lits et mouchoirs fins, très recherchés par les touristes. Bon à vrai dire à titre personnel j’ai été plus intéressé par les vins de Madère !

 

 

madère,funchal,agave,tamarin

Une autre tradition qui perdure autour du village de Camacha est celle de la vannerie à partir de roseaux de saule (qu'on appelle osier) qui permet de fabriquer un large éventail d’objets et de meubles exportés dans le monde entier. L’immense avantage de ces meubles est qu’ils sont d’une extrême légèreté ce qui n’est pas un mince avantage quand on a, comme moi, passé sa vie à déménager .

 

 

madère,funchal,agave,tamarin

Enfin le Portugal comportant de vastes forêts de chêne liège, des artistes madérois utilisent ce noble matériau (qui sert aussi à conserver de divins nectars)  pour fabriquer des objets usuels de toutes sortes (chapeaux, couvre-livres et même des parapluies !) mais aussi de surprenantes  créations artistiques.

 

madère,funchal,agave,tamarin

On trouve également à Madère d’autres objets artisanaux moins prestigieux  tels ces bonnets qu’arboraient autrefois tous les hommes et dont la longueur du plumet a, m’a-t-on dit, une signification que je vous laisse deviner (mais ce n’est probablement qu’un canular !)

 

 

madère,funchal,agave,tamarin

Personnellement j’ai plus apprécié (lors de mes randonnées) l’autre type de bonnet de laine que portent encore aujourd’hui les madérois quand ils se rendent en montagne où, l'hiver,  le climat est  beaucoup plus rude et qui ressemble curieusement aux bonnets que portent les péruviens.

 

 

madère,funchal,agave,tamarin

Enfin, étant dans un île portugaise on ne peut y séjourner sans y entendre au moins une fois un air de fado – mot dérivé du latin « fatum » qui veut dire « destin » - et  dont le thème récurrent est « la saudade » c’est à dire l’amour inaccompli, la jalousie, la nostalgie des morts et du passé, la difficulté à vivre, le chagrin, l’exil…tout pour vous donner le moral et jouir pleinement de votre séjour ! Pour contrecarrer les effets dépressifs de ce magnifique art musical, rien de tel qu’un verre de malvoisie, madère doux approprié pour le dessert et qui peut vieillir plus d’un siècle!  Certains d’ailleurs prétendent que boire chaque jour un verre de malvoisie centenaire vous assure de devenir vous même centenaire, mais hélas je n’en ai pas les moyens !

 

 

madère,funchal,agave,tamarin

Mais il est temps se bouger et de commencer la visite de l’île « pedibus jambus » et non pas en se faisant porter comme  les aristocrates anglais du siècle dernier qui visitaient l’île. J’espère du moins que vous êtes plutôt du genre à marcher à pied car nous allons en faire des kilomètres ensemble !

 

 

madère,funchal,agave,tamarin

Nous passons tout d’abord devant la « Sé » nom donné à la cathédrale qui est l’un des plus anciens édifices de Madère ayant été édifiée de 1493 à 1517. Sa façade et son clocher en granit rose lui confèrent une certaine élégance malgré une forme massive.

 

madère,funchal,agave,tamarin

La vieille ville est un entrelacs d’étroites ruelles pittoresques et de larges avenues ornées de jacarandas au feuillage persistant, parfaitement acclimatés au climat perpétuellement printanier de cette île où les températures en bord de mer oscillent entre 17° et 25°.

 

 

madère,funchal,agave,tamarin

Outre l’attrait de ses paysages extrêmement diversifiés, comme nous allons le découvrir au cours de ce périple, Madère offre aux gourmets de quoi se régaler. Qu’il s’agisse de poissons dont la diversité étonne, de pâtisseries, de fruits ou de vins, cette île offre de quoi satisfaire les palais les plus exigeants.

 

 

madère,funchal,agave,tamarin

Et puis n’oublions pas les fleurs, partout présentes dans le moindre jardin comme dans la nature sauvage, même au cœur de l’hiver qui n’a d’hivernal que le nom .

 

 

madère,funchal,agave,tamarin

Prenons maintenant notre envol pour effectuer un rapide survol de la côte proche de Funchal.

 

 

madère,funchal,agave,tamarin

Les dents de basalte noir qui déchirent les flots bleus révèlent l’origine volcanique de l’île.

 

 

madère,funchal,agave,tamarin

Mais la lave offre un sol fertile qui, combinée au climat sub-tropical de Madère, permet à une végétation exubérante provenant des quatre coins du monde d’y prospérer, telle cette agave à cou de cygne originaire du Mexique.

 

 

madère,funchal,agave,tamarin

Les bougainvillées originaires du Brésil  trouvent également ici un climat propice.

 

 

madère,funchal,agave,tamarin

Mais cette première visite vivifiante vous a, sans doute, comme à moi, ouvert l’appétit, aussi je vous propose que l’on aille faire une pause déjeuner dans le petit restaurant de pécheurs que vous apercevez en contrebas….

 

A suivre.... 

 

PS : Pour ceux qui prévoient un voyage à Madère voici les coordonnées de cet excellent restaurant à prix modérés : Doca do Cavacas   Ponta da Cruz Funchal (côte ouest de Funchal)

 

Je vous convie  également à vous rendre sur 

mon blog musical OLD NUT 

pour écouter ma dernière chanson

"Liberté, Fraternité, Charlie" 

et les autres aussi, si affinité !!

Cliquez :

ICI 

 

Et pour finir j'aimerai juste donner un coup de pouce à un ami qui a besoin d'assistance pour mettre à jour son Macbook pro. Pour le joindre ou avoir ses coordonnées rendez vous sur son blog Lutin Bleu (cliquez sur le nom)

 

Texte & Photos Ulysse