suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/10/2013

A la découverte des Bardenas Reales - 4 - La Pena del Fraile

navarre,bardenas reales,pena del fraile,cerveza

Ce matin nous avons décidé d’explorer la zone des Bardenas Reales dénommée Fraile Alto, nom qui doit probablement provenir du latin « fragilis » qui signifie «qui se brise facilement ». Effectivement, la zone est constituée de tertres et de collines de matériaux faiblement agrégés qui s’effritent sous les pieds des randonneurs. Ce qui conduit au remplissage des vallons par  une mer d’alluvions d’une parfaite planéité, hormis quelques échancrures creusées  lors des orages violents qui sévissent parfois dans la région.

 

navarre,bardenas reales,pena del fraile,cerveza

 

Nous avons prévu de grimper en haut de la Pena (rocher) del Fraile qui culmine à environ 650 mètres, certes une modeste hauteur pour nos jambes de randonneurs aguerris, mais qui devrait nous permettre de brûler les calories que ne manquent pas ce nous fournir les délicieuses pintas de bière locale  que la météo estivale nous incite à consommer. D’aucuns me diront que l’eau n’a pas cet inconvénient, certes, mais c’est par ailleurs un produit dangereux quand on voit l’effet qu’il a sur le relief des montagnes. Alors vous imaginez dans quel état doivent être le foie et l’estomac des buveurs d’eau !!


navarre,bardenas reales,pena del fraile,cerveza

Même si la Pena n’est pas un haut sommet les pentes pour y parvenir sont par endroits assez abruptes et il faut s’accrocher au terrain pour ne pas partir en arrière, d’autant que le sol friable constitué de petits cailloux instables ne nous facilite pas la tâche. Ce n’est pas l’ami Rémi, montagnard suisse émérite, que l’on voit ici en plein effort, qui me contredira.

 

navarre,bardenas reales,pena del fraile,cerveza

Nous arrivons sur un plateau intermédiaire qui nous permet de souffler un peu et de prendre une « friandise » pour refaire le plein d’énergie. Certains de mes lecteurs se demanderont si la marche n’est finalement pas une excuse que l’on a trouvé pour  pouvoir se gaver avec bonne conscience de confiseries, de  pintas de cerveza et autres breuvages créés par Bacchus……Ils n’auront pas tout à fait tort !

 

navarre,bardenas reales,pena del fraile,cerveza

Toujours est-il que les confiseries nous permettent d’accéder sans problème au plateau sommital d’où l’on découvre un panorama aussi dépaysant que celui qu’Amstrong et Aldrin ont découvert en posant le pied sur la lune.

 

navarre,bardenas reales,pena del fraile,cerveza

Il nous reste une modeste butte rocheuse à gravir mais ce n’est qu’une formalité pour nous qui sommes familiers des sommets pyrénéens autrement plus ardus. L’avantage ici, c’est que nous avons tout loisir d’admirer le paysage alors que lors de l’ascension des sommets pyrénéens nous avons plutôt tendance à contempler le bout de nos chaussures.

 

navarre,bardenas reales,pena del fraile,cerveza

Et nous voici parvenus sur le sommet. L’immense  plateau que l’on aperçoit en contrebas donne l’impression d’être à plusieurs milliers de mètres d’altitude. Pour paraphraser le boucher corse je vous dirai que du haut de ce monticule plus de quatre siècles vous contemplent (si l’on additionne nos âges !). Bien que nous soyons tous d’un naturel modeste, les compliments sont les bienvenus !!

 

navarre,bardenas reales,pena del fraile,cerveza

Lors de la descente nous pouvons jouir sans restriction du panorama fabuleux qui s’offre à nous et qui nous donne véritablement le sentiment d’avoir changé de planète, et cela à 500 kilomètres de chez nous.

 

navarre,bardenas reales,pena del fraile,cerveza

Je ne mets pas cette photo afin que vous admiriez nos épouses (qui le méritent amplement!)  mais plutôt pour  vous inviter à contempler l’infinie diversité de tons que prennent les roches dont est constitué la Pena del fraile, témoin d’un passé climatique et géologique tourmenté.

 

navarre,bardenas reales,pena del fraile,cerveza

De nombreux autres tertres émaillent cette zone auxquels l’érosion donne une infinité de formes qui varient selon la dureté des différentes roches.

 

navarre,bardenas reales,pena del fraile,cerveza

Certains d’entre eux sont difficilement accessibles et les vautours peuvent y nicher en toute sécurité ce qui nous offre l’occasion d’admirer ici et là le magnifique spectacle de leurs évolutions rapides et silencieuses qui utilisent avec une parfaite maîtrise les courants d’air ascendants ou descendants.

 

navarre,bardenas reales,pena del fraile,cerveza

Lors de la prochaine balade nous partirons au coeur de la Blanca Baja à la  découverte du Cabezo de la Castildetierra, joyau des Bardanas Reales .

A suivre......

Texte & Photos Ulysse

26/09/2013

A travers les Bardenas Reales - 3 - Blanca Alta


bardeans reales,chèvre,seguin,pinta

Ce matin nous partons explorer la zone dénommée Blanca Alta, univers essentiellement minéral  constitué de  collines de grès  dénudées. La luminosité conjuguée à la brume matinale confère un caractère fantomatique aux reliefs.

 

bardeans reales,chèvre,seguin,pinta

Mais dès que nous arrivons au pied des collines, elles retrouvent  leur matérialité et affichent d’étonnantes strates de couleurs différentes qui témoignent d’une succession d’ères au cours desquelles  le climat et la végétation ont varié.

 

bardeans reales,chèvre,seguin,pinta

Le plateau est hérissé d’éperons rocheux nés du dantesque travail d’érosion de l’eau au cours des âges. C’est décidément une substance délétère et vous comprendrez pourquoi je m’en méfie !


bardeans reales,chèvre,seguin,pinta

Mais je reconnais que ses œuvres sont d’une grande beauté et me laissent, au demeurant, fort interrogatif. Pourquoi diantre une partie du flanc de cette colline n’a pas été érodée ? Quels sont les mécanismes physico-chimiques à l’œuvre qui expliquent cette différence?

 

bardenas reales,chèvre,seguin,pinta

Qu’il soit le fruit du hasard ou de la nécessité le résultat est, en tout état de cause,  grandiose produisant,selon le cas, des pyramides, des pics, des éperons tabulaires dont je vous laisse  admirer l’infinie variété.

 

bardenas reales,chèvre,seguin,pinta

Cet endroit est  fréquenté par les rapaces qui y trouvent des sites idéaux pour nidifier et d’immenses espaces découverts où leurs proies ont des difficultés à se cacher.

 

 

 

bardenas reales,chèvre,seguin,pinta

Même les plantes finissent par adopter par mimétisme la couleur de cet environnement minéral

 

bardenas reales,chèvre,seguin,pinta

On aperçoit ici ce qui semble avoir été un torrent de boue figé pour l’éternité.


bardenas reales,chèvre,seguin,pinta

Partout la meule du temps est à l’œuvre qui brise, broie réduit en blocs, puis pierres, puis sable d’orgueilleux pics qui défient le ciel.

 

bardenas reales,chèvre,seguin,pinta

Certaines arêtes semblent coupantes comme le fil d’un rasoir auquel Eole ne doit pas aimer se frotter

 

bardenas reales,chèvre,seguin,pinta

On se prend à rêver de la survenance d’un terrible orage qui ferait naître mille torrents sur la myriade de facettes et d’anfractuosités de cette quasi parfaite pyramide

 

bardenas reales,chèvre,seguin,pinta

N’est ce pas en voyant de telles œuvres de la nature que l’homme a eu l’idée de construire des châteaux forts ?

 

 

bardenas reales,chèvre,seguin,pinta

Mais, pas plus que ceux des hommes, ces châteaux là ne résistent à l’usure du temps, certes sur une échelle  un peu plus longue.

 

bardenas reales,chèvre,seguin,pintaMais même si le temps géologique n’est pas le temps humain,  l’ami Gibus ferait tout de même bien de se méfier car la plaque sur laquelle il se tient et qui est manifestement en place depuis quelques dizaines de millions d’années pourrait bien à l’instant même basculer !

Mais vous vous doutez qu’il n’en a rien été et que ce soir là encore nous avons dégusté en sa compagnie notre traditionnelle « pinta  », antidote incontournable à la soif qui résulte de la fréquentation de cet univers minéral , certes magnifique mais fortement déshydraté !

 

A suivre…

Texte & Photos Ulysse

21/09/2013

A la découverte des Bardenas Reales - 2 - La Plana Negra

barenas reales,pinta,seguin,navarre

Poussés  hors du lit aux aurores  par les rayons  ardents d’Aton  qu’aucun volet en Navarre  ne peut arrêter, nous voici aux portes des Bardenas Reales, vaste zone semi-désertique et dépeuplée classée en parc naturel et réserve de la biosphère. Nous avons tout le loisir d’admirer le paysage car un troupeau de moutons nous précède qui ne semble pas particulièrement désireux de nous laisser la priorité. Mais la luminosité du ciel, la pureté de l’air, la beauté des lieux  nous font accepter cet impédiment avec sérénité.

 

barenas reales,pinta,seguin,navarre

Les Bardenas Reales, dont la géologie est si particulière, résulte du choc, il y a environ 40 millions d’années,  des plaques ibérique et européenne qui a donné naissance aux Pyrénées, à la Cordillère Ibérique et à la chaîne des Catalanides . Ces chaînes montagneuses entouraient une dépression fermée dans laquelle les torrents ont déversé d’énormes quantités d’eau et d’alluvions. Il y a environ dix millions d’années un effondrement dans la chaîne des Catalanides  a permis à l’eau de s’échapper donnant naissance à l’Ebre. L’écoulement des eaux provoqua  l’érosion de la dépression  créant ainsi les  Bardenas Reales. Aujourd’hui  cette zone connaît un climat méditerranéen continental avec des étés torrides et des orages violents qui poursuivent le travail de l’érosion et créent des étangs éphémères dans les zones argileuses. Nous avons prévu d’explorer ce matin la zone des Bardenas Reales appelée « Negra » du fait des forêts qui recouvrent les flancs des collines et qui sont inexistantes dans les autres parties du parc.

 

barenas reales,pinta,seguin,navarre

Il est prudent lorsque l’on s’aventure dans les Bardeans Reales de se munir d’une bonne provision d’eau, oui j’ai bien écrit « eau »,  même si je fais habituellement plus volontiers l’apologie des breuvages créés par Bacchus. Mais en ces lieux il en va de votre survie car il n’ y a pas une fontaine à cinquante kilomètres à la ronde et il est fortement déconseillé de goûter à l’eau des mares  stagnantes, que l’on rencontre ici et là.

 

barenas reales,pinta,seguin,navarre

Jusqu’au début du vingtième siècle,  l’élevage, notamment de moutons, était une activité importante dans les Bardenas Reales ce qui explique la présence de nombreux abris de bergers, véritable providence - quand ils sont ouverts - pour les  randonneurs, car ce sont les seuls endroits où l’on peut trouver de l’ombre. Aujourd’hui cette activité est résiduelle, les bergers étant remplacés par les agriculteurs dans les zones les moins arides et les plus fertiles et par les touristes.

 

barenas reales,pinta,seguin,navarre

Partout l’érosion des sols témoigne de la violence des orages qui peuvent s’abattre sur la région et bien que le soleil, malgré l’heure matinale, commence doucement à cuire nos abattis, nous sommes heureux qu’il règne sans partage plutôt que d’avoir à affronter  les colères de Jupiter.

 

barenas reales,pinta,seguin,navarre

Quel bonheur de fouler l’épiderme à nu de Gaïa qui dont les magnifiques rides nous racontent l'histoire mouvementée. 

 

barenas reales,pinta,seguin,navarre

Alors que le monde s’urbanise et se « virtualise » à grand train, monde où dorénavant l’on voyage et  fait du sport devant un écran video à l’aide d’un « joystick »,  il est vraiment jouissif d’utiliser ses antiques appendices « bipédiens » pour partir au hasard des chemins avec le léger frisson que procure l’isolement dans une nature sauvage avec l’infini pour horizon.

 

barenas reales,pinta,seguin,navarre

Les paysages nous incitent traîtreusement à la rêverie mais il faut à tout instant rester vigilant car en tous lieux des failles creusées par le orages s’ouvrent nos pieds. Il serait dommage d’interrompre si rapidement notre visite, les Bardenas Reales  recelant tant de merveilles à découvrir .

 

barenas reales,pinta,seguin,navarre

Nous croisons un autre troupeau de moutons dont les chiens de garde ont été remplacés par trois chèvres, étonnante et intelligente initiative d’un berger qui a du lire dans son enfance la chèvre de Monsieur Seguin. 

 

barenas reales,pinta,seguin,navarre

Etant montés en haut du plateau de la Plana de la Negra qui culmine à 640 mètres d’altitude, nous découvrons une paysage à couper le souffle écrasé par un soleil de plomb.

 

barenas reales,pinta,seguin,navarre

A cette saison post estivale le plateau ne présente  qu’un camaïeu d’ocres et de tons dorés mais on imagine au printemps le feu d’artifices de couleurs que le contraste entre les cultures et les sols vierges doit offrir. 

 

barenas reales,pinta,seguin,navarre

Sur le chemin du retour nous longeons l’une des rares mares ayant survécu au soleil estival et qui permet à une faune diversifiée, mais aux moeurs nocturnes,  de vivre dans ce milieu hostile.

 

 

barenas reales,pinta,seguin,navarre

La vue de cette étendue d’eau n’a fait qu’attiser note envie de fraîcheur et les hallucinations prenant la forme d’une « pinta » commencent à envahir nos cervelles surchauffées. Mais la route poudroie à l’infini, un virage succédant à l’autre comme les dunes dans le désert. Nous désespérons d'arriver au bout de notre périple.

 

barenas reales,pinta,seguin,navarre

Mais puisque qu’aujourd’hui vous me lisez, chers lecteurs,  c’est que nous sommes arrivés finalement à bon port et que dans ce port il y avait une buvette où chacun de nous a avalé, en un soupir, deux pintas de bière locale que l’on a trouvée ce jour là comme étant la meilleure bière du monde !

 

A suivre…

 

Texte & Photos Ulysse

15/09/2013

A la découverte des Bardenas Reales - 1ère partie - Le départ

  

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

 

Nous avons tous en nous quelques gènes, hérités de nos lointains ancêtres venus du continent africain,  qui nous poussent à lever les yeux au ciel et à rêver, en contemplant les nuages, ces infatigables voyageurs, d’horizons lointains.

C’est ainsi que l’autre jour mon regard étant perdu dans les nuées, j’aperçus une cigogne migrant vers les pays chauds. Imitant son claquement de bec si caractéristique, j’attirais son attention et la persuadais, après l’avoir régalée de quelques saucisses de Strasbourg, délice qu’apprécient les cigognes qui reviennent d’Alsace,  de m’emmener avec elle vers le sud. Mon épouse préféra quant à elle recourir à un engin motorisé le jugeant plus sûr, bien qu’il y ait, selon les statistiques du ministère de l’intérieur, moins de collisions de cigognes que de voitures. Mais les convictions féminines sont souvent incontournables !

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

Après quelques heures de vol, j’aperçus au sol un immense taureau campé sur des collines semi-désertiques et je compris que nous étions en Espagne et que j’approchais de la destination que je m’étais fixée.

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

Tapotant sur la tête de la cigogne, je lui demandais de descendre au niveau d’un camion qui roulait sur l’autoroute menant à Tudela – terme de mon voyage - en vue de me réfugier sur l’échelle dont il était muni.

 

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

 

Quand la Cigogne apprit que je me rendais à Tudela, elle m’indiqua qu’elle envisageait également de s’y arrêter, cette ville étant une étape traditionnelle pour les cigognes migratrices. Deux heures après nous atterrissions sur le clocher de l’église de Tudela, où étaient effectivement perchées une multitude d’autres cigognes en transit .

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

Je pris congé de mon amie ailée qui me promis de passer me voir au printemps prochain à son retour d’Afrique. Je la soupçonnais de vouloir me taxer de quelques saucisses de plus, mais je dois avouer que c’est de bonne grâce que je lui offrirai si jamais elle venait à repasser.

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

Bon cela dit j’espère qu’elle n’aura pas l’idée d’emmener ses « amies » avec elles car  j’avoue que je me ruinerais si je devais également les régaler vu qu'elles ont envahi tous les perchoirs de la ville.

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

Tudela est une harmonieuse petite cité située au sud de la Navarre et qui s’étend sur les rives de l’Ebre, aux portes du parc naturel des Bardenas Reales, véritable but de notre expédition.

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

La partie ancienne de la ville comporte quelques magnifiques immeubles que ne déparent pas les fresques modernes peintes par de talentueux tagueurs . Comme quoi le « tag » n’est pas incompatible avec le talent, même si ce mariage est plutôt rare.

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

Nous sommes au pays où la guitare est reine et il n’est pas surprenant qu’un autre tagueur, tout aussi talentueux,  ait rendu un monumental hommage à l’un de ses serviteurs.

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

Mais l’heure tournant, il était plus que temps de me rendre sur la magnifique place centrale de la vieille ville où je retrouvais mon épouse, étonnée mais rassurée (du moins je le suppose !) de me voir arrivé à bon port. Nous nous installâmes à une table de l’un  des nombreux restaurants situés sur la place.

 


 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

La gastronomie navarraise, qui marrie harmonieusement légumes et produits de la mer était à la hauteur, de notre appétit. Nous étions  sur le point d’y faire honneur lorsque quelqu’un ma tapota sur l’épaule. Je me retournais pour découvrir avec stupeur que Gibus, Marie, Suzanne, Rémi et Pierrot, les amis avec lesquels nous avons fait tant de périples relatés sur mon blog Eldorad’OC, étaient assis à la table d’à coté.

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

Ce n’était, bien sûr, pas un hasard, car mon épouse les avait mis au courant de mon projet. Il va de soit que nous avons dignement célébré nos retrouvailles en faisant honneur aux divins nectars que produit l’Espagne.  Mes amis avaient du mal à croire que j’étais venu à dos de cigogne, mais je sais que vous, chers lectrices et lecteurs, vous ne doutez pas de ma parole !

 

tudela,bardena reales,ebre,rioja,cigogne

Fatigués par cette longue journée, il était temps pour nous de rejoindre Morphée,  d’autant que le lendemain matin nous allions devoir nous lever tôt pour entamer l’exploration du désert des Bardenas Reales.  

Je vous donne donc rendez vous à la prochaine note pour la suite du récit de notre périple, car je n’ai pas envie de finir comme ces lucioles épuisées de tourner sans fin autour des lumières tentatrices de la ville. Hasta luego !

 

A suivre…..

 

Texte & Photos Ulysse

08/06/2013

Périple Andalou - 10 - Arcos de la Frontera

IMG_5942.JPG

Nous n'en avons pas tout à fait fini avec les villages blancs car il nous reste à visiter Arcos de la Frontera, situé à l'extrémitié ouest de l'Andalousie sur une butte qui domine une vaste plaine consacrée à la culture de la vigne et de l'olivier.


IMG_5945.JPG

Ces villages andalous sont de magnifiques machines à remonter le temps, les modes de vie ancestraux cohabitant avec des signes de la modernité au sein du lacis des ruelles où il fait bon se perdre.

 

IMG_5948.JPG

Les cordes cassées de la guitare nous révèlent toutefois que la traditionnelle douceur de vivre andalouse est confrontée à l'une des plus graves crises que l'Espagne ait eu à affronter. 

 

IMG_5894.JPG

Cela dit malgré la crise, les andalous n'ont pas perdu le sens de la fête et ne manqueraient pour rien au monde les processions qui traversent la ville chaque jour de la semaine sainte. On s'y rend en famille, les fêtes religieuses prenant ici un air de kermesse.


 

IMG_5899.JPG

Si beaucoup font la fête par contre ceux qui se sont portés volontaires pour porter les chars de la procession souffrent le martyre et ne sont payés pour cela qu'en applaudissements de la foule admirative et pour ceux qui ont la foi, en absolution de leurs péchés, du moins le croient-ils. Espérons qu'ils n'auront pas de mauvaise surprise.


 

IMG_5935.JPG

Les femmes ne manifestent en ce domaine pas moins de courage que les hommes en portant le char de la vierge. Je veux bien admettre que je ne serais pas capable de prendre leur place. Mais il est vrai qu'avec la foi on soulève les montagnes, or je n'ai pas la foi !


 

IMG_5909.JPG

Les fanfares s'en donnent àcoeur joie et cela donne à ces défilés un caractère festif et bon enfant qui vous réconcilierait presque avec la religion qui fait par ailleurs, sous d'autres latitudes, tant de ravages.


 

IMG_5917.JPG

Il est vrai que la musique adoucit les moeurs et c'est peut être ce qui manque à la religion musulmane pour qu'elle devienne une religion sereine et apaisée.


 

IMG_6056.JPG

Le soir les pénitents défilent à travers la ville dont l'aspect, de prime abord, rappelle de mauvais souvenirs liés à l'inquisition ou au klu klux clan. Mais ces pénitents là dissimulent dans leurs poches des bonbons qu'ils distribuent aux enfants, ce qui dissipe très vite le malaise que l'on a éprouvé en les apercevant.


 

IMG_6079.JPG

Et là encore les fanfares auxquelles les plus jeunes contribuent avec ardeur confèrent au défilé un caractère festif.


 

IMG_6171.JPG

Il ne faut pas manquer d'aller visiter à 50 kilomètres de là la ville de Jerez de la Frontera mondialement connue pour son Jerez. C'est également l'un des berceaux du Flamenco et elle est également renommée pour ses traditions équestres préservées au sein de la fameuse "Real Escuela Andaluza del Arte Equestre" dont on voit ici le centre d'entraînement.


 

IMG_6145.JPG

On y voit évoluer les magnifiques chevaux andalous qui participent régulièrement à un magnifique spectacle intitulé "Comment dansent les chevaux andalous".


 

IMG_6163.JPG

Regardez l'intelligence qui brille dans son oeil ! On ne croit plus en le voyant qu'il y a une hiérarchie au sein des êtres vivants.


IMG_5817.JPG

Retour au bord de la grande bleue pour une brève étape à Torre del Mar où l'on sert les meilleures sardines grillées de toute l'Espagne !


 

IMG_5818.JPG

Vous en doutez? Tenez, goûtez les, je vous en ai laissé quelques unes . Vous êtes convaincus !


A suivre....


Texte & Photos Ulysse

30/05/2013

Périple Andalou - 9 - les villages blancs (fin)

comares,el borge,vinuela,andalousie

Quelques uns des plus beaux villages blancs de l'Andalousie sont situés sur les collines qui dominent le magnifique lac de la Vinuela au coeur de l'Axarquia .

 

 

comares,el borge,vinuela,andalousie

 Les collines environnantes  sont couvertes d'oliveraies dont certains sujets sont millénaires et ont vu passer les légions romaines puis les armées maures et chrétiennes.

comares,el borge,vinuela,andalousie

L'un des plus spectaculaires villages blancs est sans conteste Comarès surnommé le balcon de l'Axarquia.


 

comares,el borge,vinuela,andalousie

Il fut  occupé du VIIème au XIIIème siècle par les maures.


 

comares,el borge,vinuela,andalousie

Mais il présentait une certaine vulnérabilité du fait qu'il n 'y avait pas de source et que ses habitabts devaient aller chercher l'eau dans la plaine.


 

comares,el borge,vinuela,andalousie

Ce qui fait que les Chrétiens lors de la reconquête purent s'en emparer sans difficulté.


 

comares,el borge,vinuela,andalousie

Et les musulmans durent se convertir pour pouvoir continuer à y vivre, les chrétiens manifestant en ce domaine moins de tolérance que leurs prédecesseurs mauresques. Aujourd'hui les attitudes sont inversées.


 

comares,el borge,vinuela,andalousie

C'est un bonheur de déambuler dans le lacis de ses ruelles et d'aller déguster une sangria sur la place du village.


 

comares,el borge,vinuela,andalousie

C'est aussi le lieu où il fait bon mourir les défunts étant rangés sur des étagères exposées au soleil le sol étant trop rocheux pour y creuser des tombes.


 

comares,el borge,vinuela,andalousie

El Borge, autre village du secteur, mérite également une visite.


 

comares,el borge,vinuela,andalousie

L'ambiance sereine qui y règne invite à y flâner et à s'asseoir sur un banc pour regarder passer le temps....


 

comares,el borge,vinuela,andalousie

Partout l'harmonie et l'élégance règnent au contraire de notre région, le Languedoc où les habitants s'évertuent à défigurer les vieux villages en bâtissant des lotissements sans âmes dont les maisons sont entourées d'hideux murs en parpaings bruts. Mais à quoi servent donc nos élus locaux pourtant si chèrement payés qui laissent faire de telles horreurs ?


comares,el borge,vinuela,andalousie

Vers le sud de l'Andalousie on trouve aussi d'autres villages blancs dont Vejer de la Frontera qui est sans doute le plus beau.


 

comares,el borge,vinuela,andalousie

Ne manquez pas de vous arrêter sur la place d'Espagne ornée d'une magnifique fontaine et d'y boire une manzanilla en lisant des poèmes de Fédérico Garcia Lorca.


A suivre....



ATTENTION !

La pseudo-interdiction des néonicotinoides annoncée par la Commission Européenne est en fait un leurre échafaudé par les firmes agrochimiques pour faire accepter définitivement leurs pesticides tueurs d'abeilles!

Si nous n'agissons pas immédiatement, ce plan entrera en vigueur dans les jours qui viennent.

Signez vite la pétition en cliquant ICI pour les stopper ! 

Texte & Photos Ulysse


18/05/2013

Périple andalou - 8 - les villages blancs : Ronda

ronda, corrida, puente nuevo, maure

Nous partons à la découverte des villages blancs d’Andalousie en commençant par le plus célèbre d’entre eux, Ronda, bien qu’il ne soit pas celui que je préfère. Il faut dire que Ronda jouit d'un site remarquable car il est installé sur les rives du Guadalavin qui a creusé de profondes gorges qui partagent le village en deux parties.

Un pont spectaculaire « le Puente Nuevo » de près de 100 mètres de haut édifié à la fin du XVIIIème siècle relie la « ciudad »,  vieille cité arabe au sud,  et le quartier chrétien, « El mercadillo », édifié au XVIème siècle.

 

ronda, corrida, puente nuevo, maure

La cité arabe a été créée par les Almohades au XIIème siècle puis fortifiée et développée par les nasrides de grenade du XIIIème au XVème siècle.

 

ronda, corrida, puente nuevo, maure

Après la sa conquête en 1485 les chrétiens l’étendirent sur l’autre rive qui n’était alors relié que par le pont « arabe » bien plus modeste que le Puente Nuevo.

 

ronda, corrida, puente nuevo, maure

Ayant connu le déclin  à partir du XVIIIème siècle Ronda est sortie de sa torpeur grâce à l’intérêt que lui portèrent des voyageurs célèbres comme Rainer Maria Rilke, Téophile Gautier ou Gustave Doré, séduits par la splendeur du site. Cette cité est aussi  malheureusement devenue célèbre  à cause des massacres de Toros commis dans ses arènes par quelques renommés toréadors « ces danseuses ridicules, ces quelques pantins quelques minus"  comme les nomme à juste titre ce cher Francis.

 

ronda, corrida, puente nuevo, maure

Les beautés de la ville vous font heureusement oublier les massacres que l’on y commet

 

ronda, corrida, puente nuevo, maure

Elle est entourée par de  collines arborées qui lui font un magnifique  écrin de verdure

 

ronda, corrida, puente nuevo, maure

Elle comporte d’innombrables édifices civils et religieux d’une grande beauté architecturale où les influences chrétiennes et maures se conjuguent harmonieusement.

 

ronda, corrida, puente nuevo, maure

La beauté est présente dans les moindres détails comme l’illustre superbement cette porte d’immeuble

 

ronda, corrida, puente nuevo, maure

Il faut se perdre dans le lacis des ruelles qui débouchent sur des places inondées de soleil où prospèrent des orangers aussi chargés que des sapins de noël.

 

ronda, corrida, puente nuevo, maure

On vit ici au rythme des calèches qui vous permettent de visiter la ville en ménageant vos pieds et en vous offrant un dépaysement assuré. Un cocher vous attend, profitez en !

 

ronda, corrida, puente nuevo, maure

Parfois d’une fenêtre s’échappe un air de guitare car ici, comme partout en Andalousie, la guitare est reine et l’on dresse des statues aux guitaristes célèbres. C’est tout de mêm plus sympathique que la tradition gauloise qui est d’édifier des statues pour célébrer des tyrans et des bouchers comme Louis XIV ou Napoléon.

 

 

ronda,corrida,puente nuevo,maure

Ici la guitare adopte des tenues de fantaisie à l’image de l’esprit festif qui règne dans la cité.

 

ronda, corrida, puente nuevo, maure

Comme toute ville de haute civilisation on y célèbre aussi le divin jus offert par Bacchus à l’humanité. Devant une telle scène j’avoue ne pas hésiter à donner ma langue au « schat » !

 

A suivre.....

 

Texte & Photos Ulysse

 

12/05/2013

Périple Andalou – 7 – Grenade

 grenade,alhambra,generalife,sangria

On a tous rêvé de Grenade et de ses jardins de l’Alhambra et tout séjour en Andalousie doit passer immanquablement par cette ville où les Maures ont édifié au pied de la Sierra Nevada une citadelle digne des Mille et une Nuits. Mais avant de partir à la découverte de cette merveille faisons un détour par l’héritage des rois chrétiens à savoir la cathédrale,  qui n’est pas sans intérêt  bien qu’un peu dans le style « grosse meringue »  que peut avoir le style gothique flamboyant.

 

grenade,alhambra,generalife,sangria

Dans le clair obscur de la cathédral le « char » de Marie attend patiemment qu’une quarantaine de femmes vaillantes l’amènent faire le tour de la ville car nous sommes au cœur de la semaine Sainte. Tous les Andalous envahissent dès le milieu de l'après midi les rues de leurs villes pour célébrer en famille de façon débonnaire et ludique  la légende de la  crucifixion et de la résurrection de Jésus.

 

grenade,alhambra,generalife,sangria

Personnellement je préfère de beaucoup l’ambiance et le cadre des places de l’Albayzin  notamment la place San Miguel Bajo où il faut aller déjeuner….

 grenade,alhambra,generalife,sangriaet se régaler des spécialités andalouses en dégustant une sangria.

 


 

grenade,alhambra,generalife,sangria

L’Albayzin est  le cœur originel de la cité constitué d’un dédale enchanteur de ruelles pavées où de hauts murs cachent des jardins idylliques d’où émergent parfois un cyprès, un oranger ou un bougaivillée.

 

grenade,alhambra,generalife,sangria

Du parvis de l’Eglise San Nicolas (ne pas monter dans le clocher qui est un attrape–couillon) on jouit de la plus belle vue de la ville sur le palais de l’Alhambra dont la sillhouette se découpe devant les cimes enneigées de la Sierra Nevada

 

grenade,alhambra,generalife,sangria

L’une des parties les plus renommées de l’Alhambra sont bien évidemment les jardins du palais d’été : le Généralife. Malheureusement nous y étions un peu tôt dans la saison pour jouir de la pleine floraison et le temps a tourné à la pluie quand nous y sommes arrivés. Malgré cela on ne peut rester insensible à la suprême élégance de l’architecture des lieux.

 

grenade,alhambra,generalife,sangria

L’avantage du mauvais temps est que les touristes, très nombreux, ne stationnent pas dans les allées, ce qui permet de faire des photos qui ne donnent pas l’impression d’être prises à Tokyo ou à Pékin dont les ressortissants envahissent aujourd'hui – pacifiquement - tous les sites touristiques de la planète.

 grenade,alhambra,generalife,sangria

 

grenade,alhambra,generalife,sangria

 

grenade,alhambra,generalife,sangria

Dans les endroits les plus isolées vous croisez parfois  le fantôme d’une des princesses mauresques qui ont autrefois occupé les lieux.

 

grenade,alhambra,generalife,sangria

Mais la pluie redoublant d'intensité, nous nous réfugions à l‘intérieur des Palacios Nazaries qui constituent le joyau caché de l’Alhambra et sans doute le plus beau des chefs d’œuvre de l’art Maure, comme en témoigne le Palacio des Los Leones que je vous laisse découvrir en silence car les mots ici sont superflus.

grenade,alhambra,generalife,sangria


 

grenade,alhambra,generalife,sangria


grenade,alhambra,generalife,sangria


 

grenade,alhambra,generalife,sangria


 

grenade,alhambra,generalife,sangria


 

grenade,alhambra,generalife,sangria


 

grenade,alhambra,generalife,sangria


 

grenade,alhambra,generalife,sangria

Je pense que comme moi vous avez été enchantés de la visite. Mais on ne peut quitter Grenade sans aller écouter un concert de guitare car cette ville est le haut lieu de la guitare Flamenca. Je vous laisse donc en compagnie d'Ana Vidovic qui va vous jouer Asturias. A la prochaine étape nous visiterons les villages blancs.

A suivre.....

Texte & Photos Ulysse

06/05/2013

Périple Andalou - 6 - Antequera et la Sierra del Torcal

antequera,torcal,enamorados,tapas

Nous voici  dans la région d'Antequera ville créée par les Romains, située au centre géographique de l'Andalousie. Son développement a été favorisé par sa situation de carrefour entre Malagà  et Cordoue, Grenade, Séville. Elle a ainsi eut un rôle de frontière lors des batailles entre les armées chrétiennes et musulmanes. Ici l'olivier est roi !


antequera,torcal,enamorados,tapas

Antequera est installée sur un promontoire qui domine une plaine fertile où se découpe la silhouette de la Pena de los Enamorados qui ressemble au visage d'une femme couchée (pas très jolie au demeurant !). Ce mont "des amoureux" est à l'origine d'une légende : une princesse arabe et un jeune catholique, amoureux l'un de l'autre, se seraient jetés du sommet pour échapper aux soldats lancés à leur poursuite par le père de la jeune fille.

 

antequera,torcal,enamorados,tapas

Une magnifique statue, située sur l'une des places de la ville, donne magnifiquement coprs à cette légende ! Outre cette statue, la ville comporte de magnifiques monuments et de délicieux restaurants à tapas qui permettent de réjouir le corps et l'esprit.

antequera,torcal,enamorados,tapas

Y, la cereza sobre el pastel (cerise sur le gâteau) cette belle cité est située à une quinzaine de kilomètres d'un site étonnant  : le parc del Torcal située dans la sierra éponyme.


 

antequera,torcal,enamorados,tapas

Il s'agit d'un parc dolomitique où l'érosion a crée d'étonnantes  et gigantesques sculptures dans des couches sédimentaires laissées par une ancienne mer il  y a 200 millions d'années.


 

antequera,torcal,enamorados,tapas

Je vous laisse vous y promener à votre guise mais essayer de ne pas perdre de vue les quelques marques jaunes ou vertes qui balisent le chemin si vous ne voulez pas y passer la nuit, car l'endroit est un vrai labyrinthe.


 

antequera,torcal,enamorados,tapas



 

antequera,torcal,enamorados,tapas



 

antequera,torcal,enamorados,tapas



 

antequera,torcal,enamorados,tapas



 

antequera,torcal,enamorados,tapas

Et c'est là , oh ! surprise ! que l'on retrouve l'ami Gibus ! Normal il est toujours là où il y a un rocher à grimper !


 

antequera,torcal,enamorados,tapas


 

antequera,torcal,enamorados,tapas



 

antequera,torcal,enamorados,tapas


 

antequera,torcal,enamorados,tapas


 

antequera,torcal,enamorados,tapas


 

antequera,torcal,enamorados,tapas


 

antequera,torcal,enamorados,tapas


 

antequera,torcal,enamorados,tapas

L'heure du pique-nique approchant l'ami Gibus veut faire une distribution d'assiettes, mais il a ce jour là présumé de ses forces ! Nobody's perfect !


A suivre...


Texte & Photos Ulysse

30/04/2013

Périple Andalou - 5 - Séville (fin)

séville,giralda,casa pilatos,flamenco

L’un des grands bonheurs qu’offre  Séville sont…. les Sévillanes, femmes élégantes, passionnées et romantiques. Quand de surcroît celle que vous croisez joue de la guitare vous tombez immanquablement sous son charme et oublieriez presque les autres merveilles de la ville. Mais n’ayant, pour ma part, plus vingt ans (depuis longtemps) j’ai suivi les recommandations de mon guide m’invitant à explorer d’autres merveilles « architecturales ».

séville,giralda,casa pilatos,flamenco

Parmi celles-ci figure en bonne place La Giralda monument que l’on ne peut manquer de voir vu qu’il domine Séville de ses 100 mètres de haut. Il s’agit d’un ancien minaret du XIIème siècle, chef d’œuvre de l’architecture almohade, transformé au XVIème par l’architecte  chrétien Cordouan Hernan Ruiz qui l’a doté d’un clocher renaissance surmonté d’une tour portant une girouette (giralda) d'où son nom.

séville,giralda,casa pilatos,flamenco

Si la Giralda défie les lois de la gravité, ces saltimbanques rencontrés au hasard de notre balade sont aussi passés maîtres en la matière. J’ai cherché le « truc » expliquant cet exploit et n’en ai pas trouvé et peut être n’y en a-t-il pas ! En tous les cas, bravo les artistes !


séville,giralda,casa pilatos,flamenco

Les autres humains, étant soumis aux lois de la pesanteur, préfèrent s’asseoir sur les chaises des cafés qui agrémentent les nombreuses et charmantes places piétonnières disséminées dans la ville

 

séville,giralda,casa pilatos,flamenco

Il faut aussi aller se perdre dans le labyrinthe des rues du  Barrio de Santa Cruz en vous cousant au préalables les poches si vous y allez le soir !


séville,giralda,casa pilatos,flamenco

On y aperçoit de jolies femmes dans les vitrines mais qui n’ont rien à voir avec celles de Hambourg ou d’Amsterdam. Je pense que vous vous feriez écraser le pied avec un talon  de "flamenca" si vous leur adressiez le moindre propos déplacé.


 

séville,giralda,casa pilatos,flamenco

L’Espagne est le pays du flamenco et les jeunes filles en font l’apprentissage très jeunes. Le plaisir d'arborer d'aussi jolies chaussures doit beaucoup contribuer à leur vocation!


séville,giralda,casa pilatos,flamenco

Si le flamenco est l’univers de la passion, le cadre qu’offre la Casa de Pilatos est plus serein. Construit au XV et XVIème siècle, ce palais est l’une des merveilles architecturales de Séville et l’un des chef-d’œuvres  de l’art mudejar (arabo-chrétien).

 

séville,giralda,casa pilatos,flamenco

En ces lieux, les belles dévêtues qui prennent le frais dans les jardins restent de marbre même si vous les effleurez de la main.

 

 

séville,giralda,casa pilatos,flamenco

La plupart des salles sont décorées de magnifiques azuelos et de plafonds sculptés que l’on passerait des heures à contempler au risque de s’y assoupir !

 

séville,giralda,casa pilatos,flamenco

Ce plan rapproché vous permet de mieux apprécier la finesse du travail des artistes dont  l’ensemble possède une extraordinaire  fraîcheur et harmonie.

 

séville,giralda,casa pilatos,flamenco

Il faut aussi aller s’asseoir quelques instants dans le grand jardin baigné du parfum des orangers en fleurs et bordé de loggias abritant des sculptures renaissances. Et là on rêve d'y rencontrer une sévillane qui vous prendrait par la main, mais ce sera pour une autre vie.....

 

séville,giralda,casa pilatos,flamenco

Nous concluons notre visite de Séville en nous rendant sur l’une des places où traditionnellement le week end les Sévillans viennent en famille ou entre amis boire un verre et grignoter quelques tapas en restant des heures à papoter dans une ambiance bon enfant. C’est la « movida » espagnole qui fait un pied de nez à la crise….

A suivre

Texte & Photos Ulysse