suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/05/2015

Souvenirs d'Egypte: les iles d'Assouan (reprise d'archive)

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2472.JPG

Faire un voyage en Egypte c'est faire un voyage dans le passé de l'humanité, un passé où les dieux vivaient parmi les hommes. Les temples par leur masse, leur hardiesse architecturale, leur beauté, leur élégance sucitent respect et admiration. En ces lieux le monde des morts s'impose au monde des vivants et nous persuade de la primauté de l'esprit sur la matière. La civilisation égyptienne antique nous fait ainsi croire à notre immortalité et c'est pourquoi en ce pays la sérénité et la douceur de vivre vous gagnent subrepticement au fil du voyage.

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2435.JPG

Et cette douceur de vivre nulle part ailleurs on ne l'éprouve aussi pleinement qu'en visitant Assouan et les îles qui à cet endroit émaillent le Nil.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2469.JPG

Assouan est située à la frontière de l'Egypte ancienne à l'endroit où les eaux du Nil se fraient un passage à travers les rochers granitiques de la première cataracte dont certains ressemblent étrangement à des statues de Pharaon. Ses habitants sont réputés depuis l'antiquité pour leur hospitalité et leur gentilesse. Ils communiquent une joie de vivre héritée des anciens égyptiens dont les fresques sur les murs des tombes et des mastabas sont un hymne au bonheur de vivre quotidien.

 
http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2452.JPG

Le îles que le Nil a découpées dans ce magma rocheux sont les derniers confettis de verdure avant l'immense désert qui enserre le lac Nasser qui s'étale à quelques kilomètres en amont au dessus du grand barrage.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2572.JPG

Et de fait sur ces îles une végétation luxuriante prospère comme un défi à la langue du désert qui lappe à cet endroit les rives du Nil.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2476.JPG

Les « happy few » ne s'y trompent pas qui viennent chercher ici calme, luxe et volupté dans le cadre victorien de l'Hotel Old Cataract où sont descendues de nombreuses célébrités telles qu'Agatha Christie ( pour écrire Mort sur le Nil), Winston Churchill et François Mitterrand.

 

 
 
http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2416.JPG

Mais les voyageurs aux moyens plus modestes (dont je fais partie) y trouvent également leur compte car il suffit de louer une felouque quelques heures pour éprouver cette douceur de vivre en allant à la découverte de l'île Elephantine qui héberge un intéressant musée (Assouan dans l'antiquité était un haut lieu du commerce de l'ivoire) ou de l'île Kitchener transformée en jardin botanique.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2478.JPG

On oublie alors le temps qui passe et on se laisse surprendre avec ravissement par le coucher du soleil qui, bien que les prêtres qui le célébraient aient depuis longtemps disparu, continue de revenir chaque matin ....mais ceci jusqu'à quand ? Ainsi s'achève notre périple en Egypte....rendez vous dans quelques jours pour de nouvelles aventures...

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2489.JPG

PS: Si vous allez à Assouan ne manquez surtout pas de visiter le magnifique musée Nubien à la sortie sud de la ville

 

Mon premier single "Bidochon dream" est sorti sur les plateformes de musique numérique, vous pouvez le télécharger notamment  sur Deezer  ou AMAZON ou encore I Tunes. Si vous allez sur Deezer même si vous ne téléchargez pas la musique mais que vous l'appréciez, cela me ferait plaisir que vous cliquiez sur la rubrique "fan" . 

Texte & photos Ulysse

20/05/2015

Souvenirs d'Egypte : Le temple de Philae (Reprise d'archive)

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2522.JPG

Le temple de Philaé est sans doute le monument de l'Egypte antique le plus élégant, le plus raffiné. Il tient cette élégance et ce rafinement au fait qu'il est dédié à une femme : la déesse Isis, soeur et femme d'Osiris, le dieu assassiné et découpé en morceaux par son frère jaloux, le dieu Seth, et qu'elle ressuscita en réunissant les morceaux de son corps qu'elle ramassa à travers toute l'Egypte. Situé sur une île au milieu du Nil, on s'y rend en bateau ce qui ajoute au charme de sa visite.

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2536.JPG

Il faut le visiter de jour mais aussi de nuit à l'occasion du son et lumière, l'arrivée sur l'île est alors féérique. On a le sentiment en cheminant de portique en portique que les prêtres qui célébraient autrefois le culte d'Isis sont cachés dans l'ombre.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2541.JPG

Les chapiteaux des colonnes en forme de fleurs de lotus sont d'une grâce infinie.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2542.JPG

et les prouesses architecturales des batisseurs egyptiens qui ont su donner des formes aussi aériennes à des empilements de pierres de plusieurs tonnes nous laissent pantois.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2549-1.JPG

Merveille parmi les merveilles, on découvre à coté du temple d'isis le Kiosque de Trajan qui était destiné à accueillir la barque d'Isis.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2553.JPG

Ainsi s'achève notre périple depuis Abou Simbel au travers du lac Nasser. Il nous reste une dernière étape à accomplir qui sera consacrée aux paradisiaques iles Eléphantines.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2555.JPG

 

Texte & Photos Uysse

14/05/2015

Souvenirs d'Egypte : les temples de Wadi el Seboua et de Dakka (reprise d'archive)

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2829.JPG

Nous jetons l'ancre à proximité du modeste temple de Maharraqa construit par les romains en 30 après J.C et qui se trouve à mi-chemin entre les temples de Wadi el Seboua et de Dakka.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2793.JPG

Nous nous rendons pédibus jambis au premier d'entre eux, dont le nom signifie « vallée des lions » et qui fut construit par Ramsès II en l'honner d'Amon-Ré avant Abou Simbel.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2797.JPG

Quelle émotion de déambuler dans l'allée bordée de shinxs à corps de lion, en contemplant au loin les eaux bleues du Lac Nasser.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2803.JPG

Il y a près de 3500 ans les prêtres procédaient aux rites et offrandes destinées à obtenir la mansuétude des dieux mais aujourd'hui seul le vent du désert parcourt les lieux ....

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2815.JPG

Une statue de Ramsès II git couchée dans le sable, émouvant symbole de la fragilité de toute chose, y compris des civilisations qui se croyaient éternelles.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2819.JPG

C'est à dos de dromadaire que nous nous rendons ensuite au temple gréco romain de Dakka dont la construction fut commencée au IIIème siècle avant J.C sous le règne du roi Ethiopien Ergamène et qui fut parachevé au Ier siècle après J.C par l'empereur Auguste.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2826.JPG

 

A suivre....

 

Texte & Photos Ulysse

10/05/2015

Souvenirs d'Egypte : le temple d'Armada (reprise d'archive)

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2762.JPG

Après avoir navigué toute journée sur le lac Nasser, notre bateau accoste près du Temple d'Amada dans une région désertique.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2777.JPG

Nous sommes encore en Nubie, la région qui a donné à l'Egypte des pharaons noirs au VIIème siècle avant J.C.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2782.JPG

Une foule de Nubiennes nous accueillent à notre descente de bateau, vêtues de magnifiques habits traditionnnels qui contrastent avec l'austérité de la région.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2766.JPG

Nous nous dirigeons pédibus jambis vers le modeste temple érigé par Toutmosis III en l'honneurdu dieu Amon-Ré.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2778.JPG

L'aspect extérieur du temple ne paye pas de mine avec son aspect de grossière casemate, mais quand on y pénètre un choc vous attend car l'ensemble des murs sont couverts de magnifiques peintures magnifiquement conservées par l'air sec du désert.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2714.JPG

Puis nous reprenons notre périple au travers du Lac nasser et jetons l'ancre près d'un ilôt abritant une cabane de pêcheurs dont les prises (principalement des perches du Nil) sont régulièrement collectées par des petits bateaux à moteur qui font la navette jusqu'à Assouan.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2708.JPG

Hormis cette modeste baraque de pêcheurs, nous sommes loin de toute trace de civilisation humaine, perdus entre l'eau du Nil, jaillie des lointaines forêts tropicales, et les étoiles. Dans le silence nous contemplons alors le coucher du soleil en ayant une pensée émue pour les anciens pharaons qui, pendant des millénaires, lui ont offert des offrandes afin qu'il veuille bien revenir. Je reste persuadé que sans ces offrandes le soleil serait depuis lors parti vers une autre galaxie à la recherche d'une planète aux habitants plus civilisés !

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/IMG_2716.JPG

Texte & photos Ulysse

06/05/2015

Souvenirs d'Egypte: Au dessus de Louxor en ballon (Reprise d'archive)

 
 
 
 
http://piquesel.midiblogs.com/images/DSC00043.JPG

Au cours de mon adolescence (c'était au siècle dernier !) j'ai lu comme tous les ados de l'époque « Cinq semaines en ballon » de Jules Vernes, ce roman qui relate l'expédition de Samuel Ferguson et de son ami Dick Kennedy au dessus du continent africain. Depuis lors j'avais conservé dans un recoin de ma tête fort encombrée le rêve de suivre un jour l'exemple de ces aventuriers. Mon récent voyage en Egypte m'a donné l'occasion d'accomplir ce rêve. Je suis enfin monté à bord d'un ballon pour survoler le Nil ainsi que la vallée des rois et des reines.

http://piquesel.midiblogs.com/images/DSC00027.JPG

Levés à 4H du matin pour profiter du spectacle du lever du soleil sur le Nil, c'est avec émotion que nous aperçevons, au travers de la palmeraie qui borde le lieu de décollage, notre premier ballon en train d'être gonflé, illuminé par la flamme du réchauffeur.

http://piquesel.midiblogs.com/images/DSC00016.JPG

On nous affecte à un ballon en cours de gonflage, la flamme transformant le ballon en un immense coquelocot rouge prêt à s'envoler vers les étoiles.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/DSC00041.JPG

Le premier ballon décolle comme une immenses bulle de savon soulevée par la brise encore fraiche qui vient du désert.

 

 
http://piquesel.midiblogs.com/images/DSC00179.JPG

Puis notre tour arrive et nous  réalisons à notre tour le vieux rêve d'Isard : nous sommes devenus oiseaux ou papillons et commençons à jouer avec le vent.  La nuée de ballons s'élève au dessus de la montagne sacrée qui surplombe la vallée des rois et des reines ou de nombreux pharaons ont été inhumés dans des tombes magnifiques que l'on peut visiter. 

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/DSC00049.JPG

Bientôt le soleil se lève et transforme le Nil en un fil d'or que nous suivons un instant.

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/DSC00315.JPG

Puis nous prenons de l'altitude et découvrons l'étonnante ligne de partage entre les terres irriguées et le désert, spectacle qui illustre magnifiquement le propos de Champollion : « l'Egypte est un don du Nil".

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/DSC00128.JPG

Pour minimiser leur emprise sur les sols fertiles, les maisons sont regroupées dans des ilôts au bord des voies de communication

http://piquesel.midiblogs.com/images/DSC00239.JPG

Et puis nous voguons au gré des humeurs du vent et du talent de notre pilote qui a appris à le domestiquer. Ainsi nous survolons des champs...

 

 
 
http://piquesel.midiblogs.com/images/DSC00187.JPG
 
 
 
 
http://piquesel.midiblogs.com/images/DSC00410.JPG

...puis nous allons jusqu'à la frange désertique où est niché un antique monastère, avant de revenir vers le Nil.

 

 

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/DSC00423.JPG

...avant que ne s'achève notre périple dans un atterrissage un peu rude ...

 

 

http://piquesel.midiblogs.com/images/DSC00422.JPG

Nous mettons le pied à terre avec le sentiment d'être des albatros dont on a coupé les ailes !

 

Texte & Photos Ulysse

28/03/2015

Périple à Madère – 8 – Du Pico de Ariero (1816mètres) vers le Pico Ruivo (1862mètres)

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Lors de notre précédente balade sur la Ponta de Sao Lourenço où le chemin longeait de vertigineuses falaises, je vous avais laissé entendre que ce n'était qu'une promenade de santé par rapport à celle que nous allons faire aujourd’hui et qui relie deux des plus hauts sommets de l’île. Vous allez en juger par vous même ! Certes si l’on se fie au titre on peut penser que je galège car il n’y a que 46 mètres de  différence entre le sommet du départ et celui de l’arrivée, sauf que le chemin a le profil des montagnes russes et représente 800 mètres de dénivelé à l’aller et au retour. Ce qui fait qu’il faut partir à l’aube si l’on veut être sûr de revenir avant la nuit qui tombe tôt en cette saison (vers 18heures). Ce départ matinal permet au demeurant de contempler le magnifique envol du soleil au dessus des nuages.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Du fait du relief d’origine volcanique, le relief est très acéré et le chemin a été entièrement creusé dans la roche, la plupart du temps à flanc de falaise, et les âmes sensibles doivent s’abstenir de l’emprunter surtout lorsque le vent y souffle violemment comme ce fut le cas le jour de notre périple.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Mais les vues qu’il offre sur la chaine montagneuse centrale de Madère sont parmi les plus belles que j’ai eu l’occasion de voir en haute montagne.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Tout le long le sentier est bordé d’un câble absolument indispensable vu les risques de glissade que la pente du sentier présente et les tourbillons de vent qui parfois nous chahutent !

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Ceux qui souffrent du vertige n’ont qu’une solution qui est de se livrer à une contemplation intensive de leurs pieds, ce qui présente l’avantage d’être au moins sûr de l’endroit où on les met !

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Mais ce serait idiot d’effectuer un tel crapahut sans lever de temps en temps la tête car les vues  sont époustouflantes !

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Au cours de la première partie du sentier on n’arrête pas de descendre, s’éloignant un peu plus à chaque pas des rayons du soleil et plongeant ainsi dans un air de plus en plus glacial.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Ce qui fait que l’eau qui ruisselle des parois donne naissance à de jolies floraisons de glace mais transforme aussi le sentier en patinoire. Je dois vous confier que j’ai eu du mal à garder ma sérénité lors du franchissement de ces quelques passages.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Mais la munificence des montagnes qui nous entoure  nous aide à surmonter ces quelques difficultés et à aller de l’avant, en l’occurrence à descendre de plus en plus au coeur du massif !

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Ceux qui ont construit ce chemin méritent notre reconnaissance et notre admiration car aucun obstacle ne les a arrêtés. Ils ont ainsi creusé des passages et des tunnels dans les coulées de lave et pavé le sentier dans les pentes afin que la pluie ne l’érode pas.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Le sentier est bordé de pics et de tours basaltiques jaillis des entrailles de la terre il y a vingt millions d’années.

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Ayant atteint le point le plus bas du sentier nous commençons à remonter en direction du Pico Ruivo et retrouvons avec bonheur  le soleil.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Le contraste des roches est par endroits saisissant, des aiguilles de basalte noires se dressant dans un paysage de roche rouge constitué de scories et de cendres oxydées par le fer.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Et nous poursuivons notre périple subjugués par le panorama constamment renouvelé qu’offre cette randonnée.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Sur ces pentes escarpées les arbres ont du mal à s’installer et on ne trouve ici et là qu’un sujet isolé qui résiste vaillamment à l’érosion et la pression des roches environnantes.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Celui ci n’a manifestement pas le vertige et défie les lois de la pesanteur !

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Nous arrivons à mi parcours au Miradouro Ninho da Manta (mirador du nid de la buse) à 1744 mètres d’altitude qui offre  une grandiose vue plongeante sur la vallée de la Ribeira.

 

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Mais peu après le sentier est barré par des banderoles en plastique signalant un danger. L’ami Gibus, le plus intrépide d’entre nous se dévoue pour aller voir ce qu’il en est et constate qu’après le virage suivant un éboulis a emporté le chemin.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Un sentier alternatif existe qui permet de rejoindre le Pico Ruivo mais qui apparaît au vu de la carte encore plus sportif que celui où nous sommes. Nous décidons alors de scinder le groupe en deux : Rémi et moi ramènerons nos compagnes au départ tandis que Gibus, Jean Mi et Pierre emprunteront l’autre sentier pour grimper au Pico Ruivo et nous rejoindre ensuite.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Le retour se fait sans encombre dans des conditions idéales,  le spectacle étant différent du fait du changement de perspective et du soleil qui éclaire plus généreusement le cœur du massif.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Nullement frustrés par cette balade écourtée, Remi et moi jouissons pleinement de notre rôle de gardes du corps qui nous laisse le temps, le rythme étant plus tranquille, de nous livrer à notre passion : la photographie !

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Les mots étant superflus, je vous laisse  contempler en silence la fin de notre randonnée.

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

 

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

 

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

 

 

 

madère,pico ruivo,pico ariero,ribeira

Et nous voici revenus sains et saufs à bon port, enchantés par cette fantastique randonnée, sans doute l'une des plus belles que nous ayons faites en milieu montagnard et dieu sait pourtant que nous avons bourlingué les uns et les autres à travers les Alpes, les Pyrénées, l'Atlas et même pour ce qui me concerne les Appalaches, le Wyoming le Nouveau Mexique et le Colorado.

 

 Je vous convie  également à vous rendre sur 

mon blog musical OLD NUT 

pour écouter ma nouvelle chanson 

"Je descendais la rivière" 

et les autres aussi, si affinité !!

Cliquez :

ICI   

 

Texte & Photos Ulysse (sauf celles de la glace et de l'éboulis prises par Gibus)

 

 

21/03/2015

Périple à Madère - 7 - la Ponta de Sao Lourenço

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

Et bien, chères lectrices et chers lecteurs, après notre journée de tourisme motorisé, il est temps que l’on reprenne un rythme un peu plus sportif pour partir à la découverte de la Ponta de Sao Lourenço, presqu’île située à l’extrémité « Est » de l’île.

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

Cette presqu’île résulte d’une superposition de coulées de lave et de pluies de cendres  intervenues lors de la naissance de l’île, il y a environ vingt millions d’années.

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

Certains des reliefs nés de ce séisme ont des allures étrangement humaines. Ne dirait-on pas une reine qui semble guetter le retour du galion de son époux parti à la découverte du monde ?

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

Mais cessons là notre jeu de ressemblance car le monde que nous allons découvrir est un monde inhumain qui nous révèle de façon impudique les entrailles de notre chère vieille planète.. ..

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

Poursuivons donc notre visite en silence et surtout en prenant garde où nous posons les pieds car le chemin est souvent bordé de précipices…Soyez donc prudents je tiens à vous !

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

 

 

madère,ponta de san laurenço,basalte,portugal

La balade vous a plu ? Pas trop fatigués ? Parfait, la semaine prochaine on va sortir le grand jeu et aller taquiner les plus hauts sommets madérois ! Ca va déménager, alors prenez des forces !

 

 Je vous convie  également à vous rendre sur 

mon blog musical OLD NUT 

pour écouter ma nouvelle chanson 

"Je descendais la rivière" 

et les autres aussi, si affinité !!

Cliquez :

ICI   

 

 Texte & Photos Ulysse 

 

 

 

14/03/2015

Périple à Madère - 6 - Explorons la côte....

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

Après avoir arpenté la veille monts et vaux dans les nuages, nous aspirons à un peu de repos et nous optons pour une journée de tourisme motorisé afin de partir à la découverte des rivages de l’île. Nous commençons notre visite par le «Miradouro Cabo Girao" étonnant et impressionnant plancher de verre suspendu au dessus de l’Atlantique à 590mètres d’altitude, d’où nous découvrons les jardins côtiers en contrebas.

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

Cette falaise est l’une des plus hautes du monde et ce n’est pas sans crainte que l’on pose son pied sur le plancher de verre. Une fois que l’on a vaincu cette appréhension l’expérience est grisante !

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

Nous voici maintenant dans le pittoresque  port de Câmara de Lobos qui tient son nom d’une colonie de phoques qui autrefois s’était établie à proximité. Le site et l’attrait de ses bateaux colorés ont séduit un peintre dont le nom est connu dans le monde entier, non pas en raison de ses tableaux mais pour sa carrière politique : Winston Churchill qui y fit un séjour en 1950 après avoir été battu aux élections.

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos 

Il faut dire que la coulée de lave qui émerge de la mer et les antiques bateaux de pêcheurs de toutes les couleurs sont un régal pour les peintres et les photographes.

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

Et la vie ici est conforme au décor : paisible et sereine ! Pas de stress, pas de précipitation et le café que l’on vous sert à la terrasse des bars restaurants n’est jamais un expresso !!

 

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

Nous voici dans la station "balnéaire" de Caniçal dont la modeste plage, comme partout sur l’île, a été créée par l’homme.

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

C’est aujourd’hui jour de fête mais à vrai dire pour qui n’a pas à travailler en cette belle île chaque jour est jour de fête !

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

Ayant fini d’explorer la côte sud de l’île nous filons vers la côte nord exposée aux alizés et donc plus fraiche et humide. Nous voci au phare de la Ponta do Fargo qui domine l’océan de près de 400 mètres.

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

Le plus souvent sur cette côte nord la mer bat le pied de la falaise interdisant tout mouillage des bateaux et tout passage pédestre.

 

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

 

Les averses relativement fréquentes font naitre de somptueux arcs-en-ciel…..

 

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

 

  …dont l’intensité des couleurs est surprenante…..

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

et dont la forme est parfaite, ce qui laisse au demeurant de marbre cette vache! Mais il est vrai que les bovins ne sont intéressés que par les trains !

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

Un peu plus loin nous découvrons Porto Moniz l’un des rares endroits de la côte nord où l’homme a pu installer une ville sur une langue de lave émergeant de la mer.

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

Les vagues de l’océan se déchiquètent sur les reliefs acérés de la lave faisant naître des gerbes d’écume.

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

Faute de plage les madérois ont aménagé des piscines naturelles dans l’entrelacs des langues de lave en les obstruant par quelques murets de béton.

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

 Vous vous doutez bien que Gibus et moi n’avons pas résisté  à  nous mettre à l’eau sous les applaudissements des touristes de passage ! Applaudissements largement mérités vu la température de l’eau !

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

 

En poursuivant vers l’est de la côte nous découvrons le village de Seixal perché sur la falaise qui domine la mer.

 

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

Partout le relief volcanique témoigne du passé tourmenté de l’île.

 

 

madère,churchill,porto moniz,seixal,camara do lobos

A suivre......

 

 Je vous convie  également à vous rendre sur 

mon blog musical OLD NUT 

pour écouter ma dernière chanson 

"La tête dans les étoiles" 

et les autres aussi, si affinité !!

Cliquez :

ICI   

 

 Texte & Photos Ulysse 

 

07/03/2015

Périple à Madère - 5 - En suivant la levada du plateau de Paul da Serra

  

levada,madère,nuages,poix

Nous voici partis de bon matin pour suivre la levada qui sinue sur le plateau de Paul da Serra situé à environ 1300 mètres d’altitude. Malgré l’altitude et bien que nous ne soyons qu’au mois de janvier les fleurs des genêts illuminent les combes et vallons de ce plateau.

 

 

levada,madère,nuages,poix

Le soleil commence à peine à émerger de son édredon de nuages et c’est avec peine qu’il commence à tremper l’un de ses rayons dans l’eau fraiche de la levada pour finir de se réveiller.

 

 

 

levada,madère,nuages,poix

Mais au fur et à mesure de son ascension la levada se transforme en coulée d’or fondu.

 

 

levada,madère,nuages,poix

L’air en altitude se réchauffant crée un appel d'air ascendant. On assiste alors à un prodigieux ballet de nuages qui s'étaient pour la nuit réfugiés dans les vallées et qui montent alors à l’assaut du plateau.

 

 

levada,madère,nuages,poix

Nous assistons émerveillés à ce ballet de mastodontes qui évoluent avec la légèreté des ballerines alors qu’ils pèsent plusieurs centaines de tonnes !

 

levada,madère,nuages,poix

Cette mer de nuages se fait soudain plus menaçante et nous pressons le pas pour y échapper.

 

 

levada,madère,nuages,poix

Mais n’ayant pas l’agilité de ces étranges ectoplasmes nous sommes vite rattrapés et obligés de subir leur étreinte humide et glaciale.

 

 

 

 

 

levada,madère,nuages,poix

 

 

levada,madère,nuages,poix

 

Notre balade se termine alors dans une purée de poix londonienne et nous rêvons d’être des oiseaux pour pouvoir échapper à ce triste sort. Mais oiseaux nous ne sommes pas et en prenant la levada comme fil d’Ariane nous revenons  fissa à notre point de départ !  

 

 

Je vous convie  également à vous rendre sur 

mon blog musical OLD NUT 

pour écouter ma dernière chanson 

"La tête dans les étoiles" 

et les autres aussi, si affinité !!

Cliquez :

ICI   

 

 

 Texte & Photos Ulysse

28/02/2015

Périple à madère - 4 - La descente sur Paul do Mar

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

Vous avez, je pense,  apprécié la semaine passée la paisible  balade le long des levadas, mais me connaissant vous vous doutez bien que, mes amis et moi, ne nous sommes pas contentés à Madère de  randonner en suivant des chemins épousant les courbes de niveau ! De fait aujourd’hui je vous propose une randonnée un peu plus sportive qui va nous permettre, à partir de la falaise sur laquelle nous sommes perchés, de rejoindre le bord de mer puis de remonter ensuite en un autre endroit de la falaise soit 540 mètres à descendre puis 640 mètres à remonter ! Vous êtes prêts ?

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

Mais entre la descente et la remontée, je vous promets une halte gastronomique dans le village de pêcheurs de Paul do Mar que vous apercevez en contrebas et où l’on trouve l’un des meilleurs restaurants à poisson de l’île « Sol e Mar ».

 

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

La falaise étant très abrupte, on est étonné d’y trouver un chemin  qui a été creusé dans son flanc constitué de matériaux magmatiques issus d’éruptions volcaniques.

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

La coupe transversale des roches nous raconte la genèse de l’île, des pluies de cendre et de scories oxydées par le fer ayant succédé à des coulées de lave .

 

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

Outre des touffes de graminées et quelques arbustes rabougris, les seuls végétaux qui ont réussi à coloniser la pente abrupte sont des cactus auxquels on n’aurait guère envie de se retenir en cas de chute !

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

L’ami Remi passe sans sourciller devant ce qui me semble être un monstre à la gueule ouverte prêt à le dévorer, mais ce ne sont que les vapeurs du Madère auquel nous avons fait honneur la veille qui créé cette hallucination.

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

D’ailleurs monstre ou pas nous n’avons rien à craindre de sa part vu que sa gueule est complètement édentée !

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

Nous poursuivons donc sans problème notre descente en admirant au passage le formidable travail de terrassement accompli par ceux qui ont construit ce chemin.

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

Le chemin passe non loin du pied de la cascade de la Ribeira Seca qui en dépit de son nom (rivière sèche) est, en cette saison, majestueuse.

 

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

Mais nous approchons de l’océan d’où cette île a jailli il y a vingt millions d’années et dont la profondeur a quelques encablures de la cote est abyssale.

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

Aujourd’hui l’océan semble paisible mais ses colères peuvent être redoutables et les marins du village de Paul do Mar ont édifié une statue en hommage à ceux des leurs morts en mer .

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

Avec la montée inéluctable des océans qui interviendra au cours de ce siècle, ces maisons seront en première ligne et bien que l’endroit ait beaucoup de charme ce ne serait pas un bon investissement que d’en acquérir une.

 

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

Pour le moment la montée de l’océan est la dernière chose qui soucie ces trois chats qui attendent en somnolant le retour des pécheurs (ah ! ah ! vous cherchez  le troisième chat…regardez  il est bien là !!)

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

La chapelle semble avoir été édifiée par les habitants du village pour les protéger des chutes de pierre de la falaise qui surplombe leurs maisons. Mais quand on voit l’état du monde on peut se demander si dieu, pour autant qu’il existe (ce dont je doute du moins sous la forme qu’on lui donne généralement) se soucie encore du sort des hommes.

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

Nous arrivons en vue du restaurant « Sol e Mar «  mais comme il n’est que 11h30 nous en attendons l’ouverture en contemplant le magnifique ballet des vagues qui nous rend admiratifs des pécheurs qui chaque jour vont les affronter.

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

 

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

 

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

 

 A peine le restaurant a-t-il ouvert  ses portes que nous nous y précipitons pour déguster les poissons de l’île dont,  pour ce qui me concerne, un délicieux pargo.

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

Mais après ce repas divinement accompagné d’un Vinho Verde  blanc, vin perlant délicieusement désaltérant, puis d’un excellent Alantejo rouge, il nous faut remonter en haut de la falaise où est garé notre véhicule, soit 640 mètres de dénivelé. J’espère que vous appréciez à sa juste mesure notre exploit.

 

 

madère,paul do mar,vinho verde,alantejo

Mais à vrai dire nous n’avons eu aucun mérite, car le paysage  était si beau que nous ne nous sommes même pas aperçus que nous montions ! Bon, si, un peu quand même !!! (vantard un peu je suis !!)

 

A suivre……

 

Je vous convie  également à vous rendre sur 

mon blog musical OLD NUT 

pour écouter ma dernière chanson 

"La tête dans les étoiles" 

et les autres aussi, si affinité !!

Cliquez :

ICI   

 

 Texte & Photos Ulysse