suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/05/2013

Périple andalou - 8 - les villages blancs : Ronda

ronda, corrida, puente nuevo, maure

Nous partons à la découverte des villages blancs d’Andalousie en commençant par le plus célèbre d’entre eux, Ronda, bien qu’il ne soit pas celui que je préfère. Il faut dire que Ronda jouit d'un site remarquable car il est installé sur les rives du Guadalavin qui a creusé de profondes gorges qui partagent le village en deux parties.

Un pont spectaculaire « le Puente Nuevo » de près de 100 mètres de haut édifié à la fin du XVIIIème siècle relie la « ciudad »,  vieille cité arabe au sud,  et le quartier chrétien, « El mercadillo », édifié au XVIème siècle.

 

ronda, corrida, puente nuevo, maure

La cité arabe a été créée par les Almohades au XIIème siècle puis fortifiée et développée par les nasrides de grenade du XIIIème au XVème siècle.

 

ronda, corrida, puente nuevo, maure

Après la sa conquête en 1485 les chrétiens l’étendirent sur l’autre rive qui n’était alors relié que par le pont « arabe » bien plus modeste que le Puente Nuevo.

 

ronda, corrida, puente nuevo, maure

Ayant connu le déclin  à partir du XVIIIème siècle Ronda est sortie de sa torpeur grâce à l’intérêt que lui portèrent des voyageurs célèbres comme Rainer Maria Rilke, Téophile Gautier ou Gustave Doré, séduits par la splendeur du site. Cette cité est aussi  malheureusement devenue célèbre  à cause des massacres de Toros commis dans ses arènes par quelques renommés toréadors « ces danseuses ridicules, ces quelques pantins quelques minus"  comme les nomme à juste titre ce cher Francis.

 

ronda, corrida, puente nuevo, maure

Les beautés de la ville vous font heureusement oublier les massacres que l’on y commet

 

ronda, corrida, puente nuevo, maure

Elle est entourée par de  collines arborées qui lui font un magnifique  écrin de verdure

 

ronda, corrida, puente nuevo, maure

Elle comporte d’innombrables édifices civils et religieux d’une grande beauté architecturale où les influences chrétiennes et maures se conjuguent harmonieusement.

 

ronda, corrida, puente nuevo, maure

La beauté est présente dans les moindres détails comme l’illustre superbement cette porte d’immeuble

 

ronda, corrida, puente nuevo, maure

Il faut se perdre dans le lacis des ruelles qui débouchent sur des places inondées de soleil où prospèrent des orangers aussi chargés que des sapins de noël.

 

ronda, corrida, puente nuevo, maure

On vit ici au rythme des calèches qui vous permettent de visiter la ville en ménageant vos pieds et en vous offrant un dépaysement assuré. Un cocher vous attend, profitez en !

 

ronda, corrida, puente nuevo, maure

Parfois d’une fenêtre s’échappe un air de guitare car ici, comme partout en Andalousie, la guitare est reine et l’on dresse des statues aux guitaristes célèbres. C’est tout de mêm plus sympathique que la tradition gauloise qui est d’édifier des statues pour célébrer des tyrans et des bouchers comme Louis XIV ou Napoléon.

 

 

ronda,corrida,puente nuevo,maure

Ici la guitare adopte des tenues de fantaisie à l’image de l’esprit festif qui règne dans la cité.

 

ronda, corrida, puente nuevo, maure

Comme toute ville de haute civilisation on y célèbre aussi le divin jus offert par Bacchus à l’humanité. Devant une telle scène j’avoue ne pas hésiter à donner ma langue au « schat » !

 

A suivre.....

 

Texte & Photos Ulysse