suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/03/2014

Périple à Karukera : 4ème partie - Quelques raisons d’y aller….

 

 

 

karukera,iguane,noix de coco,colibri,sucrier

Je me doute que l’article précédent où les jolies guadeloupéennes et les non moins beaux guadeloupéens (je n’oublie pas mes chères lectrices !) ne manquaient pas, vous ont déjà donné envie d’aller faire un tour dans cette île qui est, pour moi,  la copie terrestre du paradis.  Mais ce n’est pas, et de loin, le seul charme de cette île, comme nous allons le découvrir.

 

 

karukera,iguane,noix de coco,colibri,sucrier

 

J’apporte toutefois un gros bémol à ce que je viens de dire : pour les esclaves qui ont été amenés ici de force et dans des conditions épouvantables, ce lieu ça n’a jamais été un paradis. Mais leur courage et leur travail ont permis d’en créer un dont profitent aujourd’hui essentiellement les touristes occidentaux. Pour ce qui est des autochtones il est certain que vu le taux de chômage qui règne dans l’île et le coût élevé de la vie, le coté « paradisiaque » est également,  pour un grand nombre d’entre eux, moins évident ! Mais, bon,  avec les « amortisseurs » du  « généreux modèle social français » ce n’est pas non plus le Bangladesh !

 

 

karukera,iguane,noix de coco,colibri,sucrier

Faisons donc un rapide tour d’horizon des richesses de l’ïle. Il y a tout d’abord la canne à sucre qui produit bien évidemment du sucre,  dont le cours mondial est à la hausse du fait de la tendance générale de l’humanité à se gaver de saloperies, oh ! pardon ! de sodas ! Le jour où les chinois seront aussi gros que les yankees la terre risque de basculer sur elle même !

 

 

karukera,iguane,noix de coco,colibri,sucrier

Mais avec la canne on fait aussi du rhum, et du meilleur, pas comme ces insipides ersatz cubain ou jamaïcain que l’on trouve dans les supermarchés. Ce divin breuvage   vous fait danser la salsa, la lambada et la zumba sans jamais les avoir apprises.

  

 

karukera,iguane,noix de coco,colibri,sucrier

Secondo, on y trouve le meilleur ananas du monde : l’ananas « bouteille » qui avait quasiment disparu et  dont la production vient d’être relancée par quelques agriculteurs entreprenants, voire un peu "casse-cou". Il faut l’être dans cette île où règne dans le monde agricole, comme dans certains coins de métropole du reste, l’individualisme, le conservatisme et l’esprit de clocher !

 

 

karukera,iguane,noix de coco,colibri,sucrier

Tercio, on y trouve des bananes (le fruit qui donne "la banane !" ) et d’une telle variété qu’il est difficile de s’y retrouver entre celles considérées comme des fruits et celles assimilées à des légumes.  Cela dit si vous mangez une banane légume en pensant que c’est une banane fruit vous vous en rendez compte tout de suite !!

  

karukera,iguane,noix de coco,colibri,sucrier

 Il y a également une profusion de fleurs dont les fleurs de balisier qui ont une multitude de formes et que l’on trouve à profusion sur le bord des routes ou dans la jungle.

 

 

karukera,iguane,noix de coco,colibri,sucrier

Plus rare est par contre la rose porcelaine, somptueuse fleur qui, comme les autres roses, fane hélas très vite !

 

 

karukera,iguane,noix de coco,colibri,sucrier

Il existe une grande variété d’oiseaux dont le « sucrier » qui se régale du nectar des fleurs.  Malgré son régime hyper calorique ce piaf reste svelte ! Quelle injustice !  

 

 

karukera,iguane,noix de coco,colibri,sucrier

Le colibri ou oiseau mouche non plus ne risque pas grossir vu qu’il bat des ailes plusieurs dizaines de fois par seconde !

 

karukera,iguane,noix de coco,colibri,sucrier

Savez vous que c’est le seul oiseau qui sait voler en marche arrière ! Vraiment Karukera est un pays de « ouf » ! 

 

 

karukera,iguane,noix de coco,colibri,sucrier

La faune est par contre le parent pauvre de l’île car à part des ratons laveurs et des agoutis (sorte de petit rongeur) on n’y trouve aucun gros mammifère à part bien sûr les cochons et vaches (sans compter les innombrables poules) que l’on croise partout en semi liberté.  Par contre on peut tomber nez à nez avec un lointain descendant des monstres préhistoriques : une iguane qui, bien que d’aspect inquiétant, sera plus apeurée que vous.

 

 

karukera,iguane,noix de coco,colibri,sucrier

Un autre attrait de l’île est la profusion de ses plages au sable blanc ou noir (d’origine volcanique) selon vos préférences. Ces plages sont généralement bordées de cocotiers au pied desquels il faut éviter de s ‘allonger car les noix de cocos sont plus fermes que le crâne d’un humain.

 

 

karukera,iguane,noix de coco,colibri,sucrier

Ces noix de coco au demeurant sont la providence du promeneur assoiffé à la condition bien sûr d’être capable de les attraper. Pour cela il y a deux méthodes. La première est de grimper à vos risques et périls sur le cocotier ! Gibus s’y est essayé sans trop de succès malgré son agilité  à gravir les rochers, comme vous le voyez faire régulièrement sur Eldorad'OC.

 

 

karukera,iguane,noix de coco,colibri,sucrier

La seconde est de trouver un cocotier pas trop haut et de se munir d’une grande perche pour décrocher les noix. Là nous avons eu plus de succès.

 

 

karukera,iguane,noix de coco,colibri,sucrierEt je peux vous dire que la récompense est à la hauteur des efforts fournis. Le lait de coco frais est le seul breuvage non alcoolisé que je bois avec autant de plaisir !

 

 

karukera,iguane,noix de coco,colibri,sucrier

Le « petit » inconvénient de certaines plages est que la houle y est souvent très forte et que  les vagues vous y chahutent sans ménagement.

 

 

karukera,iguane,noix de coco,colibri,sucrier

Grâce à mon appareil étanche je vous emmène au coeur de ces vagues, histoire de vous procurer quelques frissons bien que l’eau soit à 27° !

 

 

karukera,iguane,noix de coco,colibri,sucrier

Je peux vous dire qu’après une demi-heure de trempette on est, au sens propre comme au figuré, « rincé » !

 

 

karukera,iguane,noix de coco,colibri,sucrier

Il ne nous reste plus alors, après ce bain épuisant, qu’à aller s’asseoir sur la terrasse du café de Trois Rivières pour y déguster un Ti Punch  en contemplant le coucher du soleil. Tchin !

 

Texte & Photos Ulysse (sauf 13, 15 , 17  et 20 Buffler)