suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/02/2014

Périple à Karukera -1ère partie - Sainte Rose et le saut des Trois Cornes

 

karukera,sainte rose,ti punch,planteur

Nous éprouvons tous, de temps à autre, un besoin d’ailleurs, une envie de rompre la monotonie du quotidien, de bousculer nos habitudes qui font que les jours se superposent aux jours comme des calques ne formant qu’un seul dessin. Ainsi rongée par nos habitudes, notre vie qui, dans l’instant, semble parfois se traîner, apparaît  rétrospectivement filer à vive allure, réduite à quelques souvenirs qui se répètent à l’infini. Pour briser ce sortilège, rien de tel que de soumettre notre existence aux aléas de l’aventure. Découverte de nouveaux lieux, de nouveaux visages, pratique d’activités différentes et la vie retrouve sa pesanteur et son émerveillement. C’est ainsi qu’avec l’ami Gibus et nos compagnes , nous avons décidé de mettre le cap vers Karukera afin d’en achever l’exploration, commencée lors d’un premier voyage il y a deux ans .

Nous commençons notre périple par un séjour à Sainte Rose,  situé au Nord Est de Basse Terre. C’est un gros bourg essentiellement agricole où domine la production de canne à sucre dont les gens instruits savent que l’on tire le rhum agricole. Cet élixir est l’ingrédient fondamental du Ti Punch, excellent anti stress et breuvage indispensable à ceux qui veulent apprendre à danser le Zouk ou la Zumba. Bon à vrai dire, les rhums produits dans le secteur de Sainte Rose : Saint Séverin et Reimonenq ne sont pas les meilleurs de Karukera mais ils sont acceptables pour faire des planteurs, breuvage plutôt destiné aux délicats gosiers féminins, dans lequel on agrémente un jus de fruit d’un peu de rhum.

 

karukera,sainte rose,ti punch,planteur

Le charme des villes de Karukera est que l’on y trouve partout des marchands ambulants qui vendent toutes sortes de produits, dont bien sûr une profusion de fruits et légumes notamment sur Basse Terre dont les terres  fertiles d’origine volcanique et le climat chaud  permettent la production.

 

karukera,sainte rose,ti punch,planteur

On y trouve ainsi ananas, bananes (de toutes sortes) fruits de la passion, goyaves, mangues, citrons verts, cerises pays, pomme citer, corossol , igname, manioc, arbre à pain, patate douce, tomates, aubergines, concombres et bien d’autres variétés encore sans oublier le café, le cacao, la vanille dont la production a été récemment relancée.

 

 

karukera,sainte rose,ti punch,planteur

Mais on peut aussi s’y procurer tous les produits nécessaires à la vie courante vendus dans un cadre de rêve par des commerçantes joviales et hautes en couleur. Ainsi  faire ses courses, qui pour moi est une corvée en métropole, devient ici un plaisir. Acheter son dentifrice en ayant droit à une grand sourire s'ouvrant sur des dents éclatantes, il n'y a pas de meilleure pub !

 

 

karukera,sainte rose,ti punch,planteur

De même on peut y acheter les délices gastronomiques du pays : colombos divers, poulet boucané, accras, boudins et autres délices de la cuisine antillaise qui marie les influences amérindiennes des premiers habitants de l’île (les Arawaks et Kalinagos) avec celle des indiens arrivés au XIXème siècle lors de la suppression de l’esclavage et enfin celle de la métropole. Fort heureusement les anglais qui ont occupé quelques temps cette île n’ont laissé aucune influence en ce domaine et les sujets de sa plus très gracieuse majesté sont les seuls au monde à se régaler de poulet au chocolat ou à la fraise. Il est souhaitable qu’ils quittent- comme ils le souhaitent - très vite l’UE sinon ils finiront bien par nous contaminer comme ils l’ont fait pour la vache folle. Quand on entend parler leurs homme politiques on comprend que la bouffe "british" a un effet délétère sur la santé mentale.

 

 

karukera,sainte rose,ti punch,planteur

Que diriez vous par exemple d’un Bébélé, un plat emblématique  des Antilles françaises constitué de tripes aux bananes vertes….. Pour notre part, je peux vous assurer que nous nous sommes régalés.

 

 

karukera,sainte rose,ti punch,planteur

Nous rendons une visite au port de pêche dont certains pontons mis à mal par les colères de l’Atlantique imposent d’avoir le pied marin. Des travaux sont en cours pour renforcer la protection du port. Mais à vrai dire je ne suis pas sûr que l’homme soit capable de lutter contre le déchaînement de plus en plus fréquent des éléments qu’il a déclenché en provoquant, par son avidité et inconscience, le dérèglement climatique dont on commence à voir partout les effets. Et ce n’est hélas qu’un début !

 

 

karukera,sainte rose,ti punch,planteur

Trois pélicans attendent patiemment perchés sur des barques le retour des pêcheurs qui leur laissent parfois le menu fretin invendable. Ils sont beaucoup moins nombreux qu’il y a deux ans où on les voyait voler en escadrilles et plonger soudainement dans la mer. Leur raréfaction témoigne de l’amenuisement des ressources halieutiques qui sont surexploitées dans tous les océans. La position ignominieuse de notre gouvernement qui, soutenu par le gouvernement espagnol, à œuvré, contre l'avis des experts,  pour le maintien du chalutage en eaux profondes,  ne va pas arranger la situation. Tout cela pour sauver quelques emplois qui sont de toute façon à terme condamnés quand les ressources seront épuisées. Mais on sait bien que chez nos hommes politiques (de droite comme de gauche) le courage est une denrée rare même quand les intérêts vitaux de l’humanité sont menacés.

 

karukera,sainte rose,ti punch,planteur

Les plus cyniques vous répondront qu’ils n’en ont rien à faire car quand l’humanité n’aura plus un poisson à se mettre sous la dent ils seront morts. A cet égard, sur cette terre il  y a des morts plus heureux que d’autres : ceux qui sont enterrés à Karukera dont les cimetières dominent généralement la mer et dont les tombes ressemblent à des cabanons  de vacances . Ca vous dirait des vacances éternelles en cette belle île ?

 

 

karukera,sainte rose,ti punch,planteur

Après avoir flâné dans la ville et sur le port, il est temps de parler de choses sérieuses car on n’est pas venu ici que pour le farniente. Karukera est aussi un pays de superbes randonnées et Gibus et moi sortons les cartes pour choisir notre objectif de l'après midi. Nous optons pour la superbe chute du Saut des Trois Cornes. Notez qu'il n'est que onze heures du matin et que les verres de Ti Punch ne sont pas encore sur la table, mais ça ne saurait tarder !

 

 

karukera,sainte rose,ti punch,planteur

L’un des intérêts de cette île est qu’elle comporte, notamment sur Basse Terre, outre de magnifiques plages, des forêts tropicales aussi riches et denses que  l’Amazonie, sans que l’on y trouve les myriades de serpents et bestioles qu’héberge cet enfer vert. C’est pourquoi nos compagnes acceptent de nous y accompagner bien que les balades n’y soient pas de tout repos vu que les sentiers sont généralement ravinés par les abondantes précipitations dont ces forêts bénéficient (entre  et 10 mètres d’eau par an !)

 

karukera,sainte rose,ti punch,planteur

Bon, il est vrai que l'on y croise parfois l'un des antiques crocodiles importés autrefois par les amérindiens venus de l'Orénoque mais ils sont tellement édentés qu’ils ne présentent plus aucun danger !

 

 

karukera,sainte rose,ti punch,planteur

La densité des arbres nous oblige à pratiquer le slalom sans oublier le planter de bâton, condition indispensable au maintien de notre position verticale.

 

 

karukera,sainte rose,ti punch,planteur

Le monde végétal possède ici une prodigieuse vitalité. Des faisceaux de lianes partent à l’assaut de la lumière en se servant des grands arbres comme tuteurs.

 

 

karukera,sainte rose,ti punch,planteur

La taille des feuilles révèle le taux d’hygrométrie qui règne ici puisque leur surface est proportionnelle à la quantité d’eau dont la plante dispose. 

 

 

karukera,sainte rose,ti punch,planteur

Certaines feuilles peuvent fort bien servir de parapluie en cas d’averse inopinée. Juste retour des choses !

 

 

karukera,sainte rose,ti punch,planteur

L’une des espèces d’arbres la plus impressionnante de ces forêts est sans conteste l’acomat boucan dont les replis de la base servaient d’abri aux Arawaks pour boucaner leurs poulets.

 

 

karukera,sainte rose,ti punch,planteur

Des plantes épiphytes s’installent à tous les étages de la forêt sur des branches hospitalières, dès qu’elles se trouvent dans la trajectoire d’un rayon de soleil nécessaire à leur développement.

 

 

karukera,sainte rose,ti punch,planteur

Les plantes épiphytes sont d’aimables « squatters » car au contraire des plantes saprophytes elles ne vivent pas aux dépens de leur hôte.

 

 

karukera,sainte rose,ti punch,planteur

Nous percevons le bruit de la chute d’eau, but de notre expédition, mais il nous est difficile de presser le pas vu l’état du sentier ou plutôt de l’infernal lacis de racines qui en tient lieu.

 

 

karukera,sainte rose,ti punch,planteur

Nous y arrivons enfin et bien évidemment nous y plongeons une tête éprouvant un bonheur semblable à celui d’Adam et Eve avant que leur acariâtre propriétaire ne les ait chassés du paradis.

 

 

karukera,sainte rose,ti punch,planteur

Cette première journée s’achève sur une nuit éclairée par la pleine lune à laquelle les grenouilles rendent un hommage vocal enthousiaste qui ne nous empêche pas, malgré tout, de dormir. La longue et active journée que nous avons eue mais aussi le Ti Punch sont des  bons somnifères !

 

PS : Puisque vous lisez et appréciez ce blog, j'en déduis que vous êtes un amoureux de la nature et soucieux de préserver l'environnement. Je vous invite donc à signer ICI la pétition en faveur d' Emmanuel Giboulot, viticulteur dans le département de la Côte-d'Or qui exploite depuis plus de quarante ans 10 hectares de vignes en agriculture biologique et que les pouvoirs publics veulent faire condamner car il  a refusé d'épandre du pesticide sur sa vigne afin de protéger les abeilles. Une fois de plus les pouvoirs publics manifestent le mépris qu'ils ont pour la défense de l'environnement sacrifié au nom d'une vision du développement économique "court termiste" et inféodée aux lobbies. Merci également de diffuser  largement cette pétition si vous approuvez cette action.

Vous pouvez également écouter ICI le témoignage d'Emmanuel Giboulot

 

Texte Ulysse & Photos Ulysse et Buffler (1,6,10 et 11)