suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/03/2014

Périple à Karukera – 5ème partie – l’ascension de la Soufrière

IMG_2566.JPG

Lors de notre précédente visite à Karukera, nous avions prévu  de grimper au sommet de la Soufrière, volcan actif  - qui se limite toutefois à émettre des fumerolles - culminant à 1467 mètres. Nous avions dû y renoncer car la « vieille dame », comme la nomment affectueusement les guadeloupéens, est restée entourée quasiment en permanence d’un amoncellement de nuages, nés de la condensation de la vapeur d’eau provenant de la mer des Caraïbes. De fait, il tombe en ces lieux dix mètres d’eau par an; chanceux sont donc ceux qui peuvent accéder à son sommet sans affronter un déluge ou naviguer à vue dans un brouillard à couper au couteau.

Cette année nous avons décider d’y aller coûte que coûte. Sur la foi d’une météo à peu près favorable nous décidons donc, un « beau » matin  d’entreprendre  son  ascension…..

 

IMG_2630.JPG

Le sentier traverse au départ une magnifique forêt tropicale où prolifèrent les fougères arborescentes. Nous résistons à la tentation  d’en « cueillir » quelques unes pour servir de parapluies au cas où….

 

IMG_2632.JPG

Mais nous y renonçons car le ciel affiche une magnifique – mais nous le verrons plus avant, trompeuse - couleur bleue. Un soleil radieux y baguenaude,  dispensant généreusement ses rayons dont se gavent les plantes épithètes et héliotropes perchées à dessein sur de hautes branches .

 

 

IMG_2621.JPG

Nous parvenons au pied de la Soufrière dont les flancs recouverts de lave hébergent une végétation rase mais exubérante.

 

 

IMG_2569.JPG

Le « hic est que le soleil nous a faussé compagnie, englouti par un brouillard londonien étonnant à cette latitude. On comprend que cette île ait été longtemps convoitée et provisoirement occupée par les anglais qui, sans doute, y voyaient une seconde patrie ! Nous hésitons un instant mais, vu le chemin déjà parcouru, nous persévérons dans notre ascension, espérant qu’une éclaircie viendra récompenser nos efforts.

 

 

IMG_2571.JPG

Et de fait un certaine luminosité gagne le paysage, nous laissant espérer le retour du soleil qui nous permettrait d’admirer, selon les dires des guides touristiques, l’un des plus beaux panoramas des Caraïbes.

 

 

IMG_2586.JPG

Mais nos espoirs sont vite "douchés", c'est le cas de le dire, car le brouillard s’épaissit à nouveau nous « humectant » d’un crachin que l’altitude rafraîchit considérablement ! Faire 8000 kilomètres pour avoir l’impression de se balader sur le Caroux en hiver, il faut être un peu « zinzin » non ? 

 

 

IMG_2584.JPG

La Soufrière est un volcan actif en état dit « stationnaire » qui a connu dans le passé quelques épisodes éruptifs, dont celui de 1797 qui a provoqué une large fissure dans le flanc nord de son dôme que l’on découvre ici. En 1976 une nouvelle éruption « phréatique » a eu lieu, qui a conduit les pouvoirs publics, sur les conseils de Claude Allègre (qui a montré depuis lors son incompétence sur le problème du réchauffement climatique ) et contre l’avis d’Haroun Tazieff, grand vulcanologue,  à évacuer à grands frais la population de Basse Terre. Cela dit, on sait bien que les pouvoirs publics sont conseillés par des gens qui n’y connaissent généralement pas grand chose (ou qui sont influencés par des lobbies)  que ce soit en matière d’écologie, d’économie ou de  santé  publique (cf.la vaccination contre le virus H1N1).

 

 

IMG_2592.JPG

 

En approchant du sommet, le brouillard devient de plus en plus dense et le vent de plus en plus violent, comme l’atteste la posture de l’ami Gibus qui a du mal à garder les pieds sur terre .

 

 

IMG_2603.JPG

Parvenus sur le plateau sommital nous pensons avoir « allunis » au vu de l’univers purement minéral qui nous entoure. De fait les gaz acides présents dans les fumerolles contribuent à bruler la végétation et ainsi à mettre à nu une partie de plus en plus importante du sommet de la Soufrière. C’est à mon avis une vison assez réaliste de ce qui attend l’humanité si nous continuons à maltraiter Gaïa comme nous le faisons.

 

 

IMG_2602.JPG

Nous nous approchons prudemment de la gueule du cratère d’où sortent les fumerolles sulfureuses, espérant que la Soufrière n’aura pas la mauvaise idée de sortir de sa léthargie à ce moment là.

 

 

IMG_2608.JPG

Mais la Vielle Dame » reste  fort heureusement assoupie et nous entamons la descente assez impatients, vous vous en doutez, de retrouver des conditions climatiques plus « tropicales » !

 

 

IMG_2617.JPG

Et de fait en arrivant au pied du volcan une timide trouée apparaît dans le manteau nuageux qui laisse passer un timide rayon de soleil et  révèle un coin de ciel bleu. Alleluïa, nous sommes de retour au pays du Ti Punch !

 

 

IMG_2637.JPG

Notre marchande de fruits et légumes qui s’était fort inquiétée de nous voir monter là haut au pays des dragons manifeste de façon fort explicite sa joie de nous voir revenir sains et saufs !  Il faut dire que l’on est ses meilleurs clients pour les citrons verts, ingrédient indispensable pour faire un Ti Punch !

 

Texte & Photos Ulysse